MY AIM - Heartburn (Autoproduction) - 01/07/2014 @ 08h16
Oui, quand on le dit vite, surtout avec la facilité linguistique que l’on vous connaît amis hexagonaux, MY AIM se prononce presque comme Mayhem. Pourtant ce jeune groupe belge n’a pas grand-chose à voir avec la légende norvégienne. Point d’histoire sulfureuse, point de soap opéra, point de black metal et autres cercles d’initiés élitistes non plus. MY AIM joue simplement de la musique pour le plaisir parce qu’ils aiment ça et sans se soucier de grand-chose d’autre. Ils ont raison. Leur musique ne plaira certes pas à tout le monde mais qu’importe, ils auraient tort de se priver de faire ce qui leur plaît car ils le font relativement bien. Sans révolutionner le monde de la musique. Sans révolutionner le monde du metal. Sans révolutionner le monde du hardcore.

MY AIM propose une musique fort actuelle, carrée, professionnelle, avec un gros son et une grosse production derrière tout ça, ce qui est bien utile pour masquer les défauts. Car oui, des défauts « Heartburn » en possède. Un bon paquet même mais, au final, ils ne sont pas si rédhibitoires que ça et on passe un bon moment à écouter cet album plus riche et varié que les premières écoutes ne pouvaient le laisser deviner. Djent, hardcore, metalcore, progcore, deathcore, tout ça se tire la bourre pour donner naissance à un « Heartburn » qui oscille entre gros riffs gras à la grosse corde, certainement la septième, et petites nappes de guitares syncopées, plus aériennes et solos à la Paul Wagonner qui vont bien. On pense parfois à une version simplifiée de BTBAM, à As I Lay Dying sans les voix claires, à August Burns Red aussi et toute l’école du metalcore américain haut de gamme qui a payé son tribut à Meshuggah car, malgré son classicisme et son manque d’identité véritable, MY AIM propose une musique réfléchie et bien exécutée.

Les compositions sont propres, nettes, sans bavures. Calibrées, trop calibrées, mais elles fonctionnent. Le morceau qui donne son nom à l’album par exemple est d’une redoutable efficacité. Gros riffs, petites nappes de guitares qui apportent une bonne atmosphère au morceau, voix hurlée et rythmique maousse. Pas de surprises, tout est là, à sa place, rien ne dépasse. Le groupe maîtrise parfaitement sa musique, les membres connaissent leurs instruments sur le bout des doigts, savent s’en servir et comment les faire sonner. MY AIM sait aussi comment écrire une bonne chanson de metalcore moderne. Elle sera peut-être dépassée d’ici une année ou deux mais en l’état, aujourd’hui ça fonctionne parfaitement. On peut bien évidemment déplorer un manque d’inventivité, de prise de risque, le groupe suit une recette à la lettre, au gramme près. Et parfois le bonheur de manger quelque chose que m’on connaît par cœur est aussi grand que celui de découvrir de nouvelles saveurs. MY AIM c’est ça : l’impression de grailler un truc qu’on a déjà mangé cent fois mais qu’on aime toujours autant. Des gros riffs bien gras, un mec qui braille, un gros son, des rythmes qui font bouger la tête. Finalement on n’en demande pas plus.



Bandcamp - 74 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 14/20 | Nb de lectures : 10922




Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 01/07/2014 à 21h42 - (112694)
Pas mal, pas mal...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker