MISEO - Lunatic Confessions (Blacksmith) - 13/01/2015 @ 09h07
Je suis bien emmerdé, avec cet album de MISEO…
Pas envie d’être dur, car "Lunatic Confessions" est plaisant et percutant.
Pas envie d’être trop flatteur, car "Lunatic Confessions" est classique et redondant.

MISEO, c’est un groupe allemand, formé en 2013, et qui compte dans ses rangs le batteur de LAY DOWN ROTTEN et le chanteur de MILKING THE GOATMACHINE.

Le Death Metal pratiqué par ce sympathique trio est plutôt attractif de prime abord. Véloce, percutant, lourd et headbanguant, "Lunatic Confessions" utilise une forme de lourdeur (sonore et rythmique) pour donner du coprs et du poids à sa violence.
Comprenez par là que, loin d’être le mode d’expression favori du groupe, la brutalité et les blastbeats sont relégués au second plan, et ce sont les riffs/leads et les variations de tempos qui se taillent la part du lion.

Sans être non plus super groovy, MISEO dilue les accélérations avec parcimonie, privilégiant la lourdeur et les variations.
Cela permet de proposer un panel de riffs assez variés, légèrement mélodieux, totalement Death, et ornés de soli ou de leads qui aèrent parfaitement les morceaux.

Les variations rythmiques restent la plupart du temps classiques, alternant phases violentes (sans être ultra brutales) et phases apaisées (version Death Metal bien sûr).
Le dynamisme d’un titre ultra efficace comme ‘Ueberzucht und Untergang’ s’oppose ainsi à la lourdeur entêtante d’un titre comme ‘Skin Dress’, conférant ainsi à l’album une diversité somme toute intéressante, cassant ainsi toute linéarité.

Les growls du guitariste sont rauques, puissants, et pas trop gutturaux. Sans variations particulière, ce qui ne manque pas pour autant.
Les rythmes sont classiques, mais font toujours leur petit effet.
Alternance de quelques blastbeats frénétiques et de rythmiques accélérées, mid-tempos lourds entrecoupés de Mid-tempos plus dynamiques, accélérations et décélérations : A l’ouest, rien de nouveau, mais on remarque (haha) que ça fonctionne toujours bien...

Tout n’est pas rose au pays de la panthère, contrairement à sa couleur ; et en dépit de ces qualités intrinsèques, MISEO n’arrive pas vraiment à nous faire sautiller comme des kangourous.
Au début, si, car conquis par cette énergie maîtrisée et canalisée.
Mais dès la seconde écoute, on commence à zapper des titres. Mauvais signe, ça.

Les mid-tempos sont peut être en cause, trop de breaks étirés n’aident pas à dynamiser l’album, là où l’appel de la violence permet d’adhérer facilement. Mais peut être que les riffs sont également en partie responsables, pas assez personnels ou captivants pour faire la différence. Peut être sont-ce les structures qui sont à mettre en cause, trop variées, trop de changements et pas assez de stabilité...

En fait, là où je suis vraiment emmerdé, c’est que "Lunatic Confessions " a tout pour plaire, des growls caverneux plaisants aux rythmes entêtants et intéressants, des mélodies et leads intelligemment distillés aux variations rythmiques intéressantes.
Mais je n’accroche pas sur la durée...
A la façon d’un LAY DOWN ROTTEN ou d’un COLDWORKER, semblables en style et en ressenti, je n’arrive pas à rester euphorique comme à la première écoute.
Dommage pour moi, mais tentez votre chance...





Rédigé par : ..::Ju::.. | 12/20 | Nb de lectures : 9077




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker