METALHEAD - Metalhead (Killer Metal) - 28/11/2013 @ 07h58
Oui, il existe des groupes s'appelant Metalhead, ils sont au nombre de 5 d'après Metal-Archives, dont 2 en Allemagne, parmi lesquels celui qui a droit à cette petite chronique. Originaire de Bramsche, ce quintet voit le jour il y' a déjà plus de 10 ans, en 2002 précisément. Pour ainsi dire, leur activité est au départ limitée à des reprises de Judas Priest, Metallica, Saxon et autre Accept. Quelques titres enregistrés jusqu'en 2006, et la parution d'une première démo, suivie 2 années plus tard d'une deuxième. Le groupe n'a pas une folle productivité puisque leur premier véritable album... « Metalhead » est sorti il y' a seulement quelques mois !

Histoire d'aller au plus court, cet album transpire par tous les bouts le heavy metal traditionnel, le 'véritable' qui était pratiqué et adulé dans les années 80. Du Judas Priest et du Mercyful Fate ressortent ouvertement de « Metalhead », œuvre à la gloire des légendes du genre, mais qui trouvera difficilement preneur autre part qu'auprès des irréductibles fans du genre, et encore. L'exécution, la spontanéité, sans retouches studios ou claviers, sans couches musicales, du heavy dans sa plus pure forme, où la technicité n'est pas voulue au contraire d'un certain sens de l'efficacité recherché. Certains passages font mouche, mais ne vous attendez pas à avoir les nouveaux 'tubes' heavy, comme pouvaient en pondre le Priest ou Maiden il y' a 30 ans.

Il y' a un point essentiel chez Metalhead qui me chagrine souvent, c'est le chant. Stefan Sadzio (dit « The Animal ») est très bon pour le genre, il a le timbre de voix idéal, sauf que lorsqu'il ne singe pas impunément Rob Halford ou King Diamond, ses 'screams' et autres envolées furieuses dans les aiguës ont tendance à vite devenir insupportables. Stefan imite régulièrement le maître Halford (c'est assez flagrant sur les 2 premiers titres) et si son chant a le mérite de ne pas être linéaire ou sans 'relief' (il module souvent sa voix et ses intonations), sa prestation manque clairement de personnalité, ce qui est troublant lorsque l'on a l'habitude d'écouter du Judas Priest par exemple. En quelque sorte, vous pourrez trouver la musique de Metalhead sympathique (quoique vraiment mais vraiment pas originale) mais au final, vous serez rebuté par un chanteur qui en fait trop et se distingue bien mal de ses influences.

Des influences vocales souvent mal digérées, musicalement ce n'est guère mieux, les riffs pompés sur du Accept et autre Saxon passent moyennement (« Chains of Steel »), tout comme ces leads, rythmiques à la sauce anglaise qui ressemblent à un hommage appuyé plus qu'une composition originale. Il y' a bien en positif le long « Lonesome Warrior » à l'atmosphère plus posée, morceau assez rebondissant dans sa progression, où je suis toujours en délicatesse avec le chant, mais le propos instrumental gagne en intérêt. Intérêt que j'ai également pour « Awakening of Thunder », qui, malgré la formule archi connue constituée par le contraste entre couplets speed metal et refrain plus posé et mélodique, a le mérite de conclure avec efficacité l'album.

Un album qui si l'on arrive à apprécier les vocalises, passe relativement vite, à l'instar du court « Hunter », titre à l'orientation franchement hard rock, dont le riff simpliste et le refrain peu excitant s'oublient rapidement. « Witch Hunt » et son ambiance sombre, à défaut d'être mémorable, impose sa patte au sein de cet album, son riffing hypnotique et sa rythmique linéaire presque primitive, ont ce petit charme, ce côté très naturel et basique, que je n'écouterais pas en boucle, mais qui fait du bien de temps en temps. Il faut par ailleurs noter que certains titres ont été composés en 2005, d'autres entre 2008 et 2010, donc cet album est plus un rassemblement de compositions écrites durant un laps de temps assez conséquent, qu'un opus purement cohérent dans son écriture. En conclusion, Metalhead sort un premier album mitigé, qui souffre d'un trop grand manque de personnalité à bien des niveaux pour espérer marquer un peu les esprits ou se différencier d'entrée des autres groupes du genre.




Rédigé par : gardian666 | 11,5/20 | Nb de lectures : 11152




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker