MORDBRAND - Imago (Deathgasm) - 27/01/2015 @ 07h39
Ne loupant jamais une occasion d'évoquer le nom de S.U.P. je le ferai ici en soulignant que ce groupe suédois vient de sortir un album qui porte le même nom qu'un album de mes petits chouchous nordistes. La ressemblance s'arrête cependant là car si S.U.P. fait... heu... du S.U.P., MORDBRAND qui nous intéresse ici donne dans le death metal tout ce qu'il y a de plus suédois. Existant depuis 2006, le groupe sort enfin son premier album après quelques EPs et des splits en compagnie de leurs compatriotes de BOMBS OF HADES et des anglais de EVOKE.
Les membres de MORDBRAND ne sont pas vraiment des petits jeunots puisqu'on retrouve dans les rangs de ce groupe Björn Larsson connu pour faire partie de GOD MACABRE, l'un des plus vieux groupes de death suédois. Bon, ok, Björn Larsson n'est pas un des membres fondateurs, ne fait partie du groupe que depuis 2013 et n'a encore rien enregistré avec GOD MACABRE mais quand même. Le reste du line-up se compose, au chant, de Per Boder, un autre membre de GOD MACABRE qui lui, pour le coup faisait partie du line-up qui a enregistré "The Winterlong..." unique mais excellent album du groupe sorti en 1993 et, à la batterie, de Johan Rudberg, un autre vieux de la vieille qui faisait lui partie de MACABRE END qui n'était autre que le nom que portait GOD MACABRE avant de s'appeler GOD MACABRE. Vous suivez toujours ?

Avec un pareil line-up, on pouvait donc légitimement s'attendre à du death suédois des plus old-school et de ce côté là, pas de souci, on est pas trompé sur la marchandise, c'est bien de cela dont-il s'agit ici. "Revelate" ouvre l'album de fort belle manière et augure le meilleur pour l'album. Des claviers auxquels on ne s'attendait vraiment pas apportent une ambiance particulière et unique à ce titre. Malheureusement cette idée inspirée ne sera pas réutilisée sur la suite de l'album qui va alors naviguer dans un death metal beaucoup plus conventionnel et moins original. On a droit au son de guitare typique du death suédois et au tout aussi typique "bapoum" à la batterie. Le chant de Per Boder est plutôt bon. Son timbre éraillé sied à merveille au style du groupe même si je trouve qu'il y aurait gagné à être mixé un peu plus en avant. Les titres rapides sont plutôt bons mais les titres plus mid-tempo tel "Bastion of Blood" viennent un peu plomber l'album qui peine vraiment à convaincre sur la durée. Ce n'est pas l'atmosphérique et lent titre éponyme ou l'apparition de Eric Cutler de AUTOPSY et CC DeKill de GRAVEHILL, sous la forme de soli de guitare sur le titre "Their Name Are Myriads" qui sauveront cette galette des abysses dans lequel elle ne manquera pas de plonger. La concurrence est rude et cet album n'apporte rien de plus que ceux de VAMPIRE, GLUTTONY ou encore PUTERAEON (pour n'en citer que quelques-uns) sortis plus tôt cette année.
La pochette est signée de l'artiste espagnol Juanjo Castellano, connu pour avoir déjà signé des pochettes de NOMINON (tiens, tiens...), WINTER OF SIN, PAGANIZER, REVEL IN FLESH ou encore dans un autre style, PORTRAIT dont je vous parlais il y à quelques mois.




Rédigé par : Sheb | 12/20 | Nb de lectures : 8836




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker