MIASMAL - Tides of Omniscience (Century Media) - 15/03/2016 @ 07h32
Alors que vient de sortir le nouveau (et décevant) disque d’ENTOMBED A.D il faut croire qu’à quelques rares exceptions le salut, la continuation et la qualité du swedeath viendront de ces nouvelles formations qui petit à petit prennent le pouvoir en lieu et place des anciens qui soit manquent franchement d’inspiration et n’ont plus la flamme, ou bien qui arrêtent purement et simplement leurs activités. Parmi la nuée de combos s’activant entre Göteborg, Stockholm, Malmö ou encore Gothenburg l’on trouve chez cette dernière les jeunes loups de MIASMAL qui depuis leurs débuts en 2007 ont suivi leur petit bonhomme de chemin sans tambours ni trompettes mais toujours avec cet objectif de qualité. Cependant entre l’album éponyme et son successeur « Cursed Redeemer » il y avait eu une évolution qui avait un peu dérouté les fans de la première heure car chez ce dernier le côté Crust était nettement moins présent en lieu et place d’un son plus propre et de compos plus accessibles mais qui conservaient l’essence même du son suédois. En revanche pas de surprises avec leur nouveau bébé le quartet poursuit dans la voie tracée par son prédécesseur, la production est toujours aussi nette et les dix nouvelles plages suivent dans l’ensemble le même chemin, il est important de préciser cela car comme on va le voir il y a du classicisme réussi mais aussi d’autres choses moins inspirées, par contre ce qui l’est c’est la pochette, absolument sublime et une des plus belles de l’année (signée Mattias « Flesh » Frisk).

Pas de déception quand retentit le puissant « Axiom », pas d’intro inutile et le tout démarre pied au plancher par un petit solo de batterie qui sait ensuite se faire technique sur des gros riffs simples et efficaces, avant d’accélérer et de devenir plus précise et basique… bref on démarre en terrain connu et ultra-balisé, ce qui se confirme avec « Deception » (qui est loin d’en être une) où quelques blasts font même leur apparition entourés par un petit break très mélodique et des parties rapides majoritaires, et là ce qui frappe sur ce titre comme pour le précédent (et aussi les suivants) c’est la qualité des solos (où les duels sont nombreux) qui se bonifient encore avec le temps. Cependant l’enthousiasme retombe quelque peu sur « The Pilgrimage » qui montre une facette beaucoup plus lente et écrasante et où la double est plus mise en valeur, mais rapidement l’ennui pointe le bout de son nez car le problème est que même si l’idée de départ est bonne tout cela se répète très vite et l’ensemble devient redondant et ennuyeux, d’autant plus que les gars ont eu la mauvaise inspiration de remettre à la fin les mêmes riffs (déjà assez moyens) qu’au début en les étirant encore plus longtemps, pour obtenir une longueur de plus de cinq minutes qui aurait pu facilement être raccourcie.

Heureusement que le très court et réussi « Venomous Harvest » redonne de l’intérêt et du rythme car en moins de trois minutes il balance la purée avec une vitesse et une précision chirurgicale, tout en ne s’arrêtant pas tout du long, ce qui permet de se mettre en condition pour « Perseverance », car il va nous en falloir pour entrer dans cette compo toute mélodieuse voir planante, les guitares se font très calmes tout comme les lead toujours impeccables, mais là encore le souci c’est qu’il manque un truc pour adhérer totalement, d’autant plus que tout se termine trop brutalement et cela impacte encore l’intérêt global. Mais là encore les scandinaves savent repartir en faisant ce qu’ils font le mieux avec « Key to Eternity » très varié et aux deux parties distinctes (la première remuante et à fond et la seconde plus mélodique et aérée) qui s’accordent à merveille et qui font de ce morceau un des tous meilleurs du disque, mais une fois de plus cela retombe à plat avec le très irrégulier « Earthbound » qui nous offre même un refrain taillé pour la scène mais beaucoup trop accessible, d’ailleurs la première moitié du titre l’est nettement trop et heureusement que la suite est bien meilleure car les mecs se décident enfin à lâcher les chevaux avant qu’il ne soit trop tard. Du coup il semblerait qu’ils aient enfin remarqué que c’est dans le swedeath agressif où ils sont bien meilleurs, de ce fait ils ne lâcheront plus cette idée jusqu’à la fin avec le classique et efficace « Dark Waters » qui est la prolongation de ce qui était fait sur l’album précédent, tout comme l’excellent « Fear the New Flesh » à l’entrain total et aux petits relents Thrash ici et là, et enfin sur « The Shifting of Stars » où ils arrivent pour une fois à ralentir le tempo en le simplifiant et surtout en lui donnant une vraie vitalité et un côté épique pas dégueu du tout.

A l’heure de faire le bilan force est de reconnaître qu’un sentiment bizarre se fait sentir, celui d’avoir un groupe qui cherche à faire autre chose que ce qu’il a l’habitude de jouer, mais qui n’y arrive pas sur la durée et qui par contre maîtrise de mieux en mieux ses instruments et son talent d’écriture pour son death-metal easy-listening (l’expression utilisée par mon collègue Youpimatin sied à merveille). Si musicalement leurs débuts n’ont plus rien à voir avec ce qu’ils pratiquent aujourd’hui, cela reste cependant de très bonne qualité quand ils vont à l’essentiel, attention donc à ne pas trop se disperser dans les styles et les ambiances au risque de baisser dans la hiérarchie suédoise, qui on le sait bien est d’une forte concurrence et d’un très haut niveau général.




Rédigé par : GabinEastwood | 14/20 | Nb de lectures : 6440




Auteur
Commentaire
zozo
Membre enregistré
Posté le: 15/03/2016 à 21h40 - (119637)
Bof, bof pour moi... Je trouve que le groupe perd en intérêt avec le temps. Comme si, oui, il se cherchait trop...

Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2016 à 01h26 - (119659)
Je trouve cet album bien meilleur que le précédent. Et puis ca nous change des groupes comme Entrails qui se contentent de faire exactement la même chose que les grands groupes suédois des années 80-90.
Du bon petit swedish death bien foutu!



Yath
IP:109.8.184.176
Invité
Posté le: 21/03/2016 à 11h19 - (119667)
Pour être tout à fait honnête, je ne l'ai pas écouté en entier, mais je suis d'accord avec zoo, ne serait-ce que sur l'évolution entre le premier et le second. Le premier éponyme était poisseux et très violent/crade. Ensuite, ça s'est un peu aseptisé et ça devient presque "grand publique". Un peu moins de saveur, même si le gros son est encore là. C'est dommage, j'ai vraiment ADORE leur premier disque...

jean-francois
Membre enregistré
Posté le: 31/03/2016 à 22h32 - (119748)
je crois que je vais rester sur leur 1er que j'aime beaucoup

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker