MALHKEBRE - Prostration (Battlesk'rs) - 31/12/2015 @ 09h01
Si tu connais la scène BM française, tu connais sans aucun doute Malhkebre, un autre membre des Apôtres de l’Ignominie. Sinon, tu as l’occasion d’enrichir ta culture avec cet album qui regroupe la première demo du groupe (In his name, sortie en 2004) et son premier EP (Prostration, sorti en 2006), soit 4 titres pour 21 minutes de musique.

Le BM de Malhkebre est essentiellement suicidaire et orthodoxe. "Nothingness Way" s’étire ainsi en sons lugubres, pervers que vient juste briser une voix hantée, dérangée et déchirée. La rythmique est dynamique, le tempo est élevé mais le son rend peu hommage au titre. Sec, très peu profond, avec très peu de relief, il a tendance à rendre ce premier morceau assez plat. Dommage car l’alternance de voix black hurlée et de grognements profonds à la Antaeus est plutôt sympa. De même, certains gros riffs de guitare (la relance guitare/batterie vers les 4’) auraient mérité là encore meilleur son. Ce défaut se retrouve en partie sur le second titre de la première demo – "Première louange" – mais il est un peu gommé par la dissonance des guitares et l’ambiance générale qui tire vers une démence contrôlée. En ce sens, il accompagne davantage la structure qu’il ne doit la soutenir. La gêne est donc moins forte. On retrouve sur chacun de ces deux titres une dimension religieuse insidieuse, presque orthodoxe mais finalement relativement discrète, du moins bien intégrée à la structure.

Les titres issus du EP adoptent une posture nettement plus occulte. "Obscurus Religiosus" débute sous de bien sombres auspices, entre chasse aux sorcières et torture au fond d’un donjon. Mais surtout, le bond en termes de son est assez remarquable. La puissance est au rendez-vous et le morceau y gagne en vélocité comme en force de frappe. La ressemblance avec Antaeus est ici très forte, notamment au niveau du chant. On retrouve une structure proche : batterie surpuissante, guitares rapides, brutales et acérées, chant déchiré et caverneux en alternance. La recette est connue mais elle fonctionne bien. "Fidèles serviteurs", le dernier titre, repose sur des bases similaires. Les guitares sont tranchantes, le chant est possédé et la batterie est hystérique. Le tout, servi par un son cette fois-ci à la hauteur.

Malhkebre ne réinvente pas le BM orthodoxe. Mais la foi qu’il met dans sa musique, ses convictions – qu’on les partage ou non – donnent une autre dimension à cet album, au-delà même des sonorités créées. Un produit atypique sur le fond, à défaut de l’être réellement sur la forme.



http://www.malhkebre.org - 85 visite(s)


Rédigé par : Raziel | 14/20 | Nb de lectures : 7299




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker