MINDPATROL - The Marble Fall (M&O Music) - 19/01/2016 @ 07h12
Après RETRACE MY FRAGMENTS, je me penche ici sur un autre groupe luxembourgeois, MINDPATROL. On reste tout de même dans un domaine similaire vu qu’à l’instar de R.M.F., MINDPATROL évolue dans un registre Metal progressif. Moins technico-death dans l’absolu, mais tout de même plutôt extrême. Ce qui n’était pas forcément le cas de leur premier album Downfall Theatre sorti en 2012, plus ancré dans un Metal prog symphonico-mélodique. Un premier opus pas très bien troussé et servi par, il faut bien l’avouer, un chant assez catastrophique qui desservait largement le reste. The Marble Fall va permettre aux luxos d’atteindre une certaine maturité, tout du moins d’en approcher, avec des compos plus ambitieuses et un chant clair désormais assez peu présent (uniquement sur "Where Beauty Lies" en fait), même s’il a quelque peu progressé tout de même. Des lignes vocales plus éraillées ont remplacé les lignes claires et sont presque omniprésentes tout du long des 63 minutes de ce nouvel album de MINDPATROL. Lignes vocales plus extrêmes à l’image d’un album plus extrême que son prédécesseur, mais qui reste toujours sous le joug d’un Metal résolument prog’ (avec l’apostrophe), souvent mélodique avec force solos et breaks, et les claviers ne sont jamais loin pour apporter de l’emphase à l’ensemble quand c’est nécessaire. Les mélodies sont ainsi très présentes pour le début de l’album mais dès "The Fall", les choses évoluent pour MINDPATROL, qui passe presque d’un coup dans un registre plus extrême et technique, lorgnant parfois vers le Death progressif du milieu des années 2000 comme a pu le proposer un SYMBYOSIS par exemple. La classe ultime en moins mais MINDPATROL se débrouille bien, avec une énergie qui parvient à être communicatrice à grands coups de riffs virevoltants et de tempos rapides inattendus. "A Marble Throne" et "Tabula Rasa" sont donc bien percutants et riches, on se surprend à entendre sur "Crown of Thorns" des compos assez lourdes et finalement très Death, "Nobody’s Slave" et "Molten Art" lorgnent même du côté du Death moderne. On s’éloigne donc souvent du pur Metal prog’, qui semble même s’étioler au fur et à mesure de l’album. Les mélodies et les oripeaux purement prog’ reviennent en force pour la fin de l’album même si du coup, MINDPATROL perd en inspiration avec des "Dawn", "Nemesis I: Memento" et "Nemesis II: Remorse" un peu poussifs, malgré quelques bons moments instrumentaux notamment pour "Nemesis II: Remorse". The Marble Fall se termine par le fleuve et passionnant "Catharsis", et si MINDPATROL est en net progrès par rapport à Downfall Theatre il lui manque encore un truc en plus pour décoller et se démarquer des nombreuses formations de Death progressif ou de Metal progressif « extrême », sachant que justement ce qui est le plus croustillant dans cet album sont la plupart des parties extrêmes. Un bon album globalement, dont on retiendra certaines compos bien senties, et un travail global bien fignolé, mais de par sa durée The Marble Fall lasse assez vite et malgré sa relative richesse, on fait vite le tour de cet album du moment qu’on est habitué aux sorties du même style. Le groupe luxembourgeois est tout de même sur la bonne voie, et livre ici et en l’état un bon petit album de Metal prog’ extrême, et avec encore quelques améliorations sur le fond et sur la forme il ne fait nul doute que MINDPATROL pourra livrer un album vraiment ambitieux et totalement réussi.




Rédigé par : ZeSnake | 14/20 | Nb de lectures : 6807




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker