MY ONLY SCENERY - We Are (M&O Music/Season Of Mist) - 20/06/2013 @ 07h54
Le groupe hexagonal prend un malin plaisir à brouiller les pistes, mixer les styles et mélanger les étiquettes. Tout à tour catalogué « post hardcore », « screamo », « rock’n’core », « émocore » et autres conneries à base de « core », d’ « émo » et de « post ». Même sans avoir écouté une seule note on se doute qu’on va avoir à fire à du chant clair, des chants pus gentiment torturé, des nappes de guitares atmosphères fendue de riffs plus bourru, des atmosphères mélancoliques de ruptures post adolescentes et des changements de rythmes. Et puis quand on écoute c’est tout à fait ça même si la partie post est très ténue et le core moyennement présent. On est plus dans un screamo rock légèrement chaotique inspiré par La Dispute et les groupes émocore de la fin des années 90, débuts 2000, Thursday en tête. Voila pour les figures tutélaires qui hantent le disque, maintenant on passe à la suite, on entre dans le détail d’un disque qui alterne le bon et le moins bon avec une alternance parfois énervante. Je m’explqiue.

MY ONLY SCENERY est l’exemple du groupe talentueux mais qui à force de vouloir trop en faire fini par devenir agaçant. Entre le premier de la classe et le fayot il n’y’a souvent qu’un pas, que le groupe messin franchit plus d’une fois sur ce disque. En effet ils ont tendance a surjouer chaque émotion, à en faire trop à la moindre occasion ce qui enlève une bonne partie de la sincérité qui est censée se dégager de la musique. Et dans le genre pratique, la sincérité c’est très important. Je ne dis pas que le groupe ne l’est pas mais qu’à force de surligner certains passages en jaune fluo on occulte le reste et c’est bien dommage. Au niveau de la voix, le timbre et plus qu’intéressant mais là encore le vocaliste en fait parfois trop et sombre dans le maniérisme agaçant. Pourtant, lorsque le groupe calme le jeu, on voit poindre de réelles capacités de composition, d’exécution et de chant. C’est dommage d’avoir une si bonne voix et de la gâcher par excès de chichis. Less Is More doit être le maître mot du groupe.

Comme sur l’envoutant « The Perfect Crime » tout en ambiances, en atmosphères feutrées, retenues, qui flirte avec le post rock sauce Envy, ce genre de choses. La, on comprend que les mecs en ont sous la pédales et peuvent élever leur niveau de jeu pour créer une musique de grande qualité, tout en finesse et en doigté. Entre gros riffs screamo, scream et chant clair, les morceaux se succèdent alternant, à l’intérieur même d’un même titre, génie et agacement. « Bee » par exemple est un des titres les plus maîtrisés, chaotique, varié mais plus maîtrisé que la majeure partie des autres morceaux qui tangue parfois. Si tout le disque était au niveau de « Bee » et de « The Perfect Crime » on tiendrait là un sacré album de screamo/post rock. Bien construit et bien produit « We Are » pèche par son inconstance et son excès de manière. Mais, on voit à de nombreuses reprises, presque sur chaque titre qu’ils peuvent créer de la grande et belle musique. Leur marche de progression est encore grande, en conservant cette ligne de conduite, en ajoutant une dose de folie et en minimisant le maniérisme vocal, le futu peut s’annoncer raideux pour les messins.

Musique - 107 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 12/20 | Nb de lectures : 11069




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker