MONOLITHE - Monolithe Zero (Debemur Morti/Season of Mist) - 08/09/2014 @ 07h39
Après Monolithe III et Monolithe IV, et les rééditions de Monolithe I et Monolithe II, il est temps pour Debemur Morti de boucler la boucle de la discographie de MONOLITHE. Ou plutôt, de boucher les trous avec cette compilation dénommée Monolithe Zero. Ce nom pourrait cacher une compil de démos, mais il n’en est rien, surtout que Monolithe I était sorti en 2003 sans être précédé d’aucune démo ni EP. Non, ceux qui connaissent bien la discographie de MONOLITHE savent qu’il manque 2-3 choses. Il s’agit bien évidemment des deux EPs digitaux sortis par le groupe, Interlude Premier (2007) et Interlude Second (2012). Ce dernier avait même signé la réactivation de MONOLITHE, qui avait pendant 5 ans travaillé dans l’ombre sur Monolithe III, avant de connaître un regain d’activité depuis. Mais ce n’est pas tout et les plus fins connaisseurs citeront un dernier inédit, une cover de "Edges" de SKEPTICISM qui figurait sur un tribute au groupe de Funeral Doom finlandais. Il figure également au générique de cette compil et ainsi, on a fait le tour de tout ce que MONOLITHE a pu produire en 13 ans d’existence.

Un dernier inédit va pourtant ouvrir Monolithe Zero, il s’agit tout simplement d’une reprise du célèbre thème "Also Sprach Zarathustra", en version doom très noir. Quoi de plus logique que ce thème pour s’introduire une nouvelle fois dans l’univers astral très sombre de MONOLITHE ? Une introduction aux 19 minutes de "Monolithic Pillars", l’unique morceau de Interlude Premier. Le morceau original le plus court jamais écrit par MONOLITHE -bien que "Harmony of Null Matter", la composition de Interlude Second, était à l’origine divisée en deux parties-, et aussi le seul morceau du groupe où Richard Loudin ne chante pas, à l’époque remplacé par Laurent Desvignes (AMPHYTRION). Hélas, son chant plus grogné est assez inférieur à celui de Richard, même si l’on est dans le pur esprit Funeral Doom à la MONOLITHE. "Monolithic Pillars" nous offre donc 19 minutes de MONOLITHE classique : riffs doom très lourds, leads quelque peu dissonants, sonorités étranges et inquiétantes, nappes de synthés stellaires en fond, petits breaks laissant les atmosphères ou les instrumentations s’exprimer… A l’image de Monolithe I et Monolithe II, "Monolithic Pillars" est un morceau plus linéaire que ce qui suivra dans la discographie, portant avec brio la mention de « monolithe », un peu moins imposant en raison de sa durée, donc plus accessible. Mais malgré quelques passages plus torturés ou plus « beaux », "Monolithic Pillars" n’est pas ce que MONOLITHE a produit de mieux, mais son art doom toujours unique en son genre n’en demeure pas moins appréciable.

Après la cover de SKEPTICISM, flanquée de claviers un peu étranges (et pas forcément agréables de mon point de vue…), on retrouve le MONOLITHE actuel avec Interlude Second, dont les deux sections de "Harmony of Null Matter" ont été fusionnées en une unique piste de 36 minutes. Les 5 années passées entre les deux « interludes » ont donc provoqué une certaine évolution stylistique chez MONOLITHE. Une évolution en termes de production et de paysage sonore notamment. A ce titre Interlude Second à l’époque de sa sortie avait été sensationnel et très prometteur pour Monolithe III, même s’il avait été différent. Cet EP, avec ce troisième full-length, reste pour moi ce que MONOLITHE a fait de mieux à ce jour. "Harmony of Null Matter" est le morceau le plus sombre du groupe, le plus prenant, le plus hypnotique. Les rythmes de batterie sont très prenants, l’ambiance mystique envoûtante, et le morceau est basé sur un riff doom tournoyant, omniprésent en fond, qui rend ces 36 minutes extrêmement lancinantes. On tournoie lentement vers le trou noir, le chaos, en accompagnant un flux d’anti-matière qui s’enveloppe autour d’un monolithe noir. MONOLITHE n’a jamais aussi bien porté son nom et réussit là ou un UNTIL DEATH OVERTAKES ME a toujours échoué. Leads dissonants et synthés sidérants sont à leur paroxysme, et le chant de Richard n’a jamais été aussi sombre et inquiétant. Moins varié que ne le sera Monolithe III, Interlude Second était donc l’aboutissement de la période plus « linéaire » de MONOLITHE tout en faisant le pont vers la suite (encore) plus travaillée. Et que dire du final de la "Section 1" d’origine, plongeant dans un chaos dissonant particulièrement jouissif, avant une "Section 2" qui conclut "Harmony of Null Matter" en 11 minutes étonnamment plus aérées… malgré un final toujours aussi sombre et monolithique.

A l’instar des rééditions de Monolithe I et Monolithe II, Monolithe Zero vous permettra de compléter votre collection de MONOLITHE. A la différence que Monolithe Zero met sur CD des compositions qui n’ont pas connu de support physique, donc que tout le monde est susceptible d’être intéressé, y compris ceux qui ont déjà les versions originales de Monolithe I et Monolithe II (et qui n’aiment pas ces nouvelles éditions avec le bord blanc, non mais). Le remaster de l’ensemble est pour le coup moins utile cependant. Interlude Second avait déjà un bon son et Interlude Premier aurait carrément pu bénéficier d’un remix. La production d’origine n’était pas géniale -quoique bien adaptée à l’univers sonore du groupe- et son remaster rend le son trop abrasif. Monolithe Zero est également hétérogène, ce qui est certes subjectif, mais si Interlude Premier et "Edges" ne sont pas indispensables en revanche Interlude Second fait largement mériter l’acquisition de cette compilation, c’est le chef-d’œuvre de MONOLITHE et ça représente tout de même 36 des 65 minutes du disque, auxquelles on peut ajouter la splendide reprise de "Also Sprach Zarathustra" en intro. Une compilation tout de même globalement indispensable aux fans, qui présente une des œuvres les plus marquantes de MONOLITHE. Nous avons fait le tour de l’univers passé et présent de MONOLITHE, place maintenant à son futur et son expansion avec, bientôt ou plus tard, un Monolithe V




Rédigé par : ZeSnake | C0mpilation/ | Nb de lectures : 10594




Auteur
Commentaire
Raph
IP:90.44.72.10
Invité
Posté le: 08/09/2014 à 20h30 - (113496)
Une tuerie cet album !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker