MALRUN - Two Thrones (ViciSolum) - 26/08/2014 @ 08h31
Souvenez-vous (même si je pense que vous avez oublié…), en 2010 je vous avais parlé du premier album de MALRUN, groupe danois qui s’était distingué pour son Metal en sucre, sorte de mélodeath aseptisé à l’extrême. Dégoulinant de sucre sous toutes ses formes biochimiques existantes. Quatre ans plus tard, le groupe existe toujours, bien que son succès dans la sphère Metal m’est inconnu. Ce qui est sûr, c’est que le groupe n’aura jamais la même renommée qu’IN FLAMES dont il s’inspire plus que clairement. Mais avec Beauty In Chaos, il pouvait revendiquer le fait d’avoir plongé la tête première dans le Metal alternatif sur une base mélodeath, un an avant IN FLAMES et son Sounds Of A Playground Fading qui marquait clairement le virage des suédois vers des qualificatifs bien peu admirés du metalleux moyen comme « pop » ou « mainstream ». DARK AGE lui avait montré la voie à tout le monde en 2009 avec son excellent Acedia, et cet album demeure bien au-dessus de tout ce qu’ont pu produire MALRUN et IN FLAMES par la suite. MALRUN, lui, a continué son chemin avec The Empty Frame (2012), qui à vrai dire était plutôt honnête. Partant du principe que de toute manière les danois ne jouent pas dans la cour du mélodeath un minimum extrême, force est d’avouer qu’ils se débrouillent bien dans ce créneau du « mélodeath alternatif », avec une belle progression par rapport au premier album très mal dosé. Avec une rigueur de deux ans entre chaque sortie, MALRUN nous propose en cet été 2014 son troisième effort, Two Thrones.

Et ça ne rigole pas. Houlalala. Two Thrones est présenté comme un album plus « raw » et plus « Metal » mais toujours mélodique. Ne vous attendez cependant pas à ce que MALRUN fasse le chemin inverse d’IN FLAMES, même s’il est vrai que par moments Two Thrones penche plus vers un Come Clarity. Mais pour le reste, rien ne change, le groupe danois pratique toujours un mélodeath très sucré, qui ne retient que ce qu’il y a de plus gentillet dans le style, laissant la priorité aux refrains en chant clair. Alors certes, il y a plus de riffs appuyés et plus de passages en chant crié (plus appropriés) que sur Beauty In Chaos et The Empty Frame mais dans l’ensemble le résultat final est le même, une collection de morceaux interchangeables (hormis les ballades), présentés comme groovy et catchy mais qui s’oublient vite. MALRUN a toutefois fait des progrès et leur mélodeath tout mignon est bien plus supportable que par le passé, montrant que depuis The Empty Frame le groupe est cohérent et équilibré dans son style, et en devient au final un exécutant crédible de Metal alternatif. Les progrès se montrent aussi au niveau du chant de Jacob Løbner, maîtrisant parfaitement sa voix qui en devient du coup assez plaisante, bien plus que celle d’un certain Anders F.… Dommage que Jacob ait depuis quitté le groupe qui va peut-être devoir reprendre tout de zéro…

MALRUN pourrait alors devenir une alternative à l’alternatif de DARK AGE, qui n’a pas convaincu avec son A Matter Of Trust. Les danois ont des arguments, mais vont pourtant avoir un peu de mal à se poser comme une formation de mélodeath alternatif qui pourrait mettre tout le monde d’accord. Two Thrones nous présente de bien bons morceaux, mais tout comme Beauty In Chaos et The Empty Frame MALRUN n’arrive pas à pondre un tube qui serait fédérateur. Les riffs sont bons, les lignes vocales bien menées, mais le Metal de MALRUN est surtout accrocheur sur l’instant, pas sur la durée. Two Thrones est donc de nouveau particulièrement linéaire, déroulant ses compositions avec application mais sans conviction, pour une musique souvent plaisante mais finalement très banale. Une partie du « public » mélodeath y trouvera son compte (certainement pas ceux bloqués sur les années 90 qui crachent allègrement sur ce que fait IN FLAMES depuis 10 ans), mais ça ne fera jamais de MALRUN plus qu’un groupe sympathique. Nanti d’une grosse production (la totale par Jacob Hansen) et de quelques éclairs d’inspiration ("Forbidden Fruit", "Serpent’s Coil", l’épique "Eye of Horus", "Light the Way", "Dance of the Satyr"), MALRUN est un groupe qui a bien évolué, assumant son style mainstream, dont il est un honnête représentant du moment que l’on met chaque chose à sa place. Mais il ne peut prétendre à beaucoup plus, notamment de par son incapacité à proposer de véritables tubes, le principal défaut du groupe depuis ses débuts en plus d’influences encore palpables. Comme on dit au Groland, c’est bien, mais pas suffisant, et sachant que le groupe risque de voir sa progression freinée par son changement de chanteur, mieux vaut lorgner du côté de DARK AGE et de la suite de sa carrière pour espérer enfin avoir affaire à un vrai bon disque de mélodeath « sucré ».



http://malrun.dk - 143 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 13/20 | Nb de lectures : 10716




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker