MANDROID OF KRYPTON - Hyperkaossmarket (Autoproduction) - 31/12/2015 @ 09h01
Derrière son patronyme à coucher dehors, ce trio suisse est attachant. Touchant même. Voilà trois grands gaillards fans de science-fiction qui proposent à qui veut bien l'entendre un salmigondis thrash/punk spatial lorgnant sur des embardées heavy furibardes, le tout évoquant un VOIVOD bien barré qui se serait pris d'affection pour les premiers SKYCLAD et les deux derniers MASTODON. Une alliance improbable entre le meilleur des années 90 et quelque chose de bien plus actuel mais foncièrement original. Difficile à concevoir hein ? Oui, je sais mais il va falloir faire avec, ces satanés suisses étant à mille lieues de toute mouvance en vogue au sein de notre noble et belle scène metal.

Hors du temps et hors des modes donc, MANDROID OF KRYPTON mène donc habilement son vaisseau spatial métallique depuis 2010, enfin ce qu'il en reste plutôt puisqu'il s'agit également de la date à laquelle celui-ci s'est crashé près de Genève. Un crash doublé d'un alibi soigneusement peaufiné pour fuir la révolte locale menée sur la planète Krypton ? Une planète où mère nature a réclamé ses droits et chassé tous ses occupants un brin trop gênants, voilà la vérité !
Damned... nous voilà en face d'authentiques réfugiés ! Mais que fait la police ?

Hum.
Une fois ces considérations purement géopolitiques dépassées, vous trouverez ici neuf morceaux bien troussés qui font la part belle aux dissonances (la deuxième partie du "We took the road one day" ou le renversant "Golem") et aux mélodies extraterrestres qui les hantent tout au long de ce voyage aux confins de la schizophrénie. Le tour de force du trio est de conserver une homogénéité surprenante de la première à la dernière seconde, avec des structures rythmiques barrées et d'autres breaks impromptus mais qui font merveille l'un dans et derrière l'autre. Un puzzle en apparence insoluble mais qui s'avère pourtant évident au fil des écoutes tant celui-ci distille ses surprises avec parcimonie. Est-ce la durée relativement courte de l'album, une bonne demi-heure, qui facilite aussi l'appropriation du bestiau ? Ou la production claire et équilibrée, marque de fabrique des studios Electric Room, qui permet de rentrer sans mal dans cet univers décalé ? Les deux mon capitaine ! Quant aux paroles, hallucinées et humoristiques, celles-ci ne sont elles pas en reste et font office d'un véritable plaidoyer en faveur de leurs rudes conditions de réfugiés spatiaux !

Chers mandroids, soyez les bienvenus sur notre planète et n'ayez crainte...vous êtes ici chez vous !



facebook - 64 téléchargements


Rédigé par : TarGhost | 15,5/20 | Nb de lectures : 7495




Auteur
Commentaire
Francis Hallal
IP:213.215.62.138
Invité
Posté le: 31/12/2015 à 11h34 - (119054)
Putain, la claque !!!

fabu
Membre enregistré
Posté le: 02/01/2016 à 12h40 - (119058)
ça fait plaisir de pouvoir encore découvrir quelque chose d'original :)

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 02/01/2016 à 21h47 - (119059)
Jolie kro pour un bien bon album !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker