MELECHESH - Enki (Nuclear Blast) - 23/03/2015 @ 07h47
Le meilleur album d’un grand groupe qui en est à son apogée ? Ou le disque de trop d’un groupe qui tourne en rond et qui finalement n’a jamais confirmé ? Je pense que le débat est déjà ouvert concernant ce 5ème album du groupe israélien hollandais arménien « mésopotamien », que chacun a peut-être déjà choisi son camp (ou a un avis intermédiaire) s’il a investi dans du dur / écouté l’album en streaming / vilement téléchargé illégalement Enki la nouvelle offrande de MELECHESH. Comme MOTÖRHEAD ou AMON AMARTH, MELECHESH fait du MELECHESH. C’est dit et ce n’est pas ici que vous trouverez un quelconque renouvellement. Djinn et Sphynx avaient posé certaines bases du « Mesopotamian Metal », Emissaries avait démontré tout le potentiel Black/Thrash du groupe d’Ashmedi et The Epigenesis avait confirmé tout ça en faisant entrer le groupe dans la cour des grands, un contrat avec Nuclear Blast en prime. Enki va donc montrer un MELECHESH qui poursuit son œuvre, sans prendre de gros risques, mais toujours avec une certaine classe. Je me situe donc dans le camp des conquis, même si j’aurai encore du mal à dire quel album de MELECHESH je préfère entre Emissaries, The Epigenesis et désormais Enki. Si la Main de Fatima et le côté oriental ne vous inspirent guère, passez votre chemin comme pour les précédents opus, pour le reste MELECHESH fait du fan-service mais du fan-service de qualité pour un album absolument pas révolutionnaire mais toutefois excellent.

Metalliquement, nous sommes donc toujours en présence de ce Black/Thrash tranchant mais néanmoins raffiné, alignant les riffs accrocheurs plus ou moins mélodiques, avec le touché si particulier d’Ashmedi ainsi que sa voix criarde qu’on aimera ou pas. Et bien sûr, les ambiances orientales à grand renfort d’instrumentations typiques sont au menu, même si MELECHESH préfèrera toujours privilégier le Metal au trop-plein d’atmosphères. Notons déjà qu’à la différence de The Epigenesis, Enki ne propose qu’un seul instrumental ambiant à la "When Halos of Candles Collide" et "A Greater Chain of Being", "Doorways to Irkala" toujours plaisant et bien fait mais un peu longuet (8 minutes) et passablement inutile, ce genre de morceau ne devrait vraiment que servir d’outro. Pour le reste, ça riffe de manière toujours aussi efficace. Après une entrée en matière discrète, "Tempest Temper Enlil Enraged" se la joue d’ailleurs à la "Rebirth of the Nemesis" avec un riffing très effréné, mais si MELECHESH n’hésite pas à blaster Enki n’est pas un retour à la fureur de Emissaries. Nous sommes globalement plus en présence d’un The Epigenesis II, mais qui d’une part penche il est vrai légèrement vers l’agressivité de Emissaries, et qui d’autre part se révèle bien plus homogène. Pas de faux départ à la "Ghouls of Nineveh" cette fois-ci, "Tempest Temper Enlil Enraged" envoie d’emblée avec certains riffs déjà terribles. MELECHESH est en forme à tous les niveaux et a toujours de l’énergie et du talent à revendre, certains critiqueront le manque d’inspiration, mais tant que ça poutre… « This Is Sonic Magick » après tout.

Par la suite, MELECHESH égrène donc à la manière de The Epigenesis ses compositions aux multiples facettes, entre passages lancinants, mélodiques ou plus tranchants, accompagnés de la voix d’Ashmedi désormais totalement maîtrisée et parfaitement adaptée à l’art mésopotamien du combo. Charge est donc faite de trouver les nouveaux morceaux de référence qui vont accompagner les "Triangular Tattvic Fire", "Ladders to Sumeria" et autre "The Magickan and the Drones". Ca ne sera pas "Lost Tribes", qui ne convainc pas du tout et est même une des pistes les plus faibles du groupe, les mauvaises langues diront que c’est de la faute de Max Cavalera qui vient poser son guest (quand bien même on le remarque à peine). C’est plutôt sur "The Pendulum Speaks" que MELECHESH est en réussite avec un motif mélodique tout à fait entraînant, dans un registre à la "Sacred Geometry". Outre ceci le mid-tempo et plus sombre "Enki - Divine Nature Awoken" fonctionne parfaitement (avec une composante orientale au top), mais lorsque MELECHESH sort ses rythmiques accrocheuses il ne le fait pas à moitié et Enki va pouvoir cartonner : le nouveau morceau fort du groupe se nommera pour moi "Metatron and Man", sorte de "Grand Gathas of Baal Sin" au carré, avec des riffs Thrash explosifs (et un ensemble qui me fait encore une fois penser à du KREATOR). "Multiple Truths", avec son excellent riffing lancinant et immédiat, et l’efficacité façon Thrash mélodique de "The Palm the Eye and Lapis Lazuli", ne sont pas en reste. Enfin, tout comme The Epigenesis, Enki se termine par une pièce fleuve, "The Outsiders", qui envoie les derniers riffs lancinants dans la bataille et nous propose un nouveau voyage passionnant en mésopotamie, MELECHESH étant au paroxysme de son aspect oriental sur ce genre de pistes allongées.

Enki est donc, avant tout, un nouvel album de MELECHESH, ce qui est à prendre ou à laisser selon ses attentes. Mais le groupe, bien installé chez Nuclear Blôst, a-t-il encore de la marge de manœuvre ? Peut-il aller plus loin que ce qu’il a fait sur The Epigenesis et Enki, sans trahir ceux qui attendent aussi que le groupe envoie sa sauce Black/Thrash ? Il est certain qu’un album plus agressif retrouvant la vibe d’Emissaries aurait été bienvenu histoire d’alterner un peu les humeurs. Mais le groupe a fait ses choix et Enki n’est ni plus, ni moins bon que The Epigenesis. La production est certes encore meilleure, l’album est plus homogène (et le digipack est bô) mais il est vrai que le côté redite et stagnation peut être considéré comme rédhibitoire. Mais ça suffit pour obtenir un équilibre et pour moi Enki est donc au bilan final au même niveau que son prédécesseur, avec tout autant de morceaux forts ("The Magickan and the Drones", "Defeating the Giants", "Illumination : The Face of Shamash" d’un côté ; "Tempest Temper Enlil Enraged", "Multiple Truths", "Metatron and Man" de l’autre, en couvrant tous les registres proposés par MELECHESH). Emissaries reste à part mais je l’aime surtout pour ses 3 premiers -et énormes- morceaux, tandis que ses deux successeurs sont plus riches, plus mélodiques, plus travaillés au niveau l’aspect oriental et mésopotamien. Enki n’est pas pour moi le meilleur album du groupe, ce sont Emissaries, The Epigenesis et Enki qui sont les 3 meilleurs albums du groupe, quitte à isoler les tubes même si j’ai une préférence pour certains assauts Black/Thrash. Mais MELECHESH, ce n’est pas que la sauce piquante, c’est tout le couscous. Et le MELECHESH est comme un bon kebab, il est meilleur avec tout. Enki, c’est encore une fois toutes les saveurs de l’orient réunies en un disque. A vous de voir si le menu est toujours à votre goût ou si vous êtes déjà rassasié.




Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 11202




Auteur
Commentaire
RunForestRun
Membre enregistré
Posté le: 23/03/2015 à 09h27 - (116226)
L'album est bon mais je lui reproche une certaine redondance rendant l'écoute intégrale difficile, écueil évité sur les deux albums précédents. Moins de riffs qui tuent aussi, tout cela s'est pas mal banalisé...
Je reste quand même bloqué sur Emissaries, indétrônable, qui est et restera un classique.



tt2neu
IP:83.196.15.98
Invité
Posté le: 23/03/2015 à 10h04 - (116227)
un peu blockbuster la prod. La voix n'a plus de personnalité, tout est convenu sur ce disque, très déçu pour ma part.

Objection
IP:128.79.47.156
Invité
Posté le: 23/03/2015 à 10h05 - (116228)
Nan mais dis donc toi ! Tu crois qu'on n'a pas grillé que t'avais repris quasiment mot pour mot ta chronique du dernier Enslavec ? ^_^

Rectification
IP:128.79.47.156
Invité
Posté le: 23/03/2015 à 10h05 - (116229)
*Enslaved

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 23/03/2015 à 11h23 - (116231)
Très bonne chronique, j'y adhère sans être d'accord avec tout ce qui y est raconté.

Même ressenti global : ça ne révolutionne rien mais une fois rentré dedans, c'est toujours aussi bon !!

Petites déceptions : les effets quasi-permanents sur le chant (dommage parce que la prod est vraiment énorme sinon), les 3 dernières pistes qui s'essoufflent un peu (tout comme sur Epigenesis), des riffs limites copiés/collés de titres précédents.

Bref, c'est très bon, mais ça n'arrive pas à la cheville de Sphynx qui reste un album purement hors du commun.



Valuk
IP:109.223.92.123
Invité
Posté le: 23/03/2015 à 21h36 - (116234)
D'accord avec Moulinexxx : Sphynx est celui que je préfère.
Les effets sur la voix ne me plaisent pas sur ce disque.

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 24/03/2015 à 14h12 - (116239)
Commandé, toujours pas reçu, j'en ai écouté quelques extraits de ci, de là, çà va être difficile de faire mieux qu'Emissaries. Quoiqu'il en soit, Melechesh fait partie de ces quelques groupes qui se palcent toujours au dessus de la mêlée et que j'achète les yeux fermés!

maxou
IP:213.251.182.11
Invité
Posté le: 24/03/2015 à 22h48 - (116248)
Ils auraient du s'appeler "Tumlelesh".

Humungus
Membre enregistré
Posté le: 25/03/2015 à 06h30 - (116249)
Réelle découverte pour moi que ce groupe suite à l'écoute de cet album.
Du coup, je me suis envoyé toute la disco et je suis bien dégoûté d'arriver autant à la traîne et de ne pas avoir jeter ne serait-ce qu'une esgourde plus attentive à cette formation.
Bref : Superbe album, super son, superbe pochette...
Que dire de plus.
Limite hâte de voir ça en live au HELLFEST et au PARTY.SAN l'été prochain.

kill2this
Membre enregistré
Posté le: 26/03/2015 à 20h44 - (116266)
Tout à fait d'accord avec la chronique.
Excellent album même si je préfère toujours Emissaries, mais Enki est aussi bon que The Epigenesis.
Et effectivement Lost Tribes est pour moi aussi le morceau le plus faible. A part ça, je prends toujours mon pied en l'écoutant.
Et puis avec un album tous les 4-5 ans il n'y a pas besoin de changer la recette, on ne s'en lasse pas.
Ca mérite un 17/20 pour moi



Poney
IP:132.212.216.195
Invité
Posté le: 28/03/2015 à 13h38 - (116280)
Dur de passer après la triplette Sphynx/Emissaries/The Epigenesis. Pourtant je trouve que Melechesh s'en sort très bien et arrive à sortir un album à la qualité exemplaire. Pour le moment, je préfère toujours les trois albums cités avant mais je pense que Enki n'a pas vraiment à rougir de la comparaison avec ses grands frères (si ce n'est peut-être Emissaries, chef d’œuvre absolu).

CROM
IP:90.42.239.34
Invité
Posté le: 04/04/2015 à 20h53 - (116417)
Bon résumé Poney.

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 13/04/2015 à 11h55 - (116508)
Comme tout le monde, sur le podium:

1 Emissaries
2 Enki
3 Epignenesis ( je trouve le dernier plus varié)

sev
Membre enregistré
Posté le: 02/08/2015 à 19h51 - (117379)
Après quelques mois d'écoutes et de comparaison, et bien pour aller à contre sens, ce Enki s'avère être mon album préféré de Melechesh...comme quoi...les goûts...
1- Enki
2- Emissaries
3- Epigenesis



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker