MARTY FRIEDMAN - Tokyo Jukebox 2 / Bad D.N.A (Verycords/Warner) - 04/09/2012 @ 08h23
La découverte du volume 1 de "Tokyo Jukebox" (2009) a passablement secoué ceux qui se souviennent avec émotion des chevauchées épiques de "Rust In Peace" ou "Countdown To Extinction". Ce virage à 180° dans une vie jusque là entièrement dévouée aux riffs surpuissants et aux descentes de manches ultra rapides a en effet eu de quoi surprendre le moins averti des fans du « grateux » le plus fameux de la bande à Mustaine.

Un peu moins les autres qui ont suivi de près la carrière solo du divin Marty parti s’exiler au pays du Soleil Levant où il rencontre un succès assez étonnant. Et il faudra faire avec ce changement car le sieur Friedman n’entend absolument pas se départir de son appétence pour le bizarre, l’étrange, le décalé voire le kitch et en tout cas si particulier art musical nippon décliné dans ses variantes les plus incompréhensibles pour nous autres occidentaux. En tout état de cause, si vous n’avez pas aimé l’épisode 1, prenez vos jambes à vos cous et allez voir ailleurs si j’y suis car le 2 a toutes les chances de ne pas vous plaire davantage.

Quoi qu’il en soit, personne ne peut honnêtement remettre en question le talent du bonhomme même si ce dernier n’a pas toujours été reconnu à sa juste valeur, certains lui préférant d’autres pointures comme Kirk Hammett par exemple pour comparer ce qui est comparable.

Du « thrash shredder » fou et génial de l’époque Megadeth il semble ne pas subsister grand-chose. Cependant, c’est avec d’autres arguments que Friedman a décidé de séduire un public plus large et plus ouvert aux multiples variations d’une six-cordes que le bougre sait malgré tout manier avec force talent.

C’est donc un disque aux influences universelles, non pas seulement destiné au public du pays qui l’a accueilli avec tant d’hospitalité mais qui vise à démontrer que l’on peut aimer le métal et savoir taquiner la gueuse sans pour autant renoncer à une grande ouverture d’esprit. Ainsi, parmi les 21 courtes compositions qui jalonnent ce volume 2 (entre 2 et 6 minutes), on trouvera en vrac du rock, du blues, du latino, du jazz. Tout ceci parsemé de shredds et de riffs thrashy détonnants (on ne renie pas sa nature profonde…) au beau milieu de ritournelles japo(niaises) arrangées à sa sauce personnelle ou d’un thème classique revisité.

Il est toutefois utile de préciser que seuls les 11 premiers titres sont nouveaux. Les 10 suivants sont ceux de "Bad DNA" paru en 2010. Mais l’esprit général demeure le même. Foutraque, déjanté mais admirablement joué, cet exercice de style reste une expérience auditive qu’il faut tenter.

Evidemment, on peut considérer que, comme tout bon disque de guitar hero et peu importe le genre choisi, ce dernier s’adresse aux adeptes et pratiquants de la guitare énervée ou non qui veulent progresser dans son art. Les inconditionnels verront eux l’occasion d’étoffer une discographie qui compte déjà une bonne dizaine d’albums solos.

Cependant, en sortant des sentiers battus et notamment des autoroutes métalliques de son passé pas si lointain, Marty montre à tous et particulièrement aux curieux un chant d’action différent et les possibilités infinies que peut offrir la bonne et intelligente utilisation de l’instrument roi du rock et du métal.


Rédigé par : Karadok | 14/20 | Nb de lectures : 12046




Auteur
Commentaire
MadKinder
IP:109.190.17.208
Invité
Posté le: 06/09/2012 à 18h08 - (103585)
"Quoi qu’il en soit, personne ne peut honnêtement remettre en question le talent du bonhomme même si ce dernier n’a pas toujours été reconnu à sa juste valeur, certains lui préférant d’autres pointures comme Kirk Hammett par exemple pour comparer ce qui est comparable."

Bah justement. C'est pas vraiment comparable. L'un est un virtuose de la gratte qui se remet en question quasiment à chacune de ses productions, l'autre est un petit gars qui a toujours fait la même chose, ne se remet jamais en question, foire la moitié de ses prestations et dont la quasi totalité des soli est jouable par n'importe quel gonze qui a 2 ans de gratte derrière lui. Bref, pas photo. Mais c'est vrai que dans les cours de récré quand on clame haut et fort que son idole c'est Kirk Hammett, on a pas forcément conscience de ça.

Sinon cet album, je ne l'ai pas du tout aimé. Pourtant je suis fan de Dragon's Kill à Loudspeaker. Mais là, pour moi, il est vraiment allé trop loin dans son délire japonisant. Dommage...

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 06/09/2012 à 19h23 - (103588)
Des solos jouable par n importe quel gonze qui a deux ans de gratte derrière lui ? T as pas l impression d exagérer la ?

MadKinder
IP:62.34.227.58
Invité
Posté le: 11/09/2012 à 21h53 - (103657)
Si un peu, mais c'était le but. Je suis fan de Marty, pas de l'autre branleux, ahah.
J'en profite pour rectifier : je voulais parler de Dragon's Kiss bien sûr...

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 11/09/2012 à 23h07 - (103659)
On aime tous Marty



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker