MANILLA ROAD - The Deluge (Golden Core/Zyx) - 15/01/2016 @ 07h29
Avec une belle régularité, Golden Core continue la réédition du back catalogue de Manilla Road. Après "Open the Gates" à l'été 2015, place à un autre disque culte, "The Deluge", dont le 30ème anniversaire approche à grand pas.

Une nouvelle fois, c'est sous la forme d'un somptueux digipak que le disque a été réédité. Outre les 10 titres de "The Deluge", figurent en bonus 6 morceaux, 3 lives issus d'époques différentes et 3 pistes en pré-production. Le livret encore fourni, est parcouru par quelques articles et pubs en français, issus de numéros d'Enfer Mag'. Autant dire qu'on est (re)plongé de plein fouet dans la promo de l'époque, avec en prime un certain nombre de photos du trio en place (Shelton, Scott Park et Randy Foxe) durant cette période.

Orné à nouveau d'un magnifique visuel réalisé par Eric Larnoy et paru, comme son prédécesseur, chez Black Dragon Records, "The Deluge" demeure sans l'ombre d'un doute, parmi les disques indispensables de Manilla Road. Bien que beaucoup des titres soient courts (7 à moins de 3'30), il n'en reste pas moins une œuvre extrêmement riche et variée, à l'image de la partition instrumentale de 'Dementia', qui couvre une bonne moitié de ladite compo'.

Ce 5ème album garde les caractéristiques et facettes de ses prédécesseurs, production old school et organique, des riffs qui dynamisent les rythmiques ('Shadow in the Black', 'Divine Victim') et apportent un véritable fond ('Hammer of the Witches', 'Isle of the Dead'), soli étendus mais sans fioritures ('Isle of the Dead, 'Taken by the Storm'), un batteur non moins très libre dans son jeu ('Divine Victim', 'Taken by the Storm') donnant un grain de folie à l'ensemble, et enfin Mark en maître de cérémonie, dont les lignes vocales uniques, entre phases nasillardes, incantatoires et rugueuses, finissent de dessiner l'identité Manilla Road.

Pour nous plonger un peu plus dans l'atmosphère du disque, l'interlude instrumental 'Morbid Tabernacle' et son orgue imposant (air écrit et joué par Mike Metz, un proche du groupe) lui donne une aura mystique loin d'être déplacée, d'autant qu'il précède un 'Isle of the Dead' versant dans un heavy sombre et immédiat.
Par la suite, "The Deluge" s'élève durant environ 15 minutes dans la sphère du heavy épique.
A l'aide d'abord d'un morceau-titre de 8 minutes, qu'il serait vain de décrire minutieusement, tant cette pièce recèle d'excellents moments et en particulier de partitions de guitares fantastiques (riffs, soli à tomber, etc.). Mark use de tout son spectre vocal afin de s'adapter aux différentes tonalités de la composition. Mémorable.
Autre piste plus longue que la moyenne, 'Friction in Mass' démarre sur les chapeaux de roue et aurait pu en 2'30 constituer un brûlot heavy supplémentaire, où les riffs déménagent tout sur leur passage. Mais petit à petit, le morceau change le rythme et durant environ 3 minutes développe un break pesant et non moins intense dans sons style, avant qu'une dernière salve de guitares déchaînées n'achèvent idéalement le travail.

Des guitares remarquées que l'on entend encore nettement une ultime fois au moment de l'outro 'Rest in Pieces' qui finit de nous mettre à genoux. Derrière, les inédits alternent le dispensable et le bon complément, il y a 2 versions – instrumentales – supplémentaires du titre 'The Deluge', une captée sur cassette et bénéficiant du mixage de 2015 (rendu bien cru pour ne pas dire raw), et l'autre en pré-prod mettant en avant les partitions du batteur Randy Foxe. A conseiller aux die-hard du groupe avant tout donc. Les bonus live permettent de ressentir un peu plus le côté brut de compos comme 'Hammer of the Witches' ou 'Divine Victim', où toute l'énergie tangible de Manilla Road est retranscrite. Et que dire de 'Friction in Mass' capté un vendredi 13 en 1987, extrait là d'une VHS ! Difficile de trouver témoignage plus authentique de cette époque.

Voilà en définitive une belle 'édition ultime' en CD d'un must de Manilla Road, chaudement recommandé à ceux ne possédant pas encore cet album et qui désirent l'acquérir.



http://www.manillaroad.net/ - 102 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | Culte !/ | Nb de lectures : 7485




Auteur
Commentaire
fabu
Membre enregistré
Posté le: 15/01/2016 à 20h29 - (119164)
un plaisir de réécouter cet album

Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 15/01/2016 à 21h09 - (119165)
Leur meilleur !



Raoul Volfoni
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2016 à 06h55 - (119167)

Tout a fait d accord: le meilleur!


Néric
IP:92.143.163.209
Invité
Posté le: 17/01/2016 à 11h18 - (119175)
Avec Beyond the Gates tout de même...

Sphincter Desecrator
Membre enregistré
Posté le: 18/01/2016 à 17h55 - (119188)
Beyond the Gates, je ne sais pas, mais Open the Gates, sûrement... ;)
En tout cas, d'accord: ces deux albums tuent!

Néric
IP:128.204.196.146
Invité
Posté le: 21/01/2016 à 14h17 - (119202)
Merde pardon !!!! :) C'est Possessed qui m'a enduit tout plein d'erreurs !!!! ;)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker