MAÏEUTISTE - Maïeutiste (Les acteurs de l'ombre) - 10/12/2015 @ 07h20
J’aime bien Maïeustiste. Dans un monde où le conformisme est la norme, où il est bon de ne pas faire trop de vague, où le BM doit être trve ou sinon j’te casse la gueule à la récré, Maïeustiste tranche assez nettement. Son BM atypique, bourré d’influences diverses, sans ligne directrice immédiatement identifiable, fait de violence rentrée, d’accélérations inattendues et de circonvolutions et d’arabesques voluptueuses, est en effet difficilement assimilable de prime abord. Il n’en est pas moins subtil et délicieux.

Son premier album éponyme – après une démo de toute beauté – reprend ces éléments pour les porter à un stade nettement plus ambitieux. Le son, très rock, très chaud, éloigné des canons du BM traditionnel, ajoute à la curiosité de structures en elles-mêmes relativement chaotiques mais également, paradoxalement, maîtrisées.

L’introduction comme "…In the mirror", les deux premiers titres, suivent cette trame. Des riffs tournoyants plaqués sur une structure qui hésite entre violence débridée et ambiances rock marquées. Des morceaux qui naviguent entre BM à tendance presque pagan (les choeurs et la progression sur "…In the mirror"), ponts épiques et passages plus heavy/rock (le départ de "Death to Socrates"). La multitude des influences n’accouche pas ici d’une bouillie indigeste. Tout au contraire, les titres sont maîtrisés. L’architecture des morceaux met en valeur – science de la composition oblige – chaque arrangement (les beaux leads qui surplombent la structure de "Reflect-Disappear" par exemple), chaque pont, chaque mélodie.

Car ce disque présente, je l’ai dit, une vertu essentielle. S’il n’est pas dépourvu de toute trace de trve black, loin s’en faut, il constitue également un pont, une traverse entre les genres. Alors que ses accélérations peuvent rappeler DSO ("The fall"), ses intros ultra typées rock appellent plutôt le vieux doom trad’ ("Reflect-Disappear" par exemple) voire carrément le funeral en la cause (la structure complète de "Lifeless Visions" pourrait sortir tout droit du dernier Skepticism). Sa rythmique singulière oscille constamment entre une dynamique purement BM et des attitudes plus proches de Cathedral ou Electric Wizard. Quant aux ambiances occultes, elles mêlent, dans une sorte de marmite magique, les ingrédients propres au doom trad’ ou au rock gothique et ceux issus de la scène BM orthodoxe, et ce, dans un parfait équilibre des genres ("Purgatoire" par exemple, où l’incantation n’est brisée que par ce beau lead de guitare sèche hispanisante vers les 2’35 ; "The Eye of Maieutic Art" et ses accélérations « orthodoxes » contrebalancées par des passages/ponts épiques très heavy).

Ce mélange ne doit pas effrayer. Il est parfaitement maîtrisé et digéré. Mieux encore, totalement assumé, ce mélange offre au groupe de développer son propos sur d’autres terrains de jeu. En effet, au-delà même des influences purement metal, l’apport des rythmes ou des phrasés musicaux empruntés au jazz ou au flamenco se fond dans la masse avec un naturel désarmant, qui renforce l’impression de travail bien fait et d’inspiration remarquable ("Absolution" et sa structure lumineuse, ses accélérations BM et ses breaks free jazz ; l’intro de "Death to free thinkers", toute de leads jazzy combinée après plus de 3 minutes de chœurs pagan ! ; "Annonciation" et sa basse rondouillarde ultra jazzy omniprésente).

Maïeutiste pourra surprendre, déranger, étonner. Mais surtout, il ravira l’amateur de beau produit, racé, typé, n’ayant pas peur d’ouvrir son BM aux influences diverses et aux genres transversaux. Une belle réussite.




Rédigé par : Raziel | 16/20 | Nb de lectures : 8163




Auteur
Commentaire
GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 10/12/2015 à 08h58 - (118921)
Excellente surprise que cet album qui s'éloigne des sentiers calibrés du black pour proposer quelquechose de différent mais de très digeste et d'harmonieux.

On sent un vrai boulot de recherche et de composition derrière, tant que chaque passage, break et riffs semblent avoir été joués et rejoués jusqu'à obtenir l'alchimie parfaite.



yog
IP:109.212.171.23
Invité
Posté le: 10/12/2015 à 13h15 - (118926)
Excellent skeud qui brasse une foultitude d'influences... c'est chargé oui, mais efficace, bien foutu et jamais indigeste.

Mariolle
Membre enregistré
Posté le: 11/12/2015 à 11h31 - (118932)
Belle chronique et belle surprise à l'écoute. Album bien chargé, mais maîtrisé, pas de fausses notes à mon goût.
Merci pour la découverte.
LADLO a un catalogue de plus en plus sympa



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker