NEBELKRÄHE - Lebensweisen (Mighty/Season of Mist) - 07/05/2013 @ 07h55
Hop hop, voilà un nouvel avatar du Black allemand au son toujours très typique. D’ailleurs, entre les groupes plus agressifs et ceux qui donnent dans l’atmosphérique, NEBELKRÄHE n’a pas vraiment choisi son camp et joue sur les deux tableaux. Le groupe est formé à Munich en 2007, mais ne prendra vraiment son envol qu’en 2008 avec le recrutement du chanteur umbrA (ATRORUM, DRYAD’S TREE, ex-clavier de GOLDEN DAWN). Après un album sorti en autoproduction en 2009 (Entfremdet), le groupe débarque chez les Danois de Mighty Music pour la sortie de Lebensweisen début 2013. Un pur groupe « allemand » chez Mighty Music, ceci est assez curieux, et NEBELKRÄHE va devoir user de quelques arguments pour montrer qu’il a le truc en plus qui tue, surtout quand il s’autoqualifie d’« Innovative Black Metal ».

Hélas, le BM teuton que nous propose NEBELKRÄHE est assez convenu, ou peu original en tout cas. Dès la première écoute de Lebensweisen, il est difficile de ne pas céder à la tentation de balancer un name-dropping de groupes de BM allemand connexes musicalement. De NOCTE OBDUCTA à NEGATOR en passant par NAGELFAR, IMPERIUM DEKADENZ ou encore AEBA et ODEM ARCARUM, on voit bien dans quelle scène NEBELKRÄHE tente de s’implanter. Si le groupe est présenté comme « mélancolique », il met fortement en exergue les mélodies allemandes et un chant criard assez agressif, ménageant juste quelques aérations pour placer des breaks acoustiques, des incursions de violons et pianos, ou des expérimentations dites « avant-gardistes ». C’est ainsi que "Mit Glut auf den Lippen" démarre par du chant féminin, que "Mut & Demut" nous balance sans prévenir des passages dansants et des percussions folkloriques à la FINNTROLL, et que le début du morceau-titre s’autorise une ambiance légèrement psychédélique. Avec le départ plutôt plaisant en chant clair de "Ebenbürdig", ce seront les seules tentatives d’originalité de NEBELKRÄHE au sein d’un Lebensweisen entaché de quelques défauts de forme…

A savoir déjà un chant Black carrément insupportable la plupart du temps. umbrA en fait vraiment des tonnes et ça en devient parfois ridicule, si le chant criard de NEGATOR ou NAGELFAR est parfois rude on finit par s’y faire, mais là ça ne passe pas du tout. Surtout quand on se rend compte que le chant plus death sur le Black’n’Roll-esque "Das Karussell" rend plutôt bien. Deuxième chose, le son : pourtant mixé et masterisé aux Iguana Studios (IMPERIUM DEKADENZ, NECROPHAGIST, UNLIGHT), il est un peu trop gonflé pour le genre même si le groupe revendique un aspect « moderne », et la guitare lead agresse un peu trop les tympans. Dommage parce que la basse ressort bien, chose rare dans ce genre de BM. Traditionnels (certains assauts de trémolos sont marqués du sceau norvégien de la grande époque) et modernes à la fois, les 8 morceaux de Lebensweisen (pour un peu plus d’une heure) n’arrivent pas à convaincre l’amateur de BM allemand que je suis. L’agressivité tape un peu dans le vide, les mélodies n’ont pas l’efficacité de celles de NEGATOR, et pour ce qui est plus « atmo » on a déjà entendu bien mieux, NOCTE OBDUCTA, AGRYPNIE et ODEM ARCARUM en tête. NEBELKRÄHE a du potentiel et Lebensweisen n'est pas atroce dans l'absolu, mais le groupe doit encore trouver son équilibre et sa personnalité, et calmer certaines de ses ardeurs sonores. Bref, pour l'instant vous pouvez encore trouver bien mieux dans le genre.


Rédigé par : ZeSnake | 12.5/20 | Nb de lectures : 11949




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker