LUTECE - From Glory towards Void (Dooweet) - 22/04/2016 @ 07h13
From Glory towards Void est le (déjà) troisième album des français de Lutèce. La superbe pochette – très proche des groupes de dark folk ou d’indus martial – interpelle de prime abord (signée Metastazis). Recentrage spirituel ? Evolution musicale ? Un peu les deux en fait. Car si Lutèce évolue toujours dans un BM relativement classique, les influences death sont désormais nettement plus présentes, voire prédominantes.

"Let the Carnyx sound again" ouvre les hostilités sur fond de grondements, de guitares acérées et de gros son puissant. La touche death est là, d’entrée présente, occupant largement l’espace. La batterie, très carrée, appuie la structure de sa puissance de feu ("The Venom within", "From Glory towards Void", "The last standing flag" ou encore "Living my funeral"), même si on peut regretter son aspect un brin synthétique sur les accélérations ("Labyrinth of souls" et "Architects of doom" notamment). La voix, typée death elle aussi, alterne entre déchirements haineux et profondeur bestiale. La structure est claire, le riffing technique. On retrouve ici les éléments qui faisaient déjà la patte du groupe depuis son EP Awaking Ancient Gods. La disparition assez marquée du BM pur jus au profit d’un death (mélodique) technique ne choque pas (certains passages évoquent le Dark Tranquillity de la grande époque, celle de The Gallery, par exemple sur le titre éponyme). Mais, revers de la médaille, il noie un peu le propos du groupe dans un ensemble qui manque d’un poil de tranchant. D’un poil d’originalité et surtout de beaucoup d’émotion.

Car, et de loin, je regrette ce défaut d’émotion, ce manque cruel de saleté, d’aspérités, de chaos. L’ensemble sonne très propre, très puissant mais aussi finalement assez clinique ("Melted flesh" par exemple). C’est d’autant plus regrettable que le son est excellent, claquant comme il faut, précis et puissant. Mais encore une fois, ce qui est gagné en efficacité est perdu en subtilité.

Les bonnes idées ne manquent pourtant pas. Le riffing, je l’ai dit, est excellent. Les petits lead entêtants et hypnotiques sur "Melted flesh" sont parfaits, l’intro BM chaotique sur "The Venom within" puis les arpèges aériens offrent un départ racé au titre, la progression quasi doom de "Labyrinth of Souls" apporte de la fraîcheur au morceau et une lourdeur appréciable qui permet de réduire le rythme et de gagner… en émotion… L’enrobage moins brutal, moins purement technique dote le morceau d’aspects profonds plus intéressants, plus pertinents comme s’il fallait enfin ralentir la cadence pour que s’expriment les vibrations humaines ("The Dance of rolling heads" également).

Il en aurait pourtant fallu peu pour que le groupe rectifie le tir. "Architects of doom" en fournit le meilleur exemple. Chargé en émotions, ce titre développe des phrasés différents, une progression davantage axée là encore sur un rythme posé et de petits lead aériens du meilleur effet. Seule la batterie sonne encore un poil synthétique. Mais même dans les accélérations, la mélodie ressort plus nettement que dans les autres titres (un peu aussi dans "Living my funeral", joli morceau rempli de discrets lead mélodiques qui soutiennent la structure). Cette voie me semblait, en toute modestie, plus opportune que celle empruntée par le groupe, mettant davantage en valeur et leurs capacités techniques, et leur faculté à nous transporter.

Tu l’auras compris, je n’ai pas tellement adhéré à cet album. Je lui reconnais de grandes qualités techniques et un travail de composition de haut niveau. Mais le tout, pour ma part, manque cruellement d’émotion, de ralentissements, de break, de ponts mélodiques… bref, de tout ce qui donne de l’épaisseur à un album. Beaucoup de muscle, pas assez de larmes. Dommage.




Rédigé par : Raziel | 14/20 | Nb de lectures : 6877




Auteur
Commentaire
hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 22/04/2016 à 12h57 - (119898)
Je ne connaissais pas du tout. J'aime beaucoup ce que j'entends sur l'extrait, çà me rappelle les grandes heures du black/death suédois. Hum, çà sent la commande, d'ailleurs les Lutece, avez-vous du merch prévu histoire d'accompagner la rondelle?

Denos
IP:90.79.137.142
Invité
Posté le: 22/04/2016 à 22h11 - (119905)
Merci pour cette chro vraiment soignée. Je peux comprendre ton point de vue sur le côté manque d'émotions bien que ce soit encore un peu tôt pour nous de prendre du recul sur cet album sorti il y a tout juste 3 mois. D'autres au contraire insistent sur les émotions particulières qu'il dégage..Bref, on en fera un bilan objectif d'ici quelques temps !
@hammerbattalion, n'hésite pas à nous contacter sur notre page FB, on devrait effectivement avoir de quoi accompagner la rondelle ;)

DébileChild
IP:85.115.60.180
Invité
Posté le: 25/04/2016 à 09h24 - (119912)
C'est vrai qu'avec un nom pareil et un tel artwork, je pensais avoir à faire à un énième disciple de KPN... Mais il n'en ai rien.
L'influence Death melo est présente. Sur les débuts de l'album, ça m'a fait plus penser aux 1ers Amon amarth plutôt à DT.

Ivan Grozny
Membre enregistré
Posté le: 29/04/2016 à 18h01 - (119967)
Mais c'est pas mal du tout, à creuser. Superbe artwork par ailleurs !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker