NEBIROS - VII (Folter) - 14/09/2015 @ 07h52
Ce Nebiros-là, groupe allemand composé de polonais écrivant en polonais, sort avec VII son (comme son intitulé ne le laisse pas à penser) seulement second album longue durée en presque 16 ans d’existence. Et ce second album intervient près de 7 ans après le premier. Nebiros n’a jamais été un groupe évoluant en première division. Pour autant, Kurwa Satana, son premier effort donc, ne manquait pas de nerf, ni de folie.

Les 7 années qui séparent Kurwa de VII n’ont pas assagi le groupe. L’intro religio-spatiale menaçante qui ouvre ce VII, du plus bel effet, prépare le terrain, soit un BM majoritairement mid-tempo, pas avare en blasts ("Boga Cialo", "Jabol", "Na Placu Piekla", "Ponure Cienie"), fort en ambiances (les intros spatiales sont utilisées à plusieurs reprises, à bon escient : "VII", "Matka Kurwa", "Galaxis") et puissamment assis sur ses bases. Un BM où les petits arrangements sont nombreux (les leads sur le départ de "Zakon Czarny" puis comme ponts, ceux utilisés sur "Matka Kurwa", les chants simili-religieux, les sons d’enclume sur "Na Placu Piekla"), généralement portés sur l’emphase ("Legion") et parfois même sur la mélodie ("Galaxis").

Le son n’appelle guère de commentaire – il est plutôt organique – et les morceaux sont solidement construits. De nombreux soli les aèrent sans que la cohérence des titres n’en soit affectée. Il en va de même du clavier, très présent, mais parfaitement intégré aux structures (le pont à 3’20 sur "Zakon Czarny", le pont sur "Ponure Cienie" vers les 2’25) et qui confère au tout, non seulement l’emphase idoine, mais également une épaisseur intéressante.

Seul point noir : la batterie ou plutôt le son qu’elle dégage, plus proche d’un beat electro ou d’une caisse en plastique que d’un véritable instrument. C’est d’autant plus regrettable qu’avec une batterie digne de ce nom, certains des titres les plus rapides ("Boga Cielo") auraient sans doute gagné en puissance de feu. Car ce même son, utilisé sur les guitares, leur donne du tranchant et un côté « mécanique » intéressant (les breaks sur "Matka Kurwa").

Puis, également, mais cela vient peut-être de moi ou d’une certaine lassitude, 12 titres d’environ 5 minutes chacun, c’est un peu long lorsque l’inspiration retombe. Et si les titres, encore une fois, sont plus solidement charpentés, la répétition arrive dès le 6ème morceau… Une économie de moyens eut sans doute été pertinente, certains morceaux ne faisant que reprendre à l’infini les idées antérieurement développées ("Na Placu", "Staruch", "Pożądanie").

Mais au final, il serait dommage de ne pas jeter une oreille plus qu’attentive à cet album qui, s’il ne révolutionne pas le monde du BM, n’en est pas moins relativement valeureux et développe un propos qui pourrait sans nul doute charmer nombre d’entre vous.



http://www.facebook.com/pages/Nebiros/679435892085116 - 84 visite(s)

myspace - 57 téléchargements


Rédigé par : Raziel | 13/20 | Nb de lectures : 7509




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker