MAGISTER DIXIT - Maze Of Thousand Ways (PRC) - 23/07/2013 @ 08h22
Leurs deux précédents albums ayant été chroniqués ici même, je crois qu’il n’est plus utile de faire les présentations d’usage de MAGISTER DIXIT, groupe québécois qui existe tout de même depuis 16 ans et qui signe avec Maze Of Thousand Ways son 4ème album full-length. Et même si cet album déboule 6 ans après My Anger Is An Eternal Field Of Demonized Mercenaries, pas grand-chose n’a changé chez MAGISTER DIXIT qui nous propose toujours un Black Metal assez téléphoné mais correctement exécuté, étalant de nombreuses influences surtout suédoises (DISSECTION, NAGLFAR…) mais globalement européennes (la touche EMPEROR et ABIGOR).

Il n’y a donc rien de plus à attendre de ce labyrinthe à 1000 chemins qu’un BM assez convenu qui aligne rythmiques assassines, nombreux trémolos mélodiques et chant d’obédience très classique. MAGISTER DIXIT tente toutefois de faire sortir son BM de la masse grâce à quelques choses assez discrètes, comme un peu de chant clair typé ARCTURUS, des breaks acoustiques et aussi pas mal de claviers, bien plus que dans les deux précédents albums en tout cas. Ce qui aurait pu nous donner un album de BM un peu épique tout à fait correct va pourtant vite tourner au vinaigre à cause d’une production hyper compressée. Le groupe de Montréal a cédé à la surproduction maison en gonflant tout, et bien que ne durant que 40 minutes Maze Of Thousand Ways fatigue énormément les oreilles, la plupart des morceaux se transformant bien vite en un gros foutoir avec des trémolos crispant les tympans et un son de batterie atroce, qui de plus part en blast 90% du temps.

Il est alors dur d’extirper quoi que ce soit de Maze Of Thousand Ways hormis les passages purement orchestraux et acoustiques (le joli interlude "Witchunting by the River"), quelques riffs bien efficaces ("Ancient Tongue We Speak") et un morceau très bien goupillé et accrocheur ("Trumpets of Battle"). Mais du reste, dès le morceau-titre placé en deuxième position après l’intro pompeuse "Sinister World of Dementia", MAGISTER DIXIT montre tout ce qu’il ne faut pas faire en termes de production et de mixage. C’est fort dommage car même si le groupe québécois propose un BM bien peu original, il a le potentiel pour faire quelque chose de tout à fait correct dans le genre, et les deux précédents albums sont là pour en témoigner. Après 6 ans d’absence MAGISTER DIXIT avait les moyens de progresser et de pondre un album de BM vraiment honorable, mais c’est un peu raté et de toute manière les influences sont encore trop palpables pour faire de Maze Of Thousand Ways un album digne d’intérêt. Préférez-lui l’album des Serbes de BANE sorti l’année dernière.


Rédigé par : ZeSnake | 12/20 | Nb de lectures : 11107




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker