MAHESTRYA - The Undying Thing (M&O Music) - 22/02/2016 @ 09h06
Après LIVHZUENA, voici MAHESTRYA. Et je dis ça parce que les points communs sont nombreux : 9 lettres dans le nom de chaque groupe, finissant tous les deux par A, tous deux français, pratiquant chacun du Death progressif notamment influencé par GOJIRA. L’époque des groupes de « French Metal » qui marchaient clairement dans les pas de GOJIRA est un peu révolue, mais bons nombre de compatriotes continuent de revendiquer leur influence majeure, citons encore SUTRAH qui avait sorti un excellent premier album l’année dernière (avant hélas de splitter aussi sec). MAHESTRYA, qui existe depuis 2012, débarque avec son premier album The Undying Thing, sorti au format digital courant 2015 et désormais en CD. Originaire de Noeux-les-Mines, le quintette vient donc nous proposer son Death moderne, progressif de par la technique sous-jacente mais aussi de par quelques travaux d’ambiance. D’ailleurs la formation se dit influencée par les écrits de Lovecraft, ce qui fait toujours dresser l’oreille et les yeux de certains metalleux avertis. Point de jusqu’au-boutisme à la SULPHUR AEON ou THE GREAT OLD ONES cependant, mais The Undying Thing est déjà assez personnel et va, comme tout premier album, nous montrer ce que MAHESTRYA est capable d’apporter à la scène Metal française.

Après une intro « aquatique », MAHESTRYA se lance dans le bain avec "Amnesia" et pose son univers Death moderne avec des rythmiques bien appuyées et efficaces, pas mal de mélodies (trémolos et leads), et les premiers plans syncopés viennent également pointer le bout de leur nez. Les vocaux death, aigus mais gras, sont à fleur de peau, et sont ici et là accompagnés de chœurs et de voix parlées. Les influences sont là (GOJIRA bien sûr mais pas que), on sent aussi le côté French Metal forcément groovy (MISTAKEN ELEMENT n’est pas loin), mais MAHESTRYA semble déjà avoir une bonne partie de sa propre patte, et surtout sait accrocher son monde avec ses structures variées et plus simplement des riffs bien sentis. "Lost Odyssey" poursuit dans cette veine mais le groupe ne lésine pas sur sa démonstration avec cette piste de plus de 7 minutes où rien n’est à jeter, même si le passage un peu Heavy-Rock (avec les voix à l’avenant) est dispensable, mais rattrapé par quelques montées mélodiques du plus bel effet. Et MAHESTRYA a encore des choses à dire avec notamment "Dissension" de par ses rythmiques très massives et ses claviers en fond qui posent une ambiance assez mystique et étonnante. Le reste de l’album va voir MAHESTRYA continuer à développer son Metal GOJIResque assez réussi, entre rythmiques bien efficaces (mention spéciale au départ de "The Cursed Shepherd") et mélodies léchées, le tout dans un très bon équilibre, qui recèle encore de petites surprises (les claviers bien placés de "Infected Souls" et son outro bien inquiétante) capables de poser une ambiance singulière avec trois fois rien pourtant (les ambiances un peu MESHUGGesques de "The Cursed Shepherd").

L’outro de luxe "Laments of Sirens" clôt ce premier album convaincant de MAHESTRYA, plutôt concis (38 minutes en comptant tout, ladite outro, l’intro "Beneath the Surface" et l’interlude "The Call"). Certes, c’est un premier album et globalement le son mérite d’être amélioré (les quelques claviers sont parfois noyés, certains passages manquent de relief, la batterie claque un peu trop parfois) mais à l’instar de LIVHZUENA, il y a déjà de quoi faire là-dedans, dans un style moins technique mais plus ambiant que l’art des bretons. Et pour un premier album, MAHESTRYA sait déjà comment capitaliser sur ses illustres influences pour amener quelques originalités. Des bons riffs bien percutants, de bonnes mélodies, de bons moments où l’ambiance prend le dessus, il y a de tout pour faire de The Undying Thing un bon album et un très bon premier album. Les bases sont posées avec classe et il nous tarde déjà de voir ce que les noeuxois vont nous concocter pour le futur, et avec une progression logique ne serait-ce que sur la forme le futur pourrait être assez glorieux. Encore un groupe de French Metal GOJIResque dirons certains, mais après le split de SUTRAH une place est déjà à prendre et MAHESTRYA a mis une bonne option dessus. A recommander, et à suivre bien sûr.




Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 6355




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker