MASS GRAVE - Mass Grave (Power It Up) - 09/05/2012 @ 08h01
Un sentiment indescriptible de bien être intérieur, d’apaisement par la violence.
Une rage ininterrompue, libérée par ses géniteurs. Et bénéfique pour les auditeurs.
Quand l’expulsion musicale se fait catharsis.

Fort de ses nombreuses années d’expériences, et de ses différents splits et EP, le quatuor canadien de MASS GRAVE (à ne pas confondre avec les non moins excellents suédois de Massgrav, qui œuvrent dans une veine HardCore/Grind), a sorti fin 2011 son premier album. Éponyme.
Un condensé d’extrémisme, coloré d’une simplicité d’exécution contagieuse.
Sur fond de Crust/Grind, enrobé d’une rugosité frontale, le groupe ne tergiverse pas, et fonce, sans jamais regarder en arrière/derrière lui.
Quand l’urgence se met au service de l’efficacité.

Point d’expérimentation, d’évolution quelconque ou de travestissement à d’autres styles. L’énorme avantage, avec un groupe comme MASS GRAVE, est qu’on sait par avance combien la claque va être violente. Et jubilatoire.
A quoi bon s’encombrer de questionnements futiles sur le changement, l’amélioration ou la régression, quand l’intérêt est ailleurs ? Adaptons nos préceptes de base et notre jugement, à ce qu’on recherche et ce qu’on attend d’un groupe, d’un album.
Quand la simplicité se meut en vecteur d’expression.

Par l’intermédiaire de rythmes agressifs, entre Crust/Core et Grind, maculé de passages Crust irrésistibles. Par l’intermédiaire de riffs acérés et aiguisés, teintés d’influences Punk et Crust, sans mélodies, uniquement avec de la rapidité corrosive. Par l’intermédiaire de hurlements déchirés, aigus, éraillés, très expressifs. Par l’intermédiaire d’une basse qui gronde et ronronne.
Par l’intermédiaire d’un son cru, abrasif, râpeux, et terriblement percutant.
Quand l’inspiration s’exprime avec puissance et violence.

A l’image de l’impulsivité manifestée par EXTREME NOISE TERROR. A l’image de la rage déclamée par PISSCHRIST. A l’image de l’extrême violence illustrée par INSECT WARFARE. A l’image du radicalisme sonore expédié par PRETTY LITTLE FLOWER. A l’image du groove d’un PHOBIA. A l’image de la puissance addictive de DISRUPT.
Quand la violence s’exprime de différentes façons.

Le seul ‘problème’ se situe sur la durée de l’album. 18 minutes, certes intenses, mais au goût de ‘pas assez’. Même si ce n’est jamais que l’expression d’un fan frustré de ne pas avoir plus de décibels à s’envoyer dans la face. Pour le groupe, sans doute une façon paradoxale de préserver l’intensité sans jamais perdre l’attention de l’auditeur.
Il faut bien reconnaître que cela fonctionne, car jamais cette intensité captivante, cette énergie décuplée, ne retombe. L’auditeur se retrouve captivé et hypnotisé par cette explosion de rage et de violence, sans la moindre place pour un quelconque relâchement.
Quand l’intensité devient addictive.

Mass Grave.
Quand le Crust/Grind se fait incontournable.


Rédigé par : ..::Ju::.. | 15/20 | Nb de lectures : 11129




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker