MY DYING BRIDE - Songs of darkness, words of light (Peaceville/Wagram) - 09/02/2004 @ 11h52
Pour une fois, je vais faire un petit mea culpa. Le précédent album des anglais "The dreadful hours" valait certainement mieux que la note moyenne dont je l'avais affublé à l'époque. Peut-être que je n'étais pas dans une période particulièrement doom mais j'apprécie aujourd'hui de le ressortir de temps en temps, tout comme les autres pièces de la déjà bien conséquente discographie de MDB. Même le controversé "34,788% complete" a eu droit à son petit tour d'honneur et je suis forcé d'admettre que la carrière de MDB n'aura été ponctuée pour l'instant d'aucune véritable fausse note. Le groupe sort ses nouvelles productions avec une régularité qui force l'admiration, ne fait jamais parler de lui dans les page "people" des magazines et a réussi à se forger un véritable son et un style immédiatement reconnaissable au fil des années. De plus, les voir en concert est une expérience exceptionnelle et, après de multiples rendez-vous manqués, j'ai pu enfin les admirer au Graspop 2002 pour une prestation aussi puissante qu'émouvante. Bref, que du bonheur.
Ce nouveau disque est moins orienté death que le précédent. C'est en tout cas sa caractéristique principale. Aaron utilise beaucoup plus son chant clair et l'album, s'il présente une musique toujours aussi triste, n'insiste pas véritablement sur la lourdeur guitaristique chère à son précédesseur, mais insiste plutôt sur les ambiances. On peut certainement le rapprocher plus de "The angel and the dark river" ou de "The light at the end of the world". Même si certains passages de "Catherine Blake" ou de "The blue lotus" rappellent les débuts du groupe et son inoubliable "Turn loose the swans", on reste dans une norme assez clairement établie. C'est la plupart du temps du MDB pur pédigrée qui nous est présenté ici et les larmoiements de Aaron sur "The prize of beauty", le dépouillement musical de "My wine in silence", le long passage ambient de "And my fury stands ready" ou le superbe final de "A doomed lover" enthousiasmeront aisément tous ceux qui font figurer MDB parmi leurs favoris, et j'en fais partie. Les détracteurs argumenteront évidemment sur le manque de surprises qui peut être reproché à ce disque mais je repliquerais en insistant sur le fait que chaque titre possède une personnalité propre et que des efforts de composition ont été faits pour rendre l'album varié et attractif. MDB n'a nullement besoin de chercher la lenteur absolue pour nous inonder de tristesse et dérouler ses harmonies. De plus, la production est vraiment excellente et tous les arrangements sont optimisés au maximum pour un plaisir d'écoute sans la moindre contrainte. Les huit titres ont une durée toujours proches des 7-8 minutes et un effort a été fait pour éviter certaines longueurs (ou langueurs, ça marche aussi ici...) un peu excessives entendues autrefois. Aaron chante merveilleusement bien et un discret vocoder (ou un truc dans le genre, je suis pas technicien...) vient parfois transformer son bel organe (n'y pensez même pas...) en litanie sombre et déclamatoire, en n'oubliant pas quelques interventions plus viriles du plus bel effet. Le traitement "live" appliqué à la batterie fait également plaisir à entendre et "Songs of darkness, words of light" peut être considéré comme un vrai condensé de la carrière de MDB. Tout ce qui a fait le succès du groupe peut être retrouvé sur cet album qui s'adresse avant tout à leur fidèle public. Même si ce groupe est (heureusement ?) loin d'être à la mode, sa longevité reposant plutôt sur son talent, les 60 minutes de ce nouveau disque sont une agréable pierre supplémentaire dans la discographie d'une formation qui n'a décidemment plus rien à prouver. J'espère simplement qu'une tournée d'envergure suivra la sortie de cette galette, histoire de montrer à tous les néophytes la patate qu'un groupe de doom peut avoir sur une scène. Je terminerai sur ces quelques mots empruntés à ma dernière conquète quand elle a jeté un oeil opportun dans mon caleçon : "Quelle belle pièce !". http://www.mydyingbride.org


Rédigé par : Loufi | 16/20 | Nb de lectures : 10177




Auteur
Commentaire
Ocean
Invité
Posté le: 09/02/2004 à 12h09 - (7144)
Mmmh si ça se rapproche de "The Angel..." et de "The Light..." ça risque de m'intéresser fortement ça ! :p

Tonton
Membre enregistré
Posté le: 09/02/2004 à 13h47 - (7151)
Mon gros coup de coeur du moment. Un album varié à l'atmosphère lourde. Aucunes baisse d'intensité sur cette galette. Sombre, envoutant, lyrique : 18/20

Sam
Invité
Posté le: 09/02/2004 à 13h54 - (7157)
"Quelle belle pièce !".
Apres biohazard qui fait du X..
Loufi nous raconte ses aventures sexuelles, mouarf !

Hot Violent solutions !

neurotool
Invité
Posté le: 09/02/2004 à 14h36 - (7162)
un groupe avec une identité propre, un album classieux, envoutant, certainement une nouvelle pièce angulaire du Doom!!!
Bref que du bonheur!!!

geminy
Invité
Posté le: 09/02/2004 à 18h32 - (7175)
Si cet album est comme les précedents ce n' est pas du doom métal ce qui n'enlève rien à leurs qualités musicales


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker