MARUTA - Remain Dystopian (Relapse) - 10/08/2015 @ 09h19
Comme vous, j’ai lu en diagonale la news parue sur VS le 26 mars, annonçant la sortie du nouvel album de MARUTA. Comme vous, j’ai écouté d’une oreille distraite "Remain Dystopian" via la news de VS du 28 mai, sans plus prêter attention à l’évolution musicale du groupe.
Grosse erreur.
Car MARUTA a retrouvé une gnak qui fait plaisir à entendre.

En fait, plus qu’une évolution, c’est une régression positive dont les ricains nous gratifient, en revenant à leurs premiers amours : du Grind/Death rugeux et bien frontal.
Non exempt de redondances et de longueurs qui pénalisent l’opus sur le long terme, cet album réussit dans l’ensemble à rester percutant et teigneux.

Ce qui fait la relative réussite de "Remain Dystopian", c’est sa furie, sa folie ; une furie maîtrisée, malheureusement, mais suffisamment présente pour attirer l’attention. Une furie maladive, destructive, presque hystérique. Entre NOISEAR et AGORAPHOBIC NOISEBLEED, avec un côté PIG DESTROYER par moments. Rien que ça.

Tranchant allègrement avec le décevant ‘Forward Into Regression’, le groupe a clairement opté pour la meilleure issue possible : repartir des très bonnes bases de ‘In Narcosis’, son 1er album, et injecter un peu plus de rage et de violence exubérante.
Il en résulte un Grind furax, teinté d’aspérités Death. Un magma virulent et convaincant.
Même si on sent le groupe un peu instable par moments, sa force de frappe est intacte.

Daniel Morris, le batteur, est au taquet ; il porte "Remain Dystopian" à lui seul ; il enchaîne les blast-beats, les roulements de toms et les accélérations fulgurantes sur fond de micro-cassures rythmiques avec brio. Brian Fajardo n’est pas loin, tant le niveau est élevé.
Avec une assise rythmique pareille, difficile de foirer un album…

Mitchell hurle toujours avec autant de punch. Ses espèces de hurlements criards aigus sont teigneux, et bien relayés par les beuglements graves et rauques.
Puissant et percutant, donc.
Tout le contraire de Mauro, bassiste absent du mix, et Eduardo, le guitariste, dont les riffs sont malheureusement assez insignifiants… Non pas mauvais, mais trop peu inspirés. Et très marqués par la patte ‘NOISEAR’, trop même ; on aurait aimé un peu plus d’innovation ou d’inspiration.

Car malgré son énergie dévastatrice, malgré cette première approche séduisante, "Remain Dystopian" perd de son éclat au fil des écoutes. La faute à des riffs globalement plats, voire trop simplistes, sans que cela ne pénalise l'album pour autant. Car c’est avant tout l’agressivité décuplée qui est ici mise à l’honneur. Et sur ce point, MARUTA ne déçoit pas…

Ce 3ème album dégage donc au final une impression mitigée : Non exempt de défauts, non exempt de longueurs, rembourré de riffs Duplo interchangeables, "Remain Dystopian" n’en reste pas moins sympathique, essentiellement grâce à l’urgence et la violence qui en débordent et qui nous explosent à la tronche.
Mieux, donc, bien mieux que précédemment, car l’énergie furieuse est communicative et appétissante. Et nous permet de passer un bon moment.
Mais le groupe est capable de bien mieux que ça… Dommage…




Rédigé par : ..::Ju::.. | 13,5/20 | Nb de lectures : 7801




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker