MÖRSE - Morse (Eastrain) - 14/11/2012 @ 08h01
Trois titres pour huit minutes de musique. C’est tout ce dont on dispose pour se faire une idée du son, de l’univers et du groupe lillois. Et la première impression n’est pas dégoûtante du tout. Trois titres c’est certes peu mais c’est suffisant pour se rendre compte que la qualité est là et que le groupe tient quelque chose. Un petit plus au niveau du son, des paroles, du chant en français. Bref, y’a quelque chose chez les Lillois qu’on ne retrouve pas chez tout le monde, ce petit plus, parfois bien indéfinissable qui fait la différence entre le groupe digne d’intérêt et le tout venant hardcore. Musicalement on traîne dans des sentiers punk/hardcore enlevé, speed et rythmiquement impeccable. Ca cavale, ça sonne sale et ça donne foutrement envie de remuer sa graisse et de shaker son booty en cadence. On y trouve aussi des petites influences crust, cette saleté au niveau du son dont je parlais plus haut. Ca grésille, ça chuinte, ça souffle, ça tremble. On n’a pas cette désagréable impression d’entendre une musique sortie d’un ordinateur mais au contraire, on peut presque sentir les instruments. Bref ça vit quoi.

Le premier titre « Sous Terres » est le plus mélodique, porté par un très bon refrain et des parties de guitare rappelant parfois les Comeback Kid devenu dépressif. Un titre énergique porté par une très bonne ligne de chant, une rythmique qui groove et un très bon jeu de guitare punk/crust. Ca sautille certes mais dans la poussière et la boue. « Le Bannissement » est plus court, plus direct aussi, toujours porté par des rythmes de batterie simples mais efficaces à en crever. Un petit break plus punk mélodique, des chœurs, une voix qui s’arrache. Voilà tout est là. Un titre court mais qui fait plus que le boulot. Pour le troisième et dernier morceau, MÖRSE part sur un tempo plus lent, une atmosphère plus lourde, sludgy avec des petites pointes de groove typiquement stoner mais toujours rehaussées par des parties de guitares plus mélodiques et un peu tristes aussi. « Pour qui Préside l’Effroi » clôt cet EP prometteur en beauté, sur une touche rock’n’roll à base de « Wohooohooooo » oï/NYHC. Un groupe à revoir sur une plus longue distance mais qui en l’état nous laisse un EP plein de promesses et de savoir-faire. Avec un prime un artwork plutôt classe et des lyrics très intéressantes. On tient là les bases d’un vrai univers en création.

Ecoute l'E.P - 131 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 8/10 | Nb de lectures : 12719




Auteur
Commentaire
..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 19/11/2012 à 22h20 - (104736)
EXCELLENTE découverte !!!

Raw, brut, efficace : j'aime le hardcore quand il est old-school et punk comme ça !!

Merci Seb pour la découverte, rien qu'à la kro, j'avais déjà envie d'aimer, c'est dire.....



Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 27/03/2014 à 14h38 - (111513)
Je viens de jeter une oreille et c'est vrai que c'est très bon!



Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 23/05/2014 à 21h26 - (112250)
Franchement, après écoute et réécoute, j'adore ! Je retrouve le truc vraiment jouissif du oï. Vraiment puissant, ce groupe ! :)

Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 23/05/2014 à 22h27 - (112254)
Ça n’arrête pas de tourner dans mon lecteur ces derniers temps.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker