MIRROR - Mirror (Metal Blade) - 22/12/2015 @ 07h43
Généralement, les groupes de heavy metal revival qui déferlent d'un peu partout sont composés de jeunes hommes avides de jouer comme leurs idoles, afin de retranscrire et vivre les sensations éprouvées dans les 80's. A côté de cette vague 'juvénile', Mirror se présente comme une formation singulière en regroupant des musiciens pas vraiment nés de la dernière pluie.

Vous y trouverez en effet une section rythmique composée par l'impressionnant Tas Danazoglou (Satan's Wrath, Diavolos, ex-Electric Wizard) à la basse et Jaime Gomez Arellano (surtout connu pour sa casquette de producteur) à la batterie ; encore plus 'surprenante*' est la présence de Matt Olivo, guitariste fondateur de Repulsion ici épaulé à la 6 cordes par un grec, Stamos Koliousis (également membre de Satan's Wrath). Enfin, Mirror s'appuie sur un chanteur moins connu, Jimmy Mavromatis, d'origine chypriote et aux aptitudes vocales fort intéressantes. * Matt avait participé il y a environ 25 ans de cela, à un projet hard'n'heavy nommé Alyze.

2 hommes jouent un rôle prépondérant chez Mirror ; Jaime d'un côté pour avoir produit, enregistré, mixé et masterisé le disque à ses Orgone Studios (à l'exception des parties vocales) et Tas, compositeur à lui seul de 8 des 9 pistes parcourant l'album. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le bougre a un excellent sens de la composition, il 'sent' le heavy metal et le retranscrit à merveille dans ses partitions.

Alors certes dans le fond et la forme, "Mirror" est un disque classique, où l'on baigne en permanence dans un heavy traditionnel souvent Maidenien ("Madness and Magik", "Galleon" aux réminiscences bien anglaises), toutefois le 'pedigree' des hommes engagés semblent porter ses fruits dans cette nouvelle mouture. Une qualité d'écriture remarquable côtoie une interprétation non moins impeccable où les arrangements sont soignés et chaque instrument et note à sa place. Mirror ne tombe en effet pas dans le schéma d'un heavy basique avec des refrains retenus puis oubliés en 2 écoutes et/ou des rythmiques frénétiques sans substance.

Le groupe déploie à contrario une musique très prenante et évocatrice dans ses ambiances, à l'aide parfois d'un orgue ou d'un mellotron, toujours au 2ème plan mais aux apports intéressants ("Madness and Magik" et son break musical fourni). La teneur même des compositions repose aussi beaucoup sur un jeu de guitares riche, pouvant alterner des phases hard rock simplistes avec des plans plus travaillés mettant en avant des harmonies à 2 instruments ("Curse of the Gypsy", l'excellente intro de "Year of the Red Moon").
Et puis comment passer sous silence la prestation de ce Jimmy Mavromatis, inconnu au bataillon et pourtant adroitement en place et toujours juste dans ses vocalises, haut perchées ou plus théâtrales. Il m'évoque un croisement entre le Klaus Meine des années 70 et Robert Lowe, voire parfois David Bower de Hell ; le timbre de Jimmy possède sur certaines phases un petit grain hargneux supplémentaire, donnant encore plus de relief et de vie aux morceaux ("Heavy King"). Ses excellentes prestations sur les pistes "Mirror" et "Year of the Red Moon" sont à même de convaincre les plus sceptiques.

Et si ce n'était pas suffisant, je soulignerai le fait que sur "Mirror", il n y a rien à jeter, chaque compo a ses caractéristiques précises, des rythmiques choisies à la teneur du riffing, des intonations vocales sollicitées aux atmosphères même des pistes. Ainsi "Galleon" transpire le heavy british années 80 quelque part entre Maiden et Satan, tandis que "Cloak of a Thousand Secrets" renvoie au hard rock/heavy établi dans les 70's (il y a du Judas Priest et du Scorpions). L'interlude mystique "Orion's Sword" permet une subtile transition vers le final épique "Elysian", pièce impériale aux relents doom (intro et outro), s'élançant via une longue séquence instrumentale superbe, et continuant son déroulement à travers une interprétation globale magnifique.

L'air de rien, Mirror publie là un premier disque dont je n'avais rien de particulier à attendre et qui se révèle comme étant l'un de mes coups de cœur de la fin de l'année. Inspiré et parfaitement exécuté, ce "Mirror" est un véritable régal de heavy sauce vintage, que l'on doit à des mecs qui semblent avoir pris un grand plaisir à réaliser cette œuvre.



Facebook Mirror - 55 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 16,5/20 | Nb de lectures : 7546




Auteur
Commentaire
sludge jm
Membre enregistré
Posté le: 22/12/2015 à 10h04 - (118995)
..........perso je les vois bien au FoS 2016......



ManOfShadows
Membre enregistré
Posté le: 22/12/2015 à 23h08 - (119005)
La vache ! De la bombe ce truc ! Du recyclage de A à Z, mais c'est super bien fait.



Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 24/12/2015 à 10h17 - (119020)
Franchement, grosse surprise quand j'ai découvert cet album dans les news... Je ne m'attendais pas à autant accrocher à cet album... La voix du chanteur n'y est pas pour rien, mais la musique arrache aussi ! Bon, ben, voilà... je viens de commander mon exemplaire ! Si les services postaux sont de mon côté, je finirai magnifiquement l'année 2015... :)

ManOfShadows
Membre enregistré
Posté le: 24/12/2015 à 15h39 - (119022)
Je pense le prendre si le trouve dans les bacs. La chronique dans le dernier Rock Hard est positive mais creuse, ne donnait pas envie. Je serais passé à côté de ce disque sans VS.



gardian666
Membre enregistré
Posté le: 05/01/2016 à 22h01 - (119087)
Metal Blade a complété son bandcamp, sur lequel figure désormais l'album de Mirror en intégralité.
Et je viens de l'ajouter à la kro'.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker