MELENCOLIA ESTATICA - Hël (Temple of Torturous) - 27/03/2013 @ 08h05
MELENCOLIA ESTATICA est le side-project de Climaxia, guitariste du groupe italien de black metal ABSENTIA LUNAE. La donzelle étant seule, elle s’est toujours entourée de musiciens de sessions. Après deux premiers albums, en 2006 (chroniqué dans nos pages) et 2008, elle a mis en sommeil son one-woman band. Après avoir retrouvé des gus, notamment un, elle a réactivé ME en 2010 pour accoucher de ce troisième album, "Hël". Elle a donc été rejointe par Afthenkos pour le chant et les paroles et par Thorns à la batterie (qui joue dans à peu près 15 groupes différents, dont ACHERONTAS et FROSTMOON ECLIPSE pour n’en citer que deux). Mories de GNAW THEIR TONGUES a également participé aux orchestrations. Ce troisième album est porté par le label suédois un brin obscur Temple of Torturous. A noter d’ailleurs le luxueux digipack en carton avec le logo en surimpression, assez rare de nos jours pour être noté. D’ailleurs, on voit que à la fois le label et la demoiselle ont fait de beaux efforts pour l’objet, comme souvent avec Temple of Torturous.

Mais venons-en à la musique. Le maléfique Kryde avait déjà parlé de ce groupe pour le premier album, vantant un bon album de black metal mélodique mais véhément. Je suis en tout point d’accord avec sa chronique, ayant apprécié le premier essai. J’avoue par contre être totalement passé à côté du second. Ce troisième album annonce en tout cas la couleur en changeant de label. Temple of Torturous est plutôt du genre à proposer des albums sortant de l’ordinaire. Ce que fait sans aucun doute "Hël".

S’appuyant sur son passé mélodique MELENCOLIA ESTATICA continue de proposer des passages mélancolique quoique agressifs. Mais ces passages sont dorénavant contrastés par d’autres beaucoup plus ambitieux. Climaxia prétend ainsi intégrer dans sa musique des éléments bruitistes et ambient pour plomber l’ambiance et développer de nouvelles émotions à l’auditeur. Les dissonances font ainsi leurs apparitions, ainsi que des orchestrations sombres et inquiétantes (comme sur le quatrième morceau). Egalement, elle n’hésite pas à stopper en plein morceau son black metal pour proposer des plages plus calmes et sombres, un peu comme pouvait le faire ABRUPTUM. Sans pour autant aller aussi loin dans le malaise que les Suédois, l’Italienne arrive à installer un certain malaise par moments.

Malheureusement, ces phases de malaise ne sont pas aussi nombreuses qu’espéré. Si les phases black metal sont sans surprises mais maîtrisées, ce n’est pas forcément le cas des autres passages, plus approximatifs. En voulant expérimenter, Climaxia n’a pas toujours trouvé la bonne formule. Certains passages sont hésitants, d’autres ennuyeux, et au final on a du mal à retenir quelque chose. C’est d’autant plus dommage qu’elle a essayé de proposer quelque chose d’original à défaut de nouveau, mais qui peine à convaincre pleinement.

"Hël" n’est pas un mauvais album, mais plutôt un disque prétentieux qui n’arrive pas à convaincre dans sa démarche. Néanmoins, il est le début d’une possible nouvelle période pour ce one-woman band, qui en mûrissant pourrait devenir intéressant. En attendant, les 41 minutes de cet album sont assez difficiles à avaler.


Rédigé par : Skay | 12/20 | Nb de lectures : 12002




Auteur
Commentaire
Haizatmi
Membre enregistré
Posté le: 27/03/2013 à 15h25 - (106719)
Cette chronique est le cinquième 12/20 à la suite!

Skay
Membre enregistré
Posté le: 27/03/2013 à 20h38 - (106725)
C'est une journée thématique :-) (ou un parfait hasard, mais j'aime bien l'idée de la journée à thème)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker