MUCKRACKERS - Fer! Fonte! Acier! (Les Forges Alliées) - 18/12/2013 @ 07h59
« Ils programment froidement la fermeture des mines et la fermeture des hauts fourneaux ! Ce qui veut dire que demain, il n’y aura plus de sidérurgie lorraine ! Il y aura peut-être une petite usine, 2000 ou 3000 salariés, ultra compétitive… Ah du fric il y en aura ! Mais des emplois il n’y en aura plus ! »
Ce sont ces propos, appartenant au délégué syndical Lorfonte/Uckange Jean-Louis Malys et prononcés en octobre 1991, qui servent de base à Fer! Fonte! Acier!, le nouvel album des MUCKRACKERS, en forme d’hommage aux travailleurs de la sueur et de la poussière. Une citation que l’on retrouve à l’intérieur de la pochette sérigraphiée du LP et, comme d’habitude, en guise de sample à la fin du morceau d’ouverture "Fils de la Fensch". Avec MUCKRACKERS, le contexte et le sujet est toujours important, pour un groupe qui s’il ne revendique pas la réouverture des mines et usines sidérurgiques lorraines, défend l’âme et la vie de cette région ouvrière qu’est la vallée de la Fensch. Si cette région a fait parler d’elle récemment grâce/à cause des remous à Florange, les MUCKRACKERS se placent sur un point de vue historique et évoquent toujours les fermetures de mines et usines ayant eu lieu dans les années 70 à 90, toujours grâce aux nombreux samples qui émaillent leur « Industrial Harsh Punk ». Ce n’est pas cette fois-ci que nous évoquerons Arnaud Montebourg ou les 2 présidents ayant fait des promesses à Florange, et de toute façon nous n’allons bien évidemment pas parler de politique sur VS, mais les MUCKRACKERS c’est un concept bien particulier qui est absolument indissociable de leur musique, musique à l’image de la sidérurgie : brute et brûlante.

3 ans après l’excellent Chansons de la Forge, le groupe est de retour pour un nouvel album, au milieu d’une discographie qui comporte beaucoup de splits ou EPs connexes et toujours conceptuels, en témoigne les courts EPs bruitistes dénommés Compositions Dynamiques Destructrices Agitées qui sont actuellement distribués aux fans (et disponibles en téléchargement libre au fur et à mesure). Un nouvel « album » moins dense que ne l’étaient [Uckange_4] et Chansons de la Forge, disponible sous forme de LP gris limité à 300 exemplaires (accompagné d’un CDr avec les mêmes morceaux pour ceux qui n’auraient pas de platine, MUCKRACKERS pense à tout le monde), toujours dans un esprit DIY et sous leur label qui s’est rebaptisé Les Forges Alliées il y a quelques temps déjà. Album moins dense qui est déjà étonnamment court, 28 minutes seulement. Cela peut paraître peu mais avec Fer! Fonte! Acier!, le groupe va à l’essentiel. Sur 9 morceaux, il n’y a que 3 pistes réellement « Metal », ce qui peut décevoir ceux qui voulaient que le groupe envoie la sauce. Mais pour le reste, il s’agit de pur MUCKRACKERS, entre musique industrielle plus ou moins ambiante et/ou noisy. De quoi contenter les fans avant tout, mais en 28 minutes le groupe se trouve facilement un équilibre, et fait vivre son univers sonore et conceptuel, qui est désormais devenu une marque de fabrique et même une valeur sûre, pour un groupe plutôt unique dans le genre Metal Industriel.

Si Chansons de la Forge enchaînait les brûlots Metal-Indus à fleur de peau (cette suite "Korporation_23" - "Werkstatt" - "Faktorei", tedieu), Fer! Fonte! Acier! est plus tempéré de ce côté mais encore plus brut de décoffrage. Cela nous donne les morceaux "Fils de la Fensch", "Lorfonte" et "Unimetal", assez semblables avec des riffs très directs mais particulièrement tranchants, et même si ce ne sont pas des « tubes » comme ceux de Chansons de la Forge l’efficacité et la brutalité industrielle sont au rendez-vous, avec toujours ces vocaux scandés en allemand inimitables. Les guitares ne sont pas laissées de côté pour les 6 autres morceaux, mais sont surtout utilisées pour poser un paysage sonore plus noise, plus lourd. "Feu Continu" et "Dernière Coulée" (qui est un peu le nouveau "Non à l’Ennoyage") sont donc deux morceaux qui mettent en exergue la saturation noisy à souhait, accompagnées des bidouillages électroniques habituels au groupe qui font mouche. C’est une nouvelle fois résolument industriel, et absolument écrasant. Et outre les courts "[Gegen Alle]" et "[Gott Mit Uns]", les MUCKRACKERS savent toujours poser une ambiance industrielle dépouillée, à l’image de hauts fourneaux désaffectés, comme ils ont su le faire au sein de certains morceaux de Chansons de la Forge. Cette fois-ci c’est "1480°" qui nous fait revisiter ce milieu industriel en perdition abandonné, visite d’une froideur extrême contrastant avec le nom du morceau, où les samples omniprésents nous plongent dans l’esprit des ouvriers contraints de laisser leurs postes. Enfin, Fer! Fonte! Acier! se conclut par le morceau-titre (qui avait déjà été joué Live en 2012) où la notion de musique « industrielle » est à nouveau à son paroxysme, seuls les bruits de métaux prédominent ainsi que des vocaux scandés, accompagnés de samples de manifestations qui nous font comprendre que les fenschois sont toujours prêts à se battre pour sauvegarder l’industrie lorraine du fer, de la fonte et de l’acier.

MUCKRACKERS n’a pas changé d’un iota son style ni son message, et ce court Fer! Fonte! Acier! n’est pas frustrant, tout MUCKRACKERS est dedans et la cohérence et la variété (metal, noise, ambient) sont là en 28 minutes. Certes, Chansons de la Forge est au-dessus et semble même inégalable, on aurait peut-être aimé plus de tubes à la "Werkstatt" ainsi que d’autres superbes morceaux ambiants mais n’importe quel fan du groupe ne sera absolument pas déçu, surtout quand le groupe façonne de beaux objets comme ce LP à pochette sérigraphiée, et toujours à bon prix. Après 3 ans d’attente, il est vrai qu’on aurait aimé avoir un album un peu plus long qui serait allé plus loin que Chansons de la Forge, mais Fer! Fonte! Acier! est un album « simple » qui fonctionne à merveille. Toujours unique, efficace de par ses assauts metalliques et prenant de par son ambiance résolument industrielle et son concept engagé, le « Industrial Harsh Punk » des MUCKRACKERS continue à se distinguer dans un ensemble musical unique en son genre qui nous emmène au cœur de la vallée de la Fensch et de l’âge d’or de sa sidérurgie, hélas révolu aujourd’hui. « On a tout donné : le fer, la fonte, l'acier ! Et demain ? Demain... il n'y aura plus rien ! »

http://www.muckrackers.org - 126 visite(s)

Fils de la Fensch - 97 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 15466




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker