MY DYING BRIDE - The voice of the wretched (Peaceville/Wagram) - 09/08/2002 @ 15h42
Depuis le début de ma "carrière" de métalleux, j'ai vu un nombre incalculable de concerts. Mais au bout d'un moment, je me suis rendu compte que je n'avais jamais vu en live un des groupes que j'écoute depuis le plus longtemps : My Dying Bride. C'est donc avec une impatience à peine dissimulée par ma pondération habituelle que je me suis rendu au Graspop cette année pour enfin rattraper cette énorme lacune. Et les échos que j'avais entendus n'étaient pas infondés : MDB c'est vraiment énorme en live. J'avais pourtant un a-priori négatif car tous les groupes de doom que j'avais vus auparavant étaient plutôt chiants, hormis Cathedral. Je dirais même que la musique des anglais révèle toute sa puissance émotionnelle sur une scène et que le côté sombre se prête à merveille avec la noirceur d'une salle de concert. Ce premier album live tient carrément lieu de best-of car toutes les époques du groupe sont représentés à travers 10 titres mémorables. On retrouve des extraits des albums suivants : Symphonaire Infernus et Spera Empyrium (le titre éponyme), Turn Loose the Swans (The snow in my hand, Your river, Turn loose the swans), The Angel and the Dark River (The cry of mankind), The Light at the End of the World (She is the dark), 34,788% complete (Under your wings and into your arms) et le petit dernier The Dreadful Hours (A cruel taste of winter). La part belle faite à "turn loose the swans" et à ses morceaux ultra-dépressifs montre bien toute la dramatique d'un concert de MDB. De plus, au contraire de pas mal de formations, ils ne font pas l'impasse sur leur registre plus ancien, en sachant pertinemment que les spectateurs n'attendent souvent que ça. C'est donc un premier sans faute pour la playlist qui est décerné (j'aurais bien aimé un petit "for you" mais c'est purement subjectif). Le deuxième point fort est la production. Je n'ai pas l'oreille assez aiguisée pour déceler d'éventuels remixages ou des overdubs mais ce disque retranscrit vraiment très bien la puissance titanesque que MDB dégage sur scène. Le public répond présent et n'est pas relégué au 8° sous-sol comme on a pu le constater sur certains albums live actuels (cf.Ministry). Je conseillerais même cette galette à tous ceux qui n'ont pas apprécié le groupe sur disque studio. Je peux comprendre qu'on puisse trouver leur musique un peu chiante, surtout quand on a l'habitude d'écouter du méga-bourrin dès le petit déjeuner, mais sur scène c'est proprement phénoménal. Les vocaux de Aaron sont plus bas que terre et sont véritablement terrifiants par moments. On apprécie d'autant plus les moments de calme qui sonnent comme un champ de bataille le lendemain d'une défaite. Sans contestation possible 74 minutes (enfin un cd rempli!) de pur bonheur ainsi qu'une intégrité et une sincérité à toute épreuve qui donnent au final le meilleur album live de musique extrème de l'année. Inoubliable.


Rédigé par : Loufi | 17/20 | Nb de lectures : 7226




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker