MASTIFF - Strength In Despair (Knives Out) - 27/06/2016 @ 08h11
Amis de l’intelligence, de la finesse et du savoir vivre, passe ton chemin, rien ici ne trouvera grâce à tes yeux, ta sensibilité ou tes oreilles. MASTIFF est comme le chien dont il trouve l’inspiration pour son patronyme : agressif, massif, teigneux, hargneux et street credible. Le genre de bestiau avec lequel tu te sens fort quand tu cruises dans ton hood avec ton crew de gars sûrs. Niveau pedigree, MASTIFF se compose d’ex membres de ces groupes de fins intellectuels qu’étaient On A Warpath et Lose None. Ça pose un peu l’atmosphère : grosse guitares, grosses moshparts, grosse crédibilité de rue et gros muscles. La musique de « Strength In Despair » peut se résumer parfaitement à ces quatre choses, avec, en plus, une bonne dose de hip hop et de moshparts.

La première impression rappelle le dernier et inclassable album de Warhound en version plus classique, entre rapcore, beatdown et hardcore plus classique. La seconde impression est que le son est sacrément gros, musclé, lourd mais suffisamment varié pour parfaitement rendre les changements d’atmosphère et les « variations » de la musique. Comme un bodybuilder mais qui serait capable de claquer quelques entrechats si nécessaire. Un morceau comme « With This Shit » par exemple, qui ouvre l’album, démontre parfaitement cet état de fait en passant d’une intro plutôt tranquille à une moshpart d’enfoiré avant d’embrayer sur un passage hip hop hardcore sur fond de grosses guitares bien basses du front et de se finir sur des riffs streetcore par dessus lesquels viennent se poser des chœurs de hooligans et des vocaux bien moshy comme il faut. On trouvera aussi une pointe de growl et une dernière moshpart pour la route, histoire d’achever les survivants. On pourra trouver ça un peu bordélique, c’est vrai, mais sur un morceau ça passe, le reste du disque est plus franc du collier avec un rapcore/hardcore de gros durs assez basique mais qui fait toujours son petit effet.

Des titres comme « Edicius » et « Hardline » marquent des points par leur touche vraiment street au niveau de la voix et de l’attitude qui s’en dégage. On notera aussi une touche presque expérimentale sur « Hardline » avec pas mal de bidouillages sonores. « Life to Take » est lui carrément metal avec son solo et sa voix braillée. Par contre, le final est lui totalement beatdown illustré par un breakdown lourd, lourd, lourd. « Strength In Despair » réserve beaucoup plus de surprises qu’on ne pourrait le penser au premier abord. La filiation avec Warhound se fait plus en plus forte au fil des écoutes et du déroulement du disque qui ne cesse de zigzaguer entre les styles et les ambiances mais sans jamais perdre de vue son but initial : faire mal et coller des mandales. « Timeless » plutôt que de filer des claques, fait danser grâce à son groove infernal. Non, vraiment, MASTIFF livre là un album plein de surprises et bien plus riche qu’il n’y paraît. On a de vraies bonnes idées de compositions et un brassage d’influences bien maîtrisé avec même un peu de chant histoire de se mettre bien et que tout le monde soit content.

MASTIFF rappelle à la fois les anciens groupes de ses membres mais aussi des choses comme Downset, E-Town Concrete, Bulldoze pour les moshpart bien sales et tout ces groupes de groove core de le fin des années 90 et du début 2000. Une petite touche Nu-Metal symbolisée par la cover, réussie, du « Whatever » de Godsmack. « Strength In Despair », sans être l’album de l’année, loin de là, réussit le pari de mêler la violence et le côté bas du front du beatdown ricain avec le groove du hip hop le plus dur et se permet le luxe d’expérimenter deux-trois petites choses comme ça tranquillement. Certains titres sentent un peu le remplissage mais l’album comporte aussi quelques petites perles qu’il serait dommage de louper.
On notera aussi la qualité de l'artwork qui n'est pas sans rappeler le travail de Mike Mignolia qui fait de ce disque un bien bel objet.




Rédigé par : Seb On Fire | 15/20 | Nb de lectures : 5856




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker