MOTÖRHEAD - Overkill (Camion Blanc) - 04/05/2016 @ 07h17
Initialement sorti en 2011, "Overkill" est une biographie consacrée au célèbre bombardier britannique Motörhead, de ses primes heures dans les sombres contrées de la perfide Albion jusqu'aux rugissements de l'album "The Wörld Is Yours" en 2010. En s'aidant de nombreuses bouts d'interviews tirés de magasines et d'entrevues personnelles, Joël McIver étale le récit de la vie du Snaggletooth en s'appuyant sur les propos de nombreux protagonistes ayant participé à l'épopée du monstre casqué, de Philty "Animal" Taylor à Phil Campbell et de Mikkey Dee à "Fast" Eddie Clarke... sans oublier Lemmy Kilmister évidemment, mais cela semble tellement évident que cela en est presque insultant de le rappeler. Cette équation Motörhead = Lemmy est d'ailleurs explicitée (et regrettée) par Mikkey Dee et surtout Campbell qui rappellent par exemple que malgré leur investissement dans le groupe un rockumentaire comme "Lemmy" a préféré se concentrer autour de la personne du célèbre chanteur/bassiste qu'autour du groupe en lui-même. En même temps, n'est pas Lemmy qui veut.

Avant de continuer cette chronique, un petit mot sur Joel McIver, notoire biographe Anglais "spécialisé" dans les groupes et personnalités rock et metal. Son ouvrage le plus connu, "Justice for All : The Truth about Metallica", avait eu un certain succès et avait fait démonstration de sa plume aiguisée en proposant un récit fluide et digeste malgré le pavé assez massif que représentait le bouquin au final. Auteur de pas loin d'une trentaine d'ouvrages sur la musique, le bonhomme à un style bien à lui, son coté très subjectif à la limite du fanboy/hater ayant fait jaser plus d'une fois.
"Motörhead : Overkill" ne fait donc pas l’économie des qualités/défauts inhérents à chaque bouquin de McIver. On retrouve donc ce coté très agréable de la lecture, couplé à plusieurs prises de positions "Fin de soirée entre potes" et des argumentations un peu limitées car toutes dévouées à la cause du maître dès lors qu'il se trouve un cheval de bataille dans les propos ou l’œuvre d'un groupe. McIver se montre par moments toujours aussi incapable de se distancer de ses propres émotions, le bougre arrivant parfois à se contredire lu même tout en faisant preuve d'une mauvaise foi un peu lourdingue. En ce qui concerne Lemmy par exemple, McIver est fort peu disposé à le contredire, ce dernier se faisant même l'avocat du bassiste/chanteur sur des sujets un peu polémique comme la collection des objets nazis où les propos tranchés et acides qu'il pouvait avoir sur d'autres artistes. Lemmy était pourtant un homme avec ses qualités et ses défauts, ce dernier restant au final un oiseau qui a embrassé sa liberté parfois au détriment d'autrui (dont certains membres de sa famille) et qui s'arrangeait parfois avec la vérité de la vie de Motörhead. Et c'est à la limite le point intéressant de ce bouquin car, peut être sans trop le vouloir, McIver développe des paragraphes où Lemmy s'emmêle les pinceaux en sortant de la clairvoyante pertinence dont il faisait preuve la plupart du temps en interview. Le fan de Motörhead ne trouvera en effet peut être pas beaucoup d'éléments qu'il ignore dans le livre, la plupart des extraits d'interviews, anecdotes et moments forts du groupe étant relativement connus. McIver extrait cependant à quelques reprises des propos peut être un peu moins connus de Lemmy & co et fait des liens intéressants sur plusieurs sujets qu'il articule bien avec l'histoire du groupe.
Évidement, je comprend aisément que Lemmy fascine et que McIver se laisse un peu prendre au jeu du Fanboy en appuyant sur le coté cultivé du musicien. McIver cite à plusieurs reprises des passages où Lemmy a cloué le bec à ses interlocuteurs en leur montrant sa connaissance de l'histoire, sa lucidité sur le monde qui l'entoure et sa fidélité à des principes de vie rock n'roll profondément ancrés chez lui. Ça, évidemment, c'est un plaisir de lecture instantané qui ramène Lemmy et Motörhead à ce qu'ils étaient : une formidable machine de guerre toute dédiée au rock n'roll et qui aura tenu la baraque pendant toute sa vie.

"Motörhead : Overkill" reste donc un ouvrage agréable, à conseiller aux fans qui veulent toujours en savoir un petit peu plus et aux néophytes, dont on recommandera néanmoins en amont, la lecture de "La fièvre de la ligne Blanche" écrit par Lemmy Himself.

Titre : Overkill
Par : Joel McIver
Traduit par Patrick Cazengler
Editeur : Camion Blanc
Nombre de pages : 357
Prix : 34 Euros



Rédigé par : Pamalach | Overkill is my business.../ | Nb de lectures : 6353




Auteur
Commentaire
Arioch91
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2016 à 08h47 - (120036)
Pas spécialement fan de Motörhead, j'ai cependant dévoré "La fièvre de la ligne Blanche".

Mais là, je passe mon tour.

DIMECHAG
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2016 à 09h33 - (120038)
Tout pareil.

Humungus
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2016 à 10h30 - (120040)
Bouquin gagné grâce à VS lors des derniers concours suite au décès du Grand Homme...
Je suis totalement en accord avec cette chronique de Sieur Pamalach :
- Ecriture fluide et appréciable.
- Partialité totale de McIver bien trop présente.
Fan du groupe, je suis tout de même très heureux d'avoir lu la chose et ai appris tout de même quelques trucs (certains extraits d'ITW ou discours étant effectivement assez rares).
J'avais également potassé en son temps "La fièvre de la ligne blanche" qui était tout aussi intéressante pour un aficionados comme moi mais que j'avais trouvé trop brouillon et en dent de scie. Faudrait peut-être que je me retape le pavé pour avoir un peu plus de recul...
Quoi qu'il en soit :
!!! !!! !!! LEMMY EST IMMORTEL !!! !!! !!!

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 04/05/2016 à 20h21 - (120042)
Lemmy c'est le père, le fils et le st esprit, avec hostie au whisky.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker