MALEVOLENT CREATION - Dead Man's Path (Century Media) - 16/10/2015 @ 08h17
Vingt-cinq après la sortie du mythique « The Ten Commandments » la bande toujours menée par l’inusable Phil Fasciana n’a pas encore dit son dernier mot malgré toutes les galères rencontrées en un quart de siècle. Depuis la sortie du bon « Invidious Dominion » en 2010 on finissait par penser que celle-ci n’allait jamais lui donner de successeur, en effet jamais il n’a fallu attendre si longtemps de sa part pour avoir de la nouveauté, mais tout vient à point à qui sait attendre et en cette grosse année pour metal de la mort nul doute que le quintet a mis le paquet pour être à la hauteur.

Comme d’habitude ou presque il y’a eu du changement, tout d’abord de label avec l’arrivée chez Century Media, et puis le retour derrière les fûts de l’excellent Justin Di Pinto (ex-PYREXIA) dont l’énorme boulot sur le non moins énorme « The Will To Kill » avait grandement contribué à la réussite de cet opus et au retour en forme du combo. Celui-ci a ensuite tergiversé à savoir s’il devait sortir plusieurs EP ou un album complet, avant d’avoir ensuite des soucis au niveau du mixage et de la production (dont s’est occupé finalement Dan Swanö) alors que tout était écrit et en boîte depuis un bon moment (« Face Your Fear » ayant été dévoilé dès janvier… 2014).

Autant dire que les floridiens étaient remontés et motivés comme jamais après toutes ces épreuves et cela s’entend instantanément dans l’inspiration comme dans la puissance de cette œuvre, car en faisant appel au célèbre producteur suédois les gars ne se sont pas trompés celui-ci rendant justice aux compositions (le léger point noir des deux dernières livraisons, ce dernier étant un peu faiblard) puisqu’elles n’ont pas sonné si massivement depuis le binôme « The Will To Kill » et « Warkult ». D’ailleurs tout en gardant leur identité intacte on remarque rapidement qu’un retour à la période de Kyle Sanders est bel et bien présent, le chant si reconnaissable de Brett Hoffmann prenant à certains moments des intonations de son prédécesseur, et en plus ces dix titres ne s’essoufflent pas sur la longueur puisque n’ayant quasiment pas de période faible.

On est d’ailleurs surpris d’entrée par le morceau-titre totalement à part sur ce que le groupe a pu proposer durant toutes ces années, la guitare commençant à jouer toute seule et dans une ambiance très mélancolique et sombre où son chanteur commence à parler avant d’ensuite growler un peu plus tard, et la rythmique reste très lente (on ne trouve ni blast ni accélération) permettant de créer quelque chose de très bizarre mais réussi, même si avoir calé ce morceau en ouverture est un peu étrange malgré qu’il soit bon. Cependant dès la plage suivante on revient en terrain balisé avec le très bon « Soul Razer » à la fois brutal, rapide et qui sait s’alourdir quand cela est utile, tout comme avec le furieux « Corporate Weaponry » et le massif « Resistance Is Victory » (au break ravageur) qui montrent que malgré les années qui passent leur classicisme fait toujours mouche.

Cependant après avoir mis en ligne « Blood of the Fallen » on se rendait compte que les mecs avaient incorporé des éléments de la période avec leur ex-chanteur, car outre le jeu si destructeur de leur batteur, leur frontman historique a réussi à sonner plus puissant et moderne que lors de ses dernières prestations en studio, ce qui amène plus de variété et de modernité au style du quintet et dont l’assimilation se fait sans heurts. On peut dire la même chose pour « 12th Prophecy » où les riffs présents sur la partie plus lente sont directement inspirés de leur disque de 2002 mais sans tomber dans la redite ni la répétition. Et si les deux derniers opus manquaient de titres forts sur celui-ci au contraire on a deux morceaux qui vont faire un carton sur scène et qui trouveront facilement leur place dans les futures tournées du groupe, le premier est « Imperium (Kill Force Rising) » qui durant six minutes nous balance toute la panoplie de son batteur, ainsi que des riffs précis et de ses ralentissements et accélérations multiples, et le second « Fragmental Sanity » qui fait secouer la tête sans discontinuer et qui intègre des solos qui font très mal et qui collent très bien avec le reste. En prime sur la version digipack les gars se la jouent comme SUFFOCATION en réenregistrant des anciens titres, c’est le cas avec « Carnivorous Misgivings » et « Dominated Resurgency » qui figuraient tous les deux sur « Stillborn » et qui n’ont rien perdu de leurs qualités d’antan, au contraire ils sonnent encore bien mieux tant la production actuelle leur est parfaitement adaptée.

Bref pendant 51 minutes (six de moins si l’on retire les bonus) les américains nous ont sorti le grand jeu en nous gratifiant de leur meilleur disque depuis « Warkult », grâce à un batteur en feu, un chanteur au top et un Phil Fasciana très inspiré, le tout avec un son en béton armé et pas synthétique pour deux sous. Ils prouvent surtout que malgré les aléas et les soucis divers ils gardent la foi dans leur ligne de conduite et que la longue attente de leurs fans sera largement comblée.




Rédigé par : GabinEastwood | 15,5/20 | Nb de lectures : 8939




Auteur
Commentaire
Ennemie
Membre enregistré
Posté le: 16/10/2015 à 18h36 - (118327)
Sympatoche, mais peut prendre un peu plus de risque je pense. J'aimerai écouter l'album entier.



I
IP:79.83.220.208
Invité
Posté le: 17/10/2015 à 10h18 - (118333)
Album énorme du début à la fin ! Dun très bon malveillant!

Gégé
IP:90.24.249.163
Invité
Posté le: 17/10/2015 à 10h50 - (118334)
Ouais alors là TRES agréablement surpris par cet album de MC. Un de mes groupes fétiches, des albums comme Retribution ont tourné je-ne-sais combien de fois chez moi. Et puis depuis longtemps, rien si ce n'est des histoires à la con.

Et là, par curiosité, j'écoute leur dernier. Incontestablement la patte MC est là, ça me fait un peu penser à The Will to Kill, très efficace.

Je recommande, même aux déçus des derniers albums!

jean-francois
Membre enregistré
Posté le: 17/10/2015 à 14h31 - (118336)
une chro qui donne envie, merci


Blind
Membre enregistré
Posté le: 18/10/2015 à 11h33 - (118341)
Ultra fan des trois premiers albums, j'essaye d'écouter chaque nouvel album que MC sort. Celui-ci ne dérogera donc pas à la règle. Par contre juste un détail: c'est Kyle Symons qui a officié au micro sur "The Will to Kill" et "Warkult", pas Kyle Sanders.

Blind
Membre enregistré
Posté le: 18/10/2015 à 11h36 - (118342)
Par contre l'artwork est plutôt moche, encore plus quand on le compare avec celui de "The Ten Commandments" ou celui de "Retribution" par exemple (vous me direz qu'à part ces deux cités, MC n'est pas vraiment réputé pour avoir de beaux artworks).

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 18/10/2015 à 12h06 - (118343)
oups Blind merci pour le signalement de la faute, j'ai beau l'avoir relu ça m'a échappé ;)

et sinon niveau artwork ça reste dans les couleurs des derniers opus, mais c'est clair qu'ils ont fait mieux par le passé

Multiple Stabwounds
IP:88.140.134.9
Invité
Posté le: 20/10/2015 à 17h10 - (118362)
Très bon extrait qui me rappelle les trois premiers (et essentiels) albums du groupe. Curieux d'en écouter plus en espérant que le reste de l'album soit du même niveau ce qui serait vraiment une excellente surprise de la part d'un groupe dont je n'attendais plus rien depuis 20 ans !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker