MEPHISTOPHELIAN - Websingle (Autoproduction) - 20/04/2012 @ 09h07
Découvert dans l'intrépide compilation « Extreme mu-sick vol 1», d'Extreminal radio regroupant une jolie fournée de combos aussi underground que cosmopolite (que je devrais chroniquer en ces pages si j'arrivais à me sortir les doigts), il aura suffi d'un unique titre de MEPHISTOPHELIAN pour attirer mon attention. En creusant un peu pour apaiser mon insatiable curiosité concernant cette fort sympathique formation slovène, j'ai fini par mettre la main sur ce « web single » mis à disposition par le groupe sur la toile. Soit deux titres torchés dans un death metal plein de panache.

Les plus intransigeants d'entre vous, ne manqueront pas de me dire que deux petits titres, ça fait pas bézef à se foutre sous les crocs pour goûter aux charmes d'un métal extrême venu des Balkans. Et je leur répondrais, patiemment, que deux titres sont amplement suffisant pour se faire une petite idée du potentiel de MEPHISTOPHELIAN.

Ils ne sont pas bien vieux, n'ont qu'une paire de titres à brandir en guise de carte de visite et pourtant le quintet semble déjà avoir une belle maturité dans leur approche de la musique.

« I am the devil and I'm here to do the devil's work » c'est en ces termes détournés d'un Charles Manson au pic de sa démence et tiré du film « Devil's reject » que MEPHISTOPHELIAN ouvre les hostilités avec « Primal un-godliness » qui déboule sur un enchaînement de riffs particulièrement énervés, appuyés par une rythmique survoltée. Ça joue vite et bien, les growls de Deni Petraš sont balancés avec la détermination d'un inspecteur des impôts fraîchement lobotomiser par l'administration. Le jeu des guitares, dotées d'une technicité fort appréciable, se veut particulièrement volubile comme dans bon nombre de formations deathcore. Toutefois, les Slovènes évitent le syndrome Nintendo en gardant une attaque très death metal émaillée de riffs plus thrash. Un bon gros break bien lourd pour reprendre son souffle et MEPHISTOPHELIAN nous achève à la hâte.

Second titre avec « Morbid source », (extrait d'une ancienne démo que le groupe planque soigneusement pour je ne sais quelle raison) le temps d'un petit sample (oui le Slovène aime le sample) tiré du troisième chapitre de « Saw » et c'est reparti pour la boucherie. On retrouve le duo de guitares particulièrement incisif additionné d'un rythmique bien percutante mais les p'tits gars évitent de sombrer dans un brutal death linéaire à force de blast. Argumentant ses accélérations par des plans plus lourds avant de terminer le morceau par un changement radical avec des rythmiques presque dansantes. « Morbid source » : un bien joli brûlot inspiré.

Alors j'en conviens, les 6min40 de ce « web single » ont carrément un goût de trop peu au regard de la qualité des deux titres proposés. D'où le deal suivant : vous allez pomper les deux titres dont il est ici question sur leur page Facebook et moi, de mon côté, je m'engage à garder une oreille attentive sur ce que produiront ces petits gars dans les mois à venir. Et si vous n'entendez pas parler d'eux dans les deux prochaines années, c'est bien simple, je bouffe mon clavier.


Rédigé par : Tonton | 4/5 | Nb de lectures : 11088




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker