NAPALM DEATH - Apex Predator / Easy Meat (Century Media) - Selection VS du 27/02/2015 @ 08h14
NAPALM DEATH. Une légende vivante.

34 ans d’existence. 3 démos, 15 albums, 16 ep et Splits, 6 lives (officiels) et des dizaines de bootlegs. Des tournées aux 4 coins du monde, une popularité incroyable, malgré un style résolument extrême.
Plus populaire peut être, que Morbid Angel ou Brutal Truth, NAPALM DEATH incarne surtout l’authenticité, les revendications, la hargne, et l’indépendance.

NAPALM DEATH, c’est le porte étendard du Metal Extrême ; toujours inspiré, jamais blasé, il VIT son art et cela se ressent, sur album, mais également et surtout en concert.

Leur statut de légende vivante ne doit pas inciter à la clémence. Et elle ne le fait pas.
Mais NAPALM DEATH qui sort son nouvel album, c’est toujours un événement sans en être un. Attentes fébriles du fan, frénésie de la découverte, plaisir égoïste ; même si le groupe n’est pas avare en nouveautés ces 10 dernières années, on ne découvre pas un nouvel album de NAPALM DEATH à la va-vite sur un site de streaming.

Le propos et la thématique importent autant que la musique, ici. Rarement un album du quatuor anglais aura autant fait parler de lui rien qu’à partir de la pochette.
Répulsante, séduisante, trop facilement ostentatoire ou véritable prolongement de la thématique de l’album, cette pochette esthétiquement réussie ne laisse pas indifférent. Perso, j’adhère sans adorer. Et il faut reconnaître, qu’au moins, cette tripaille sous cellophane a le mérite d’être un reflet parfait de la déflagration à venir.

Inutile de chercher le changement ou l’évolution. NAPALM DEATH, au style tranchant et à l’identité reconnaissable entre 1000, ne se lasse pas de nous déverser des hits en puissance. Extrêmes, les hits, bien sûr. Mais cette délectable alchimie authentique entre Grindcore et Death Metal est la marque de fabrique du groupe depuis ses débuts.
Après un titre en forme d’intro, presque indus, lourd et oppressant, l’album débute avec un ‘Smash a Single Digit’ percutant, tout en blast et en nervosité. On retrouve avec délectation toute l’énergie décuplée du groupe, sous forme d’un Grind/Death râpeux, hargneux et viscéral.

Une énergie brute, une intensité comptant, par moments, parmi les plus sauvages et violentes que le groupe nous ait offerte. Mais une énergie terriblement bien agencée et diversifiée, offrant aux auditeurs le droit de se repaître également de passages plus lents, au dynamisme maîtrisé et tempéré, mais ultra accrocheurs.

Moins direct et rageur que ‘Utilitarian’, mais plus couillu et efficace que ‘Time Waits for no Slave’, ‘Apex Predator / Easy Meat’ se situe à la croisée des dernières prods du groupe.
Ni trop Grind, ni trop Death, mais bien plus que ça.

L’urgence et l’impulsivité chère au groupe est omniprésente, et dynamite les titres ; ‘Metaphorically Screw You’, ‘One-Eyed’ ou 'Stunt Your Growth', autant de brûlots violents et percutants, totalement ancrés dans l’héritage Grindcore perpétué par le groupe avec passion depuis plus de 30 ans.
La violence et la hargne comme vecteurs des revendications du groupe, avec toujours autant d’efficacité qu’habituellement.

Le groupe ne faiblit ni ne fatigue, et se plait inlassablement à dynamiser ses titres à grands renforts de changements de rythmes ou d’accélérations qui scotchent.
NAPALM DEATH maîtrise sur le bout des doigts l’art de passer du Death au Grind, ou inversement, avec une grande cohésion. Et ne se prive pas pour nous en faire profiter.

Quelques relents de la période ‘Diatribes’/’Words From…’ se font ressentir sur certains passages, lorsque la lourdeur des Mid-tempos prend le dessus, relayés par les riffs moins tranchants mais plus travaillés. A d’autres moments, on jurerait entendre des brides de ‘Order Of The Leech’ ou ‘Enemy of the Music Busines’, tant dans l’urgence que dans les riffs furax et presque Thrash. Et même si la proportion de Grind tend à diminuer, les titres demeurent furieusement énergiques.

Comme d’hab’ avec nos 4 anglais, NAPALM DEATH reste NAPALM DEATH, pour notre plus grand plaisir, et se plait à se renouveler sans changer sa formule gagnante.

L’assisse rythmique est irrésistible ; mais n’est-ce pas un pléonasme quand on parle de Danny Herrera ? Son style est totalement adapté à l’univers du groupe. Sa force de frappe, son jeu puissant et précis, ses variations fluides, sont parfaites pour permettre au groupe de rester à la fois super furieux, et efficace dans ses passages tempérés.
Les jappements de Barney sont eux terriblement hargneux, dans la continuité de ‘Utilitarian’, et bien plus convaincants que sur les albums précédents. Il semble avoir retrouvé encore plus de mordant ; La rage et la révolte suintent dans chacun de ses hurlements, pour un résultat virulent et communicatif.

Le père Harris enchaîne les riffs simples et accrocheurs, sans innovation particulière, mais avec un savoir-faire endiablé. Certes, en affichant une légère carence créatrice. Moins dingue, moins varié, moins originaux peut être que par le passé – mais bon, on parle de Mitch ; ses riffs restent tout de même bien en tête, et supérieurs à une bonne partie de la scène Grind/Death. Rendant les titres quasiment irrésistibles. A l'image de 'Smash A Single Digit' ou 'Bloodless Coup'.

Un mot sur la prod : enregistré en compagnie de Russ Russell, ‘Apex Predator / Easy Meat’ possède un son que je qualifierai de monstrueux. Ah oui, c’est sur, c’est brut, rugueux, agressif et entier. Mais, justement, c’est absolument délectable. C’est exactement le type de son qui convient à NAPALM DEATH, à la fois compact et équilibré, mais également très sec et agressif. Dommage simplement qu’on n’entende pas plus la basse grondante de Shane.

Apex Predator, Easy Meat. L’homme est un Superprédateur, sans autre prédateur que lui-même. Il met un point d’honneur à s’entre tuer et à réguler sa propre espèce à grand coup d’esclavagisme moderne, de  surconsommation, de guerres et d’Affluenza.

L’homme est un superprédateur qui s’exploite lui-même, notamment au travail, pour satisfaire les besoins non vitaux de certains de ces représentants. En référence à la tragédie du Rana Plazza, cet album est emprunt du sceau de la revendication, de la lutte et du rejet de certaines pratiques.
Que ça soit dans les riffs, les variations régulières de rythmes, et bien entendu dans les beuglements passionnés et communicatifs, ‘Apex Predator / Easy Meat’ transpire de cette contestation révoltée.

Quarantenaire, mais jamais rassasié. NAPALM DEATH hurle et gueule avec la même passion qu’il y a 20 ans, rejetant les trop nombreuses dérives d’un monde que l’homme aurait pu sauver. Par moments oppressant et inquiétant, mais surtout animé d’un esprit de révolte rageuse, bien aidée par des riffs plus Punk ou Thrash dans l’âme, ‘Apex Predator / Easy Meat’ heurte, frappe, percute, dérange et lacère l’auditeur. Et le séduit, bien entendu.

Apex Predator / Easy Meat’ n’est pas un bien consommable sans saveur, emballé dans une barquette plastique jetable. Il est l’instrument d’une révolte sourde qui gronde, il est l’expression colérique et entière d’un groupe talentueux, qui continue inlassablement à se renouveler sans heurts.
Apex Predator / Easy Meat’ est dans la continuité parfaite de ‘Utilitarian’, avec une violence en léger retrait et une efficacité communicative mieux affirmée.

Au sommet de son art, NAPALM DEATH est lui-même le superprédateur qu’il critique, mais sans posséder toutefois l’effet néfaste que l’être humain véhicule.
Car, soyons réaliste, aujourd’hui, quel prédateur sur la scène Grind, et même Death, peut rivaliser avec la puissance, l’efficacité et la rage passionnelle de NAPALM DEATH?

NAPALM DEATH est sans égal ni rival. Il n’est la proie d’aucun autre groupe, il règne et trône au sommet de la chaîne Grindalimentaire. Pour notre plus grand plaisir.




Rédigé par : ..::Ju::.. | 17,5/20 | Nb de lectures : 12942




Auteur
Commentaire
Gégé
IP:90.24.221.207
Invité
Posté le: 27/02/2015 à 09h29 - (115890)
J'ai eu beaucoup de mal à accrocher, mais après plusieurs écoutes, je confirme: excellent album.

Lestat69
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 09h50 - (115892)
Bonjour,

Quelle tuerie cette album, la prod est monstrueuse, les compos top, le chant rageur, abrasif
A chaque fois je me demande comme ils vont réussir à faire mieux que le précédent album et à chaque fois il me mettent une claque.
Sans parler de leur prestation live qui sont excellente, et humainement parlant les musicos sont des crêmes
Pour moi ce groupe à un parcours sans faute



Meridian
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 10h24 - (115894)
Meilleur album des Anglais ? Production monstrueuse ? Parcours sans faute ? OUI, OUI et re-OUI.

Même si j'ai toujours trouvé leur engagement naïf et bourré de contradictions, j'ai un immense respect pour ces mecs.

(Belle chro, soit dit en passant.)





jfkool
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 10h53 - (115895)
Excellent album. Super intro. Cependant sur les quelques écoutes que j'ai faites, j'ai trouvé que les titres perdaient en intensité sur la 2è moitié de l'album. J'aurais trouvé super que tous les titres de l'album soient aussi speed et bourrins que les 4/5 premiers titres.
Je vais réécouter tout ça.
Et comme pour les précédents comm', immense respect pour ce groupe.

AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 10h58 - (115896)
Enorme disque qui est devenu mon préféré du groupe depuis Enemy Of The Music Business.



obiwanteknobeat
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 11h09 - (115897)
surement mon album 2015!va etre dur a détroner!




obiwanteknobeat
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 11h09 - (115898)
surement mon album 2015!va etre dur a détroner!




Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 11h18 - (115899)
Excellent disque !



Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 11h46 - (115901)
Très bonne chronique pour un album qui ne l'est pas moins ! :)
NAPALM DEATH est l'un des (très) rares groupes dont j'achète désormais les albums les yeux fermés et je ne suis jamais déçu.



Blob
IP:195.244.164.245
Invité
Posté le: 27/02/2015 à 12h30 - (115903)
Je ne peux que me joindre au concert de louanges,
pour moi cet album est au-dessus des deux précédents,qui étaient (et restent) pourtant déjà excellents.

Un grand groupe!

boulet
IP:66.249.93.189
Invité
Posté le: 27/02/2015 à 12h41 - (115905)
Toujours pas dans les bacs. Con de commerçants !

Bernard
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 13h43 - (115908)
@AnusFraicheur:

'Enemy Of The Music Business' étant réellement un album particulier pour moi, je ne suis que plus impatient de recevoir celui-ci dans ma boite.
Mais quel groupe quand même!


ennemi juré
IP:93.14.83.11
Invité
Posté le: 27/02/2015 à 14h40 - (115910)
L'année est loin d'être fini, mais je sais quel sera l'album de l'année. Album monstrueux. Jamais déçu par les maîtres. Les patrons, tous simplement. Un des seuls groupes qui se bonifient avec l'âge.

ennemi juré
IP:93.14.83.11
Invité
Posté le: 27/02/2015 à 14h42 - (115911)
Excellente chronique également.

Omar Little
IP:86.75.244.177
Invité
Posté le: 27/02/2015 à 15h29 - (115913)
l'attente fut terriblement longue et au final un peu déçu, du plaisir a l'écouter en boucle mais la barre Utilitarian était un peu haute pour l'égaler j'en attendait trop, un Utilitarian bis peut être? de nombreuses écoute pour vraiment me faire a la seconde partie du disque qui passe moins bien que les 8 premières pistes, on entend des riffs d'Utilitarian a plusieurs reprises, moins direct et moins accrocheur.
ceci dit bravo quand même, la qualité est encore une fois présente.

j'ai le digipack USA, et il doit me manquer 4 titres au total présent sur les versions Japan ou digibook , chiant.

QMB
IP:83.152.46.19
Invité
Posté le: 27/02/2015 à 16h15 - (115917)
Pour moi la barre la plus haute a été atteinte avec Time Waits for No Slave, le meilleur compromis entre compos barrées et efficacité.

Utilitarian et Apex amorcent une direction plus cérébrale dans l'approche, les morceaux ne se dévoilent qu'à partir de plusieurs écoutes, ce qui n'est pas plus mal.

Choppez l'édition limitée en mediabook, il y a 3 titres supplémentaire, et un livret d'enfer. L'occasion de constater une fois de plus que niveau lyrics, Napalm Death ne fait pas du goregrind. C'est même très littéraire et il faut un sacré bagage en Anglais pour comprendre. Et ça y'a peu de gens qui s'en rendent comptent j'ai l'impression, ne serait-ce qu'à cause du fait que le groupe s'appelle Napalm Death, ça le met dans une case "fun" qui ne lui ressemble pas tant que ça.

QMB
IP:83.152.46.19
Invité
Posté le: 27/02/2015 à 16h17 - (115918)
Et pour l'anecdote, la pochette ne représente pas qu'un paquet de viande sous cellophane, mais également une tablette tactile, on voit le bouton ON et la caméra sur la pochette ;)

CyclisteMetôl
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 17h34 - (115923)
badaboum dans ma gueule, yipaaaaaaaaaa !!!!!



ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 18h16 - (115925)
leur album le plus sauvage depuis "Enemy Of The Music Business", quelle boucherie!



ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 18h23 - (115927)
@ QMB : bien vu, je n'avais pas remarqué! d'ailleurs c'est pareil à l'arrière, on croit distinguer un port jack.

par contre je ne suis pas d'accord avec celui qui dit que l'album est moins intense en seconde partie de disque. mince, "Beyond the Pale" avec les cris de Mitch Harris, "Stunt Your Growth", "One-Eyed", c'est quand même quelque chose! et que dire de l'excellent bonus "What Is Past Is Prologue". moi j'avais trouvé "Time Waits For No Slave" assez poussif en milieu de disque. mais maintenant j'hésite entre ces deux pour mon album préféré de ND des 2000s, TWFNS a de sacrés morceaux ("Work to Rule", "Feeling Redundant"...), mais celui-ci est plus homogène, plus pernicieux et plus urgent aussi.

RBD
Membre enregistré
Posté le: 27/02/2015 à 22h53 - (115933)
Très belle chronique !

Annoncé comme énorme depuis le regain de férocité constaté sur scène à l'automne 2014, "Apex..." s'avère encore mieux, une excellente surprise. Et je dis ça, alors que j'ai apprécié toutes les sorties de ND depuis quinze ans... Comme dit le Serpent il renoue avec un surcroît de rage qu'on n'avait plus atteint depuis "Enemy...".

De plus, les riffs ne me paraissent pas moins forts ; au contraire, il y a une pointe lancinante de folie dissonante qui rappelle "Fear Emptiness Despair", en totale cohérence avec l'emploi légèrement plus marqué des petites expérimentations qui parsèment avec mesure tous les derniers albums. Le petit fil d'inspiration Industriel est cette fois un peu plus visible que d'autres fois, pour mon grand bonheur. On regrette en effet, par contre, l'effacement de Shane.



CROM
IP:90.52.48.4
Invité
Posté le: 27/02/2015 à 23h34 - (115934)
Putain "Metaphoricaly Screw You" !!!!

gardian666
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2015 à 00h52 - (115935)
Cette constance dans la qualité, c'est brillant.

Plus homogène qu'un "Utilitarian" sans pour autant être redondant je dirais.



TrAshLOLO
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2015 à 07h32 - (115936)
Alors celui la, je l'avais pas vu venir ! La gifle n'en à été que plus destructrice !

Si j'avais à faire découvrir le métal à un néophyte, cette galette serait dans ma liste pour le death et le côté extrême musicalement parlant. Un véritable exemple de l'utilisation de la violence pour la rendre utile (oui oui, Napalm Death rend la violence utile... rien que ça).

Un carnage carnivore à renvoyer Hannibal Lecter à la maternelle.

C'est méchant, percutant, hargneux, technique, efficace...

L'album du début d'année, en bonne course pour l'album de l'année, tout court.



Diefod
IP:81.66.177.103
Invité
Posté le: 28/02/2015 à 07h59 - (115937)
Obligé d'être d'accord avec tout le monde (c'est rare une si belle unanimité sur VS).
Je les ai découvert sur le tard avec "the code is red" qui a tourné un long moment, j'adorais en particulier les dernières pistes très lancinantes..."time waits" "smear campaign" et "utilitarian" me laissèrent un peu sur la fin sans vraiment envie d'y revenir..

Mais là, je retrouve l'esprit qu'il y avait sur "the code is red"", rien que le titre éponyme "apex prédator" pose l'ambiance!! Le reste est une série de baffes monumentales..et que dire du très sombre "dear slum landlord"? Bref une totale réussite qui tourne en boucle.

Lionel
IP:90.28.112.77
Invité
Posté le: 28/02/2015 à 10h30 - (115938)
Napalm Death est comme le bon vin il se bonifie avec l'âge!!! je retourne écouter cet album qui tourne en boucle depuis 15 jours et je ne m'en lasse pas!!! compos excellentes, production au top!


Zen
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2015 à 10h40 - (115939)

Viens de l'avoir ... Pif paf dans la face !!!
Quel son et quels compos !!! Le respect ça se mérite : et ben, total respect Napalm, c'est jouissif !!!

ennemi juré
IP:93.14.83.11
Invité
Posté le: 28/02/2015 à 11h08 - (115940)
Napalm Death sur Vs fait l'unanimité, pour ma plus grande satisfaction.


...
IP:37.187.246.211
Invité
Posté le: 28/02/2015 à 11h26 - (115941)
Dommage qu'il ne fassent plus vraiment de grind depuis Utopia Banished...

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2015 à 11h36 - (115942)
Un vrai régal dés les premières écoutes ! Les patrons en ont toujours sous le pied !

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2015 à 15h40 - (115944)
Le 1er titre est le meilleur premier titre entendu depuis bien longtemps. quelle ouverture mes amis !!
Le reste étant à l'avenant (il me fait penser à "Smear Campaign"), inutile de préciser que cet album risque bien de rester dans mon Top perso de 2015



GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2015 à 16h08 - (115945)
Du même avis que tout le reste, une tuerie est un de leur meilleur album ni plus ni moins.

Le groupe a toujours fait des supers disques mais là c'est franchement énorme et quelle prod' en + !!



ratonearth
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2015 à 19h37 - (115947)
Groupe que j'adore,intelligent, inspiré (souvent), bref, un immense respect à eux!

Bobbie
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2015 à 20h00 - (115948)
Toutes ces années sans jamais rien céder et sans sombrer dans la ringardise, avec une envie, une énergie et une rage intactes, avec un plaisir communicatif sur albums et sur scène, je ne sais pas comment ils font mais Napalm Death est vraiment un groupe immense et une carrière exemplaire (Très bonne chronique !)

Vinzzz
Membre enregistré
Posté le: 28/02/2015 à 22h14 - (115950)
C'est incroyable ! Pas une seule critique en autant de post !!
Achat obligatoire alors ! Je ne l'ai pas encore acheté !
Mais dis moi Ju, il me semblait t'avoir entendu dire que tu n'avais jamais vraiment accroché à ND. T'as changé d'avis, on dirait !!!
Bizzz



Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 01/03/2015 à 14h53 - (115954)
Jamais été un énorme fan de Napalm Death, et pourtant jamais déçu non plus, surtout sur scène. Ce groupe force le respect.



..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 02/03/2015 à 07h23 - (115956)
Yep mon Vinzzzzz (ca va ma canaille?) C'est la première fois que j'accroche autant à Napalm sur album ; j'aime beaucoup certains de lerus anciens albums, ainsi qu'Utilitarian. Mais c'est vrai que je préfère amplement ND en live!! La plupart de leurs albums sont bons,mais je n'y accroche pas plus que ça . Mais je les connais bien la plupart

mais ce Apex.... powpowpow
Merci chers lecteurs pour tous ces retours positifs; longue vie à NAPALM DEATH!!!



ManOfShadows
Membre enregistré
Posté le: 02/03/2015 à 15h15 - (115961)
Une super chronique (bravo Ju) pour un album titanesque ! Violent, varié. J'ai de petites préférences pour le titre éponyme, "How the Years Condemn" et "Hierarchy" absolument génial.



hasmodees
IP:78.234.92.153
Invité
Posté le: 03/03/2015 à 23h49 - (115970)
Que dire .... Merci au chroniqueurs, merci aux comms.. un groupe que je suis depuis plus de 25 ans.. et que je vois apprécié par plusieurs générations de fans...

Je trouve plein de folie a cet album, les rythmiques ne sont pas si simples que cela, et les riffs ont parfois cette dissonnance qui rajoute encore a la rage, même quant ils ralentissent... ils ne se calment pas!!!
Album fou et ravageur...


Deadheads
Membre enregistré
Posté le: 04/03/2015 à 16h59 - (115974)
Grosse tarte dans le visage en effet !!!
La recette est sensiblement la même que sur "Utilitarian" et "TWFNS", pourtant le plaisir d'écoute est largement supérieur avec cette galette, du moins en ce qui me concerne...
Reste plus qu'à me balancer maintenant dans les esgourdes "The Code Is Red..." acheté récemment en version digi...



pppp
IP:146.0.42.105
Invité
Posté le: 05/03/2015 à 19h30 - (115984)
Sympa mais un groupe comme PLF fout de plus grosses baffes dans un style un poil différent.

hasmodees
IP:78.234.92.153
Invité
Posté le: 08/03/2015 à 22h18 - (116017)
PLF ? ouais t'a raison je m'en vais revendre tous mes albums de napalm tient...

sinon, on a qu'a jouer à "je connais plus de groupes underground que toi"

1er exercice: quel sont parmi ces groupes ceux qui n'existent pas ?

Exit13, Nuclear death, Hamster sodomy, Putrid offal, Extreme napalm terror, Nasal degoulination, Driller killer, Disgust.

(plusieurs reponses possibles) et attention.. on ne triche pas sur internet!!

pppp
IP:37.187.246.211
Invité
Posté le: 09/03/2015 à 11h14 - (116019)
Hey le fanboy vexé, si tu ne connais pas PLF je ne peux rien pour toi. Rien à voir avec l'underground. Apprends à lire ça t'évitera de poster des débilités.

Lou
IP:193.202.110.176
Invité
Posté le: 09/03/2015 à 11h27 - (116021)
En même temps "pppp" tu t'attendais à quoi ? Je viens de lire le précédent com' de Monsieur hasmodees et j'ai faillis me pisser dessus (premier paragraphe culte).
Sinon excellent album de Napalm même s'il est vrai que question grind ils sont un peu dépassés par la concurrence, la musique qu'ils produisent à su transcender le style pour rester unique et éviter au groupe de ne capitaliser que sur son nom. Ceci depuis le fameux Enemy of the Music Business, salvateur.

Michel D.
IP:149.210.148.6
Invité
Posté le: 09/03/2015 à 11h31 - (116022)
Que dire .... Merci au chroniqueurs, merci aux comms.. un groupe que je suis depuis plus de 25 ans.. et que je vois apprécié par plusieurs générations de fans...

hasmodees
IP:78.234.92.153
Invité
Posté le: 09/03/2015 à 23h39 - (116027)
Ah! non.. je ne suis pas vexé... je ne trouve pas que PLF soit mauvais, mais c'est plutôt ce genre de comparaisons, que je lis a droite a gauche, qui m'ennuient un peu : "ouais l'album est bien mais tel groupe est mieux.. tralala.." on est pas là pour étaler sa culture.. mais bien pour parler d'un album chroniqué.. de plus, PLF et Napalm n'ont pas vraiment de choses en commun. Napalm est un pionnier du grind a ses débuts, mais n'est aujourd'hui que du... Napalm.

Vinzzz
Membre enregistré
Posté le: 21/03/2015 à 09h33 - (116209)
C't'album mes enfants !!!!! Je suis sans voix !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker