MAD MAX - Another Night of Passion (SPV/Steamhammer) - 05/04/2012 @ 08h02
Mad Max pour bon nombre de personnes, c'est avant tout, un film daté de 1979 (enfin plutôt une trilogie.. .mais c'est le 1 le plus meilleur !). Mad Max, c'est également le patronyme d'un groupe de heavy/hard rock traditionnel allemand formé en 1981 (soit l'année de sortie du tome 2 du film du même nom), qui n'a pas connu autant de succès que l’œuvre cinématographique. 30 ans plus tard, le groupe en est à son 10ème album, «Another Night of Passion», une 'suite' indirecte à l'album... «Night of Passion» paru lui 25 ans plus tôt. Alors Mad Max tient-il toujours la forme après un parcours de plusieurs décennies  ? Eh bien, la réponse est plutôt positive, car pour un quatuor dont la moyenne d'âge de chaque protagoniste est aux alentours des 50 ans, on peut dire que les gaillards conservent de bons restes et savent encore jouer un hard rock de bonne facture.

Forcément en jetant un œil à la tracklist de l'album, on grince un peu des dents en voyant des titres de morceaux assez 'clichés', mais qu'importe, Mad Max n'est pas là pour être original ou novateur, simplement jouer du bon rock'n'roll. Sa musique pourra faire penser tour à tour à du Europe, du Mötley Crüe ou parfois du Def Leppard, soit un hard rock très bien produit et calibré. Nous n'avons pas affaire à un blockbuster musical uniquement pourvu de grosses doses d'adrénalines, mais un album subtilement composé bien pourvu en émotions et ambiances d'horizons variés. Entre hard rock ultra efficace d'entrée (ce petit «Rocklahoma» en ouverture, juste de grande classe), le croisement entre du vieux Raven et du Mötley Crüe, pour illustrer «Metal Edge» piste de heavy/glam massive et entraînante, bien qu'absolument pas originale, ou encore «Welcome to Rock Bottom» le morceau possédant tout les atouts pour être un tube : des riffs propres mais assez cinglants, un mid tempo aux allures dansantes et surtout un refrain très difficile à oublier (une fois écouté) ou tout du moins à ignorer. On aime ou on aime pas, mais il faut au moins reconnaître que Michael Voss assure comme un chef au chant, et n'a rien à envier à un Joey Tempest par exemple.

«Another Night of Passion» est certes parfois mélodique, mais pour autant Mad Max ne s'attarde pas trop sur cet aspect à travers sa musique. Bien évidemment le chant est très lyrique et clair, mais si ce n'est «Fallen From Grace» qui dégage clairement une touche mélancolique, le reste des morceaux est loin de tourner au larmoyant ou de s'abreuver de phases 'gentillettes'. Quand on écoute un «Black Swan», à la limite heavy/speed (merci la grosse caisse sur le refrain notamment) c'est bien le sentiment d'entendre quelques caractéristiques propres à un Helloween que l'on ressent (pas non plus le Helloween de la première période...). Et que dire de «The Chant», qui, d'après moi est l’œuvre la plus sombre de l'opus, et qui plus est, tout en gardant cette facette 'menaçante', montre surtout une conviction et une volonté exemplaire du chanteur pour assurer ses lignes vocales, allant jusqu'à sublimer un refrain et maintenir (avec la partie instrumentale tout de même) un véritable entrain et dynamisme pendant tout le long du titre.

Le reste de l'album est loin de démériter, je pense entre autres à «40 Rock», dont le tempo 'sautillant' accouplé à un refrain plutôt 'pop' donne un excellent condensé de hard rock mélodique, quand «You Decide» vient à nous comme du hard rock pur sang au refrain un peu moins 'basique' qu'à l'accoutumée et donc élaboré avec un certain tact pour maintenir un florilège de lignes vocales. Les morceaux «Back and Alive» et «Fever of Love» font eux plus office de remplissage, le premier étant peut-être trop simpliste et fourre-tout, quand le second a un aspect plus accessible et FM qui plaît moyennement. Par contre, rien à redire pour «True Blue», l'outro de l'opus (composée par Michael Voss) qui est en fait une plage instrumentale dédicacée à Gary Moore et Steve Lee; Cette dernière pièce dégage comme il faut s'y attendre un ressenti émouvant et mélancolique mais également un côté humble, déployé par un fin et classieux jeu de guitare, tel un hommage discret mais sincère.

Mad Max prouve donc avec «Another Night of Passion» que le groupe sait encore composer du bon hard rock solide et marquant, qui certes n'a plus rien d'original, mais s'écoute avec une telle facilité et décontraction qu'il devient un disque idéal pour passer un bon moment et décompresser.



Facebook Mad Max - 54 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 14/20 | Nb de lectures : 11502




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker