MASTERCASTLE - Last Desire (Lion) - 16/09/2010 @ 08h10
Si certains doutaient encore du bon goût de nos amis transalpins, il leur suffira de jeter un œil sur la sublime pochette de ce second album de MASTERCASTLE pour se faire une idée plus précise sur le sujet… Blague à part, heureusement que la musique du groupe en question, du heavy metal mélodique assez classique, se révèle être un peu plus intéressante que cette illustration digne de figurer en bonne place dans l’illustre topic Visual Shit du forum de VS.

Pour faire simple, MASTERCASTLE, c’est avant tout le projet du guitariste italien Pier Gonella, connu notamment pour ses collaborations avec LABYRINTH et NECRODEATH. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le bougre nous en met plein la vue tout au long de ce "Last Desire". Entre ses interventions hautement mélodiques mais toujours empreintes d’une bonne dose de technique sur les morceaux chantés, et la présence de deux instrumentaux à situer quelque part entre Satriani et Malmsteen (mention bien à « Space Trip »), le musicien se lâche, et fera grandement plaisir par la même occasion aux amateurs de prouesses guitaristiques. Un guitar-hero, un vrai.

Le deuxième visage de cette hydre à deux têtes qu’est MASTERCASTLE, c’est la chanteuse Giorgia Gueglio. Tour à tour envoutantes, puissantes, fragiles, ses parties vocales sont bien maîtrisées et prouvent de fait que la donzelle n’est pas uniquement bonne à poser pour la pochette de son groupe. Tout juste lui reprochera-t-on quelques petites faiblesses lorsqu’elle œuvre dans un registre plus aigu, comme sur la ballade « Jade Star », mais cela ne doit pas éclipser une performance tout à fait correcte.

Les compositions sont efficaces (« Event Horizon », « Wild Spell », « Cat-House »), bien que communes. La production n’est pas non plus d’une qualité indiscutable. C’est un peu dommage. Et à dire vrai, c’est en partie ce qui nous empêche de nous enthousiasmer outre-mesure pour cet album. Ni bon, ni mauvais, le deuxième essai discographique de MASTERCASTLE est quand même insuffisant pour propulser la formation dans la cour des grands.

Malgré un a priori plus que négatif sur ce disque, du fait d’indices peu rassurants (la pochette, le nom du groupe), je trouve que le groupe ne s’en sort pas trop mal. Sans être transcendant, "Last Desire" se laisse écouter. On se surprend même à lui trouver par moments des vertus rafraîchissantes. Est-ce à dire pour autant que l’on reviendra sur la musique de ces Transalpins dans quelques mois. Je vous laisse imaginer la réponse…

Myspace - 196 téléchargements


Rédigé par : up the irons | 11/20 | Nb de lectures : 12765




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker