MYRD - Forbandet Fra Foedsel (Purity Through Fire) - 21/10/2015 @ 07h09
Myrd, Danois de son état, propose avec Forbandet fra foedsel, son second album longue durée datant de 2011 mais visiblement (et vous me pardonnerez si je me trompe, mais le label n’a adressé aucune explication, que je ne trouve pas ailleurs non plus) ressorti en nombre plus conséquent puisque la version d’origine était limitée à… 66 exemplaires.

Myrd a déjà été chroniqué dans ses pages. Loin de figurer dans l’élite du style, il n’en demeure pas moins vaillant, qui propose un BM relativement ambiancé et qui sait conserver sa violence primitive. "Barberbladets Dans" est ainsi un joli morceau mid-tempo, presque doom dans son esprit. Lent, vicieux, sa progression est intéressante, toute en tension intérieure. "For Fanden" propose une recette proche, qui ne révolutionne pas le style, mais qui fonctionne bien. Ce mélange de BM mid-tempo et de doom rampant est agréable (sur "Skelleteret" également, avec des variations plus importantes sur la rythmique), d’autant que le son est plutôt chaud et organique.

Il n’en reste pas moins qu’au moins deux problèmes viennent polluer cet album et constituer autant d’obstacles à son écoute. D’une part, la voix de canard castrée, inoffensive au début, exaspérante à mesure que l’album avance. D’autre part, le volume du son, totalement étouffé, à tel point qu’il faut monter celui de la chaîne Hi-fi presque au maximum pour espérer saisir quelque chose du disque. Le niveau d’enregistrement est tellement faible qu’il en est surprenant.

C’est d’autant plus regrettable que cet album n’est pas mauvais en soi, loin s’en faut. La rythmique presque punk sur "Skelleteret" ou sur "Skyggerigets vaesner" se mêle ainsi très agréablement au fond BM doomisant du titre. Les mélodies ne sont pas absentes non plus de la structure des morceaux ("Skelleteret" encore, "Sjaeleflugt", le départ et l’architecture de "Forbandet fra fodsel"). Le son rond et chaud, quand il est audible, est plutôt agréable. On sent le potentiel ; on sent qu’il ne manque pas grand-chose pour que le tout devienne plus pertinent (quelques ponts supplémentaires, relativement absents sur l’album par exemple, des ambiances plus variées…).

En dépit d’un artwork guère engageant, cet album mérite sans doute une écoute attentive. Si Myrd n’a pas encore gravi les échelons vers l’Elite, il pourrait s’en rapprocher avec un poil plus d’audace et surtout un son plus adapté à ses ambitions.



http://www.facebook.com/Myrddigselv/timeline/?ref=ts - 78 visite(s)

myspace - 48 téléchargements


Rédigé par : Raziel | 13/20 | Nb de lectures : 7322




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker