MANTRA - Into The Light (Finisterian Dead End) - 06/02/2014 @ 08h12
Ça commençait bien mal c’t’histoire. "Toward the Light" qui ouvre l’album est pas terrible. Une sorte de Death/Thrash à la production assez rude, son de batterie qui claque trop et guitares très sèches à l’appui. Le chant est très poussif, y’a un break acoustique à chant clair qui débarque comme un cheveu sur la soupe, seuls 2-3 riffs croustillants rendent l’ensemble tout juste correct. Et en plus c’est le single de l’album qui a bénéficié d’un clip, ça la fout mal quand même. "Call My Name", sur la même base, est bien meilleure, ce qui rassure un peu. Mais de toute façon, il est quelque peu inutile de s’attarder sur ces deux premiers morceaux, pas vraiment représentatifs du reste. Il faut dire que MANTRA, groupe rennais formé fin 2009, vient de nous livrer quelque chose de bizarre là. Point de Death/Thrash ou même de Metal extrême, le groupe se classe plutôt dans le Metal progressif dit « psychédélique ». Leur facebook balance une liste d’influences diverses et variées longue comme le bras, même si trois noms sont mis en avant : TOOL, GOJIRA et MASTODON. Rien d’exceptionnel mais MANTRA qui dit « s'attache[r] à produire une musique novatrice, complexe et puissante », va nous livrer un Into The Light plus étoffé et travaillé qu’il n’y paraît.

Dans les religions extrême-orientales, le Mantra est une formule syllabique qui sert de support à la méditation. Ce qui est d’ailleurs mis en avant lors d’un sample au milieu de "Call My Name". Le concept sera donc méditatif et va nous délivrer un Metal aéré, bardé d’un psychédélisme tribal qui s’insère entre deux riffs typés death, thrash et sludge. On pensera rapidement à des groupes à la KILLING JOKE (sans l’attachement aux riffs répétitifs) comme ALCHEMIST ou TRIBAZIK, mais MANTRA a d’ores et déjà sa personnalité propre. Pour un premier album, l’ensemble n’est logiquement pas encore au point. Les aspects Metal et prog/psyché/tribal sont un peu trop cloisonnés, et le premier aspect souffre des défauts « de jeunesse » que j’évoquais pour "Toward the Light", notamment au niveau du chant et de la production. C’est frustrant, mais il y a ici un certain potentiel et surtout, un minimum d’originalité. Into The Light nous propose, en 52 minutes, un dépaysement musical, entre voyage et méditation.

"Reborn" est d’ailleurs une magnifique pièce de 8 minutes, posée et largement acoustique, portée par un chant clair plutôt convaincant. Dommage encore une fois que les riffs plus saturés et le chant « death » le sont moins et rendent ce morceau hétérogène, même si la cavalcade en milieu de morceau est très accrocheuse. Et ensuite, virage à 180° : "Elevate", c’est carrément du dub - accompagné d’un flûtiau oriental ! Déroutant mais cela montre bien que MANTRA a de nombreuses ressources. "Tribal Warming" -nom de leur petite structure par ailleurs- est donc leur grande réussite, où l’aspect prog/psyché, bien mené (je pense encore à ce qu’ont pu faire mes chouchous de NOCTE OBDUCTA sur Umbriel), se marie parfaitement aux quelques accès Metal. L’effort est prolongé par "One", toujours empreint d’une certaine zénitude, dans un esprit rock’n’roll lourd et posé. Into The Light se poursuit donc avec une certaine continuité et cohérence vu que "The Voice of Creation" possède aussi quelques accents rock’n’roll/sludge, avec des riffs croustillants. Mais le chant est hélas toujours aussi moyen et des longueurs apparaissent, surtout que les morceaux durent plus de 6 minutes. Et MANTRA essuie toujours les plâtres de ses défauts de jeunesse, en témoigne le final "Third Mind" aux compositions intéressantes mais où l’alternance entre assauts Metal et breaks progressifs fait trop collage.

Alors qu’on a régulièrement affaire à des groupes souvent bien trop proches de leurs influences - par facilité ou manque de maturité, entendre le Metal prog/psyché très original de MANTRA fait plaisir. On ne ressent pas vraiment les influences citées et c’est un bon début. Mais en grattant, on trouve hélas dans Into The Light des défauts inhérents au premier album (production, chant, cloisonnement Metal/prog, longueurs) qui sont un peu gênants et mettent à mal les travaux du groupe, sans les massacrer complètement heureusement. Du coup Into The Light demeure tout de même satisfaisant et intéressant, à défaut d’être abouti, ce qui est normal pour un premier album après tout. En améliorant son côté le plus Metal et en poussant encore plus loin son mélange avec le prog/psyché « zen » qui est déjà développé avec brio ici, MANTRA pourra sans nul doute devenir une bonne alternative à ALCHEMIST (enfin, à THE LEVITATION HEX…) et consorts.

http://mantra-music.com - 149 visite(s)

2 morceaux sur Bandcamp - 119 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 14/20 | Nb de lectures : 11975




Auteur
Commentaire
Eazy-Ni
Membre enregistré
Posté le: 06/02/2014 à 15h39 - (110903)
Interressant ce truc. J'vais checker ca. La pochette est jolie en plus

Ralph
IP:84.99.129.93
Invité
Posté le: 08/02/2014 à 23h11 - (110926)
Ce groupe a besoin d'encore un peu de temps pour affiner ses compos et d'une meilleure production mais franchement c'est vraiment bien pour un premier album : originalité, pas mal d'influs différentes plutôt bien digérées (par contre j'ai pas du tout vu le côté Tool, moi je vois surtout du Gojira et un peu de Meshuggah), et des morceaux bien construits.

En plus, on peut acheter le CD sur leur site pour pas cher (10 boules je crois).

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker