LYCHGATE - An Antidote for the Glass Pill (Blood) - Selection VS du 31/08/2015 @ 07h16
Lychgate présente, avec An Antidote for the Glass Pill, son second album longue durée. Officiant dans un BM plutôt expérimental – disons qui sort clairement des sentiers battus – et comprenant en son sein un certain Greg Chandler des mythiques (mystiques) Esoteric (ceci explique cela), An Antidote for the Glass Pill constitue une pièce de choix.

L’intro à l’orgue mêlée de grosses guitares d’"Unto my Tempest" donne le ton. Remarquable, elle offre à ce premier titre une puissance qui ne se démentira pas tout au long de l’album. Une patte racée également, où l’influence Esoteric est évidemment proche mais pas que. Car si l’ambiance doom (sons de cloches, atmosphères menaçantes) est tout à la fois cléricale et proprement inquiétante, Lychgate développe également ses propres structures, originales, déstructurées ("Davamesque B2" par exemple avec un pont surprenant fait d’accélération et de violon « fou »). Inévitablement, le chant comme certains phrasés rappellent fortement Esoteric, la vitesse de progression également comme la structure même de certains titres ("Davamesque B2" en partie). Mais ce qui domine au-delà de cette influence, c’est la volonté affichée de proposer des structures progressives dont la maîtrise est, à ce titre, tout à fait remarquable ("I’m Contempt", qui fait parfois penser à certains titres d’Arcturus). Ou encore des ambiances théâtrales (l’intro d’"I’m Contempt", comme un vieux film d’horreur ; "Letter XIX" ; "The Illness Named Imagination") qui posent une atmosphère originale.

Car Lychgate ne sombre jamais dans la facilité, ce qui peut décourager les amateurs de musique plus accessible. Les cassures sont nombreuses ("Letter XIX" où les breaks atmosphériques succèdent aux accélérations), les ponts aussi (le formidable pont au piano et à l’orgue sur "An Acousmatic Guardian"). Loin d’aérer la musique, ils l’enrichissent, lui permettent de se mouvoir et de rebondir en laissant peu de répit à l’auditeur. Les structures sont très chargées en informations alors que l’ambiance est très prenante, l’émotion dominant souvent l’architecture des morceaux ("A Principle on Seclusion" par exemple, qui n’aurait pas dénoté sur un album d’Esoteric ; idem sur "My Fate to burn Forever"). L’absence de ligne conductrice évidente des titres peut également constituer un handicap ; pour ma part, il révèle simplement une science marquée de la composition. Car le tout s’emboîte parfaitement (l’arrivée de l’orgue surpuissant sur "A Principle on Seclusion", tout en naturel alors qu’il tranche littéralement le morceau et accompagne sa structure).

La durée des titres, relativement importante, n’est pas un obstacle. Elle offre au groupe de développer son propos, de laisser parler ses circonvolutions car, de fait, ce sont vraiment des arabesques mises en musique que l’on retrouve sur cet album. Des ornementations sonores haut de gamme aussi bien aériennes (le départ de "The Illness Named Imagination" et ses passages à l’orgue) que véritablement mystiques ("Deus te Videt", qui sonne comme un mélange d’Esoteric et d’Arcturus, surprenant mais efficace ; le pont au piano sur "An Acousmatic Guardian").

Ce nouvel album de Lychgate est de toute beauté, vous l’avez compris. Regorgeant de trouvailles sonores, très solidement construit et extrêmement inspiré, il devrait ravir sans aucune difficulté les amateurs de black doomisant original et hautement qualitatif. Les esprits ouverts également.



http://www.lychgate.eu/ - 123 visite(s)

Bandcamp - 88 téléchargements


Rédigé par : Raziel | 17/20 | Nb de lectures : 8882




Auteur
Commentaire
Saturnian
IP:85.201.232.45
Invité
Posté le: 31/08/2015 à 08h31 - (117696)
dans le top 5 assurement

Mogtesquieu
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2015 à 20h51 - (117703)
J'ai l'impression que mon corps reste sur le siège tandis que la musique transporte mon esprit ailleurs.

Cette une pure pure merveille ! Digipack acheté !
Merci pour la découverte



The Quebekers
IP:74.56.188.2
Invité
Posté le: 31/08/2015 à 21h17 - (117704)
Un pure chef-d'œuvre.

The Quebekers
IP:74.56.188.2
Invité
Posté le: 31/08/2015 à 23h31 - (117707)
Un pur chef-d'oeuvre, désolé.

Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 01/09/2015 à 08h54 - (117712)
un album monstrueux, j'attends mon vinyle avec impatience !



gaspode
Membre enregistré
Posté le: 03/09/2015 à 09h15 - (117739)
@The Quebekers : encore raté! l’orthographe correcte est : "impur chef-d'œuvre" :p

Je suppose que le groupe est Anglais, s'il a un membre d'Esoteric ? (c'est noté nul part)

J'ai cliqué un peu par hazard, j'étais sur le point que fermé quand j'ai vu les lettre "BM", mais mes yeux sont tombé sur les mots "doom" et "Esoteric" plus loin dans le paragraphe ... alors j'ai continué la lecture
:) Excellente découverte !
Je vais le récupérer via Bandcap, celui la

MrGuitoune
IP:77.157.65.86
Invité
Posté le: 03/09/2015 à 20h49 - (117756)
Franchement putain de découverte! Merci Raziel car pour le coup j'ai bien accroché

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker