MORTUARY - Nothingless than Nothingness (Goregeous) - 21/03/2016 @ 07h23
BLOCKHEADS, PHAZM et SCARVE sont 3 groupes importants de la scène française et là dessus, tout le monde sera d'accord. Et ils ont tous pour point commun leur origine géographique, à savoir la ville de Nancy.
Et quand on parle de Metal à Nancy, on pense forcément à MORTUARY, l'ancêtre (même si historiquement parlant, c'est MORTAL FEAR), le parrain, le taulier de tous les groupes passés, présents et à venir de la scène Metal locale.
Ce combo, qui sortit sa première démo en 1989, est toujours aussi dynamique : la preuve avec "Nothingless than Nothingness", leur 5e album qui vient juste de sortir chez Goregeous Prod, un label suédois spécialisé avant tout dans le Grind mais qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. Et de ce côté là, on va être plus que servi !

10 titres pour 41 minutes, on sait tout de suite que la bonne vieille recette de Death/Thrash Old School ayant fait ses preuves depuis 25 ans sera respectée de la meilleure des manières. Et le groupe a mis les petits plats dans les grands en confiant l'enregistrement et la production de son nouveau disque à Gorgor (batteur de PHAZM qui vient de produire WHEELFALL et PHAZM), offrant ainsi à ces compos un écrin moderne. Un peu à l'instar de la pochette qui, sous une forme moderne, garde un fond old-school.
Et la musique du groupe de se voir musclée pour un résultat toujours aussi percutant et brutal, la preuve avec des titres comme "Empty", "Tube", "Above", "U-Man Slept, K-Os Crawled" où une batterie survitaminée appuie les riffs efficaces et le chant toujours aussi habité de Patrick, rappelant dans son placement Brett Hoffmann de MALEVOLENT CREATION.
MORTUARY, c'est aussi un groupe qui présente d'autres facettes musicales. Par exemple, un titre comme "Yesterdead" et son feeling Crust, "K" et sa respiration atmosphérique centrale, "Kingdom" et ses expérimentations qui n'auraient pas dépareillé sur l'album précédent "G.O.D." (avec la reprise du riff d'intro de l'album signifiant ainsi que la boucle est bouclée) apportent un plus, une couleur musicale qui s'intègre parfaitement au reste du disque. Une façon de montrer la qualité des compos.
Pour les plus fans, le combo en a profité pour réenregistrer "Morbid Existence", titre qui ouvrait leur 1ère démo (et qui apparaît aussi sur la deuxième) avec la présence de Natcho de DEZAZTRE NATURAL (groupe chilien de Crossover rencontré à Cuba lors d'une tournée commune) au solo. Titre qui n'a finalement pas vieilli et qui, à l'origine, comptait la présence de Gilles qui a ensuite fondé DEPRAVED (dans lequel joue également Jean-No de MORTUARY, on reste en famille).

En bref, un album solide, efficace, à la production moderne pour un groupe qui en a encore sous la semelle. "Nothingless than Nothingness" ravira ainsi tous les fans de Death et les farouches défenseurs de l'Underground français. En espérant que le dynamisme insufflé par la production de Gorgor permettra de donner un successeur sans pour autant attendre encore 5 ans minimum.




Rédigé par : Youpimatin | 14,5/20 | Nb de lectures : 6640




Auteur
Commentaire
ManOfShadows
Membre enregistré
Posté le: 22/03/2016 à 17h12 - (119673)
Un excellent album de la part de ces vieux de la vieille. Old-school, brutal, sombre et plus fin qu'il n'y parait, avec ces solis très mélodiques et ses ambiances oppressantes.

Je trouve le son batterie vraiment plat en revanche.



Jérome
IP:80.215.129.53
Invité
Posté le: 25/03/2016 à 12h18 - (119684)
Ce ne serait pas plutôt Asshole le parrain de la scène Thrash/Death nancéienne ?

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 25/03/2016 à 16h50 - (119691)
C'est très sympa que ces tauliers de la scène extrême française continuent de sortir des disques. Et c'est franchement pas mal en plus.

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 26/03/2016 à 09h23 - (119697)
Jérôme, ça se joue entre les 2 là. Je verrai avec les gars d'Asshole mais vu que leurs débuts tournent autour de 1987...


Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 27/03/2016 à 11h50 - (119702)
Après confirmation, en effet Jérôme, tu avais bien raison. Asshole a commencé en 1986, Mortal Fear en 1988.
Mea Culpa donc et merci à toi !




IP:80.215.174.183
Invité
Posté le: 29/03/2016 à 07h52 - (119725)
Pas de soucis Youpimatin. Il me semblait bien que Asshole était un poil plus ancien que les autres formations de la région nancéienne. J'ai encore leur toute première démo "Discharge Sweet Discharge". Et j'ai souvent partagé la scène avec tous ces groupes et ceux d'Alsace à cette période (Mercyless, Penetrator, Infected Youth)...une bien belle époque !!!

jean-francois
Membre enregistré
Posté le: 31/03/2016 à 22h26 - (119747)
que c'est bon

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker