MALHKEBRE - Revelation (I, Voidhanger) - 05/01/2016 @ 07h32
N’ayant pas été totalement séduit par Prostration, la compilation demo et EP de Malhkebre, je retente le coup avec Revelation, leur premier véritable album.

Si le son est bon, les deux morceaux ne m’engagent guère ("Multi Sunt Vocati" et "In Pulverem Reverteris"). Le mélange de cris et de chaos, le bordel qui surcharge la structure sans rien apporter, l’impression de gros foutras ne me porte pas à aborder la suite avec une grande envie. Dommage, le précédent EP – qui traçait dans une veine à la Antaeus – m’avait paru constituer une ouverture intéressante dans la musique du groupe. La première impression est donc celle d’un changement de cap. Et si quelques passages (le pont vers les 5’50) révèlent de belles guitares, profondes et habitées, le tout ne m’apparaît ni oppressant, ni véritablement menaçant.

Pourtant, dès "Hystérie Révélatrice Part I" et II, les deux titres suivants, le malaise s’installe. Le disque change encore d’orientation, pour le meilleur cette fois-ci. Le mid-tempo qui s’enclenche rapproche plus nettement le groupe de la vague orthodoxe dans laquelle on l’avait quitté. Le tempo est lourd, lent et, pour le coup, véritablement oppressant. Le chant prend la forme d’une longue litanie, d’une prière qui s’élève lentement dans les cieux. Mais là encore, en dépit de quelques passages intéressants (le pont déjanté dès la 2’, l’envolée de grattes dissonantes dans la veine DSO), la structure me paraît bien trop linéaire pour emporter l’adhésion. Les bonnes idées (ces rythmes à la DSO précisément) sont trop peu exploitées et noyées dans des structures dans lesquelles il est difficile de trouver un fil rouge. Dommage. Car lorsque la rythmique s’emballe (dès les 4’50), que la folie reprend le dessus et que les grattes émettent des sons ultra râpeux, c’est là, précisément, que le groupe trouve à mon sens sa voie (comme sur l’enchaînement "Dogma" – "To Become or Die"). A l’instar d’Antaeus, Aosoth ou DSO, c’est dans ces éléments chaotiques que le groupe s’exprime le mieux, force de frappe à l’appui et rythmes échevelés en berne (les riffs dissonants ultra chaotiques mais maîtrisés de "To Become or Die" par exemple ou encore la rythmique surpuissante de "The Truth Must Be Doubted for Victory").

Malhkebre me laisse un goût amer dans la bouche. Si l’on sent le potentiel, si l’on pressent que la vérité n’est pas loin, on bute constamment sur un petit quelque chose qui heurte ou qui fait défaut. Comme ce cousin qu’on espère revoir à la prochaine réunion de famille parce qu’on rigole bien mais qui finit invariablement par dire un truc qui va te hérisser.

C’est d’autant plus regrettable que derrière tout ça, comme je le précisais pour Prostration, le concept de Malhkebre semble pleinement vécu par ses membres, au-delà du gimmick. Il est donc dommage que la forme ne suive pas (toujours) le fond.



http://www.malhkebre.org - 102 visite(s)


Rédigé par : Raziel | 14/20 | Nb de lectures : 7346




Auteur
Commentaire
Dépuceleur
IP:82.239.187.246
Invité
Posté le: 05/01/2016 à 18h41 - (119084)
Y a un côté 8-6 qui ne passe pas...

S6I6C6K
IP:77.146.250.5
Invité
Posté le: 05/01/2016 à 21h52 - (119085)
C'est indécent ce genre de groupe sur VS.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker