MYTHERY - The awakening of the Beast (Mighty/Season of Mist) - 16/09/2013 @ 08h36
Il a fallu 2 ans à Nikolaj Holger pour venir à bout de la conception de "The awakening of the Beast", première production du groupe danois MYTHERY. Batteur, compositeur de la musique et des paroles, c'est en effet en 2010 que Nikolaj (qui étudie alors au Conservatoire Rhythmic Music de Copenhague) forme le groupe et "enrôle" un chanteur, un guitariste, un bassiste et un claviériste. Fin 2010, l'arrivée d'une violoniste pétrie de talent, Michala Høj, finit de stabiliser le line-up et permet à Nikolaj de se lancer pour de bon.

Enregistré durant l'été 2012, "The awakening of the Beast" voit (enfin) le jour un an plus tard, au mois d'août de cette année. Musicalement, MYTHERY pourrait être qualifié de metal/rock progressif à tendance symphonique et mélodique, une étiquette légèrement pompeuse mais point usurpée. D'après sa bio, le groupe est inspiré des éléments progressifs et mélodiques d'un DREAM THEATER et ceux plus symphoniques d'un NIGHTWISH : alors oui il y a de ça, mais MYTHERY ne se contente pas d'être un simple "mélange" de ces 2 groupes.

La musique de MYTHERY est souvent mélancolique (la présence du violon n'y est pas étrangère), cependant les tempos ne sont pas exclusivement lents, même si le premier morceau, 'Another universe' est aux 3/4 calqué sur un rythme lancinant. Sur cette piste, à l'introduction un poil trop longue, le violon se détache du reste et apporte une vraie touche mélancolique sur les couplets, puis carrément tragique et non moins magnifique sur le refrain. Par dessus le propos instrumental, le chant de Laurits Emanuel est assez "plaintif" et très mélodieux. Celui-ci appartient plus à l'école des vocalistes attachés au style indie rock. Autant sur certaines parties, son timbre rend très bien et trouve la justesse pour s'harmoniser avec les instruments, autant par moments, je le trouve sans relief, plus linéaire et pas assez expressif.

Pour revenir à la présence du violon, ce n'est pas juste un instrument utilisé par-ci par-là : par exemple sur 'Epoch of destruction', morceau aux riffs clairement heavy et porté par un tempo plus énergique, Michala Høj s'en sert comme d'une guitare, les coups d'archet sont plus rapides et secs (staccato), jusqu'au final du titre où l'instrument à cordes frottées retrouve un aspect plus doux et mélodique. MYTHERY, on l'aurait presque oublié, a aussi dans son groupe un claviériste. Dès lors que le violon est un peu plus discret, les nappes de claviers prennent le relais. Lorsque les 2 instruments jouent en chœur, ils forment aussi un bel ensemble ('The crusade' qui se voit en plus crédité de la participation de la soprano Regina Fredriksson). Par contre sur ce même 'The crusade', malgré un bon refrain, la voix manque un peu de piquant et de puissance, illustration de ce que je disais dans le paragraphe précédent.

Avec 'Godforsaken', MYTHERY revient à un tempo plus posé, presque une power-ballad, bien composée et agréable, mais encore un peu trop tendre et molle vocalement. Et puis il y a ce break amené sans coup férir par le violon à 1'50, pour un passage plus technique et alambiqué qui rappelle effectivement du DREAM THEATER, dans l'expression des instruments (Le violon s'en tire admirablement bien une fois de plus, on en oublie presque les parties de guitare).
Après ses 4 premiers morceaux, MYTHERY décide de nous proposer un titre de 30 minutes, découpé en 5 parties distinctes dans la tracklist et l'écoute. Je n'ai pas saisi tout le concept textuel donc je ne préfère pas m'exprimer dessus, mais plusieurs "personnages" interviennent, un prêtre, un diacre, un frère (du point de vue religieux) et un narrateur. Sans trop de surprise, le premier acte a pour nom 'Overture' et est instrumental. Son problème ? Il est trop long ! Plus de 6 minutes au compteur, il aurait pu être "abrégé" de moitié, malgré la présence de guitare acoustique, qui comme on pouvait s'y attendre, se fait petit à petit rejoindre par des notes délicates de violon en legato, puis ensuite par un piano qui prend le relais jusqu'au 2 minutes. Un joli morceau en soi, parcouru par quelques "rebondissements" et une ambiance qui prend des airs de B.O. de film sur sa fin.

Le 2ème volet de ce pavé musical, 'A dark epiphany', reprend la recette de MYTHERY, avec en plus quelques parties de chant plus accrocheuses tenues par Nikolaj Holger. Mais le titre en lui-même repose encore sur une ambiance assez triste, les notes parfaites (quoique un peu répétitives) du violon et puis voilà, c'est à peu près tout... 'Awoken by the fire', moment culminant à plus de 7 minutes, nous présente un MYTHERY plus ambitieux et "couillu", aussi bien dans ses guitares tranchantes que dans ses vocaux hargneux qui sont échangés durant les couplets. Avec un peu de double pédale en plus, forcément ça sonne plus metal que rock ! Le refrain est le meilleur de l'album pour la qualité de ses lignes vocales et pour le coup, la voix de Laurits est excellente. Et puis ce long break instrumental mais pas interminable est un passage réussi, qui ne vire pas à la démonstration stérile et ennuyeuse. Peut-être bien le meilleur titre de l'album, au mininum c'est le mieux composé !

Après cette "débauche" d'énergie, MYTHERY revient à ses fondements sur 'Through shadow eyes', un chant mélancolique comme jamais, avec un jeu de piano sublime et sombre. Si ce n'est quelques balbutiements après 3'00, ce morceau reste avant tout une pièce plus posée et superbement interprétée, où le duo voix/piano réalise un joli travail. Le grand final approche avec la dernière portion de ce "The awakening of the Beast". Elle se nomme 'The words of salvation' et est un bon condensé et "résumé" de l'identité MYTHERY, puisqu'à peu près toutes les caractéristiques du groupe y sont réunies, les bonnes comme les moins bonnes.

Si "The awakening of the Beast" n'est pas excellent de bout en bout, cet album possède de nombreuses qualités, une identité marquée et nous révèle un groupe pétri de talents, qui je n'en doute pas, sera capable à l'avenir de pondre des albums au moins aussi bons.




Rédigé par : gardian666 | 15,5/20 | Nb de lectures : 10757




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker