MOURNFUL CONGREGATION - The Book of Kings (Osmose) - Selection VS du 27/01/2012 @ 08h57
Œuvrant pour l’art lent et désespéré depuis 19 ans, MOURNFUL CONGREGATION a sorti en fin d’année dernière son quatrième album. Sans promo tonitruante, le groupe sait pourtant toucher sa fan-base. C’est assez logique pour ce groupe au statut culte. Mais contrairement à d’autres groupes dont le statut culte vaut plus pour la légende que la musique, MOURNFUL CONGREGATION est passé depuis un certain temps maître dans d’art du doom/death. Si en 19 ans de carrière, ce "Book of Kings" n’est que le quatrième album, c’est parce que les Australiens prennent le temps (normal pour un groupe doom) de peaufiner leurs morceaux, et n’hésitent pas à faire patienter les fans avec des splits et autres compilations de morceaux entre les albums. C’est d’ailleurs le cas de "The Unpsoken Hymns", dont je vous reparlerai peut-être à l’occasion, qui est sorti également en 2011. Mais finalement, en y regardant de plus près, plus la carrière du groupe avance, moins ils prennent de temps à sortir les albums, puisque seulement deux ans séparent "The Book of Kings" de "The June Frost". Un signe d’accélération du tempo ?

Certainement pas. Au contraire même, puisque contrairement à l’album précédent, "The Books of Kings" renoue avec une tradition de morceaux longs et peu nombreux. Quatre morceaux composent cet album, soit deux fois moins que sur "The June Frost". Les morceaux sont également très longs. Le plus court dure déjà un peu plus de douze minutes, et est placé au centre de l’album avec un autre titre de la même durée. Le titre d’ouverture entraîne l’auditeur dans les profondeurs pendant un peu plus de 19 minutes, et le titre de clôture nous achève pendant un peu plus de 33 minutes. Autant dire qu’il faut soit être habitué, soit s’accrocher pour venir à bout de ce monstre.

Les riffs sont donc étiiiiiiirés à l’extrême, répétitifs et hypnotiques. Ils sont d’ailleurs assez peu nombreux, mais suffisamment utilisés pour remplir l’heure et quart de musique. Le tempo est également délicieusement lent tout le long de l’album. Les mauvaises langues diront qu’on a le temps de descendre une pinte entre chaque coup de baguette du batteur. Sans aller jusque-là, c’est vrai que ce dernier a quand même le temps de siroter tranquillement ses mousses en concert. Côté chant, Damon Good oscille entre le chant caverneux death, et des paroles posées calmement mais assez lointaine (sur "The Waterless Streams" notamment), voire soupirées/murmurées ("The Bitter Veils of Solemnity"). Les deux morceaux de 12 minutes se distinguent par leur durée courte (haha), mais également par le contenu musical. Ces morceaux sont moins denses, moins abyssaux que les deux morceaux débutant et clôturant l’album. Et surtout "The Bitter Veils of Solemnity", sorte de lueur dans le noir. Mais une lueur trompeuse, un leurre destiné à attirer l’auditeur vers les profondeurs, où le morceau éponyme, "The Book of Kings" va le consumer lentement, l’entourant de ténèbres. Car ce morceau de plus de 33 minutes est une véritable pièce noire, un acte d’une épaisseur de poix. C’est le guide touristique de R’lyeh mis en musique. D’ailleurs, le tempo de ce morceau n’est plus très loin du bloop. Une coïncidence ?

Au final, on peut dire que MOURNFUL CONGREGATION accouche encore d’un chef-d’œuvre. Amateurs de EVOKEN, disEMBOWELMENT (yeah, des concerts !!!) ou encore THERGOTHON, installez-vous bien confortablement dans votre fauteuil/canapé préféré, un pack de votre bière belge préférée à portée de main, et écoutez ce "Book of Kings" au volume maximum, dans le noir, au casque de préférence. Et laissez-vous envahir par les basses, la lourdeur, la pesanteur extrême des Australiens. Les ténèbres, d’abord autour de vous, vous pénètrent au plus profond de votre âme corrompue. Une pièce maîtresse du doom/death en somme. J’avais déjà beaucoup aimé The June Frost, qui sans arriver à détrôner le magnifique Monad of Creation, était néanmoins un chef-d’œuvre du genre. "The Book of Kings", se place juste en dessous, mais à un poil de couille de Cthulhu. Pas grand-chose donc. Un putain d’album, tout simplement.



http://www.mournfulcongregation.com/ - 284 visite(s)

L'album en streaming - 292 téléchargements


Rédigé par : Skay | 18/20 | Nb de lectures : 15076




Auteur
Commentaire
panzerfaust
IP:178.195.86.189
Invité
Posté le: 27/01/2012 à 09h15 - (100059)
oups problème de copié/collé!

Doudou
Membre enregistré
Posté le: 27/01/2012 à 09h23 - (100060)
Le passer d'abord dans le bloc note et ensuite le coller sur la page.

mioumiou
Membre enregistré
Posté le: 27/01/2012 à 09h42 - (100061)
Possédant seulement the monad of creation que j'ai trouvé relativement complexe et très fin (c'est sûre c'est pas Thergothon, Ataraxie, Evoken...), ça allonge sa durée de vie c'est bien.
Apparemment ce nouveau se rapprocherait plus de ces groupes d'après la chro, vrai?

sylvain.ataraxie
Membre enregistré
Posté le: 27/01/2012 à 09h58 - (100063)
non mioumiou, Mournful fait du Mournful, si tu as aimé Monad tu peux te jeter dessus et rattrape toi en prenant aussi The june frost

mioumiou
Membre enregistré
Posté le: 27/01/2012 à 10h36 - (100065)
j'voulais dire dans le format, dans le côté répétitif, ça s'arrête là bien sûr.

Medrawt
Membre enregistré
Posté le: 27/01/2012 à 12h27 - (100071)
Magnifique album qui passe en boucle chez moi. Je ne connais pas trop le reste de la discographie de Mournful mais je vais m'y pencher dessus pour sûr.



Vlad Tepes
Membre enregistré
Posté le: 27/01/2012 à 13h26 - (100072)
Il est très bon ce petit dernier, mais je n'ai pas encore réussi à le digérer (rendez-vous dans 6 mois je crois...). Pour le moment "The monad of creation" reste en tête, forcément.

genial
IP:193.95.172.211
Invité
Posté le: 27/01/2012 à 14h41 - (100073)
Ouais, The monad surnage dans leur excellente discographie, c est dire le caractere indispensable de ce disque... Sinon par rapport a la chro, les comparaisons avec Evoken et disEMBOWELMENT, c est moyennement inspire, franchement

raziel
Membre enregistré
Posté le: 28/01/2012 à 08h56 - (100081)
Album exceptionnel.

Un top 10 de l'année doom.

La référence avec les Grands Anciens Thergothon et compagnie est vraie sauf pour le son, bien meilleur ici.



metatron
Membre enregistré
Posté le: 28/01/2012 à 13h44 - (100086)
C'est leeeeeenttt...
pas trop ma tasse de thé.

Moloch
IP:109.9.86.172
Invité
Posté le: 28/01/2012 à 17h58 - (100090)
Superbe album !!!!

Moloch
IP:109.9.86.172
Invité
Posté le: 28/01/2012 à 17h58 - (100091)
Superbe album !!!!

mioumiou
Membre enregistré
Posté le: 28/01/2012 à 20h16 - (100092)
hé ouais metatron ya du metal rapide alors pourquoi pas du metal lent

Worthless
Membre enregistré
Posté le: 28/01/2012 à 23h19 - (100094)
Chef d'oeuvre, encore.

jad wio
Membre enregistré
Posté le: 01/02/2012 à 05h52 - (100139)
Monstrueux !



SIMOVAR
Membre enregistré
Posté le: 01/02/2012 à 15h48 - (100157)
la claque DOOM de cette hiver 2012!



Clalire
Membre enregistré
Posté le: 06/02/2012 à 16h43 - (100279)
du coup pour découvrir le groupe, on peut éventuellement commencer par cet album ?

(depuis le temps que je me dis qu'il faut que je m'y intéresse, cette sortie tombe à pic)

Skay
Membre enregistré
Posté le: 07/02/2012 à 20h41 - (100309)
Oui, tu peux commencer par cet album. C'est une bonne synthèse. Et n'hésites pas à choper les autres, ils valent également le coup !!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker