LUNAR AURORA - Hoagascht (Cold Dimensions) - 09/05/2012 @ 08h01
Début 2007, les humeurs ont été partagées chez les fans de Black germanique. D’une part parce qu’avec la sortie de leur 8ème album, Andacht, LUNAR AURORA avait sorti une de ses meilleures œuvres. D’autre part parce que cette sortie fut accompagnée par la volonté du groupe de procéder à, comme on dit dans le jargon, un « hiatus indéfini », ou plutôt la manière intègre de dire « on splitte, mais on se reformera dans quelques années ». Le sommeil n’aura finalement duré que 5 ans, 5 ans qui séparent la sortie de Andacht et de Hoagascht (enregistré en 2011) à deux mois près. Cela reste honnête quand on sait que certains groupes prennent parfois leur temps entre deux sorties alors qu’ils sont bien considérés comme actifs. LUNAR AURORA est donc de retour, et le combo bavarois considéré comme cultissime par beaucoup est attendu au tournant. Sachant que le groupe, désormais réduit au duo Aran - Whyrhd, s’est fait pour spécialité depuis 1996 et la sortie de Weltengänger d’appliquer l’adage « jamais deux fois le même album », il était difficile de prévoir quelle direction allait prendre Hoagascht, neuvième album du groupe, sorti à nouveau sous la bannière de Cold Dimensions (normal, c’est le label de Whyrhd).

Et après une première écoute, on sent tout de suite que Hoagascht va être sujet à controverse. « Houlà ! Mais c’est tout mou ! » va-t-on s’écrier à juste titre. Car si LUNAR AURORA se distinguait par son aspect agressif avec ses trémolos épiques et ses blasts, il va ici explorer le côté le plus atmosphérique de son art en mettant en exergue les ambiances. Certes, il y a souvent un gouffre entre l’une ou l’autre sortie du groupe, et il ne faut pas s’attendre ici à retrouver le Black ravageur d’un Of Stargates And Bloodstained Celestial Spheres ou d’un Mond. Même les disques mettant plus en avant les ambiances comme Elixir Of Sorrow ou Zyklus passent pour du Black brutal à côté de Hoagascht. C’est un fait et il va falloir y trouver son compte. La première écoute a donc été très rude. LUNAR AURORA a évolué et a voulu nous livrer un disque différent -encore- de ce qu’il avait fait jusque-là. Passé le sourcillement de la première approche de Hoagascht et une fois enterré les rêves de réentendre le Black lunaire et déchirant des précédents opus, on peut commencer à se plonger dans cet album et l’apprécier pour ce qu’il est : un excellent disque de Black (très) atmosphérique.

Hoagascht marque donc une rupture avec Andacht et même avec tout le reste de la discographie, tout au plus retrouvera-t-on les vocaux de Mond (interprétés sur cet album en dialecte haut-bavarois) et certaines ambiances au clavier issues d’Elixir Of Sorrow, mais c’est tout bien que la patte très personnelle et reconnaissable entre mille de LUNAR AURORA reste de la partie. Le côté plus atmosphérique, véritable nouveauté de ce disque, va être mis en valeur d’emblée, dès les 3 premiers morceaux. Tempo très calme, pas de blasts, riffs pesants qui s’étirent, chant plus sombre qu’agressif, breaks plus ambiants… "Im Gartn" démarre Hoagascht avec une longue intro à clavier lunaire magnifique, avant de lancer les parties de guitares lancinantes à l’envi, parsemées de montées plus épiques, clavier à l’appui. Un départ somptueux prolongé par l’excellent "Nachteule" encore plus atmosphérique, allant même jusqu’à proposer des mélodies semi-acoustiques qui peuvent choquer pour un groupe comme LUNAR AURORA, mais qui s’avèrent superbes. Et l’ambiance nocturne typique du groupe est toujours terriblement prenante, se révélant vraiment de par l’aspect plus épuré… Même si parfois trop d’atmosphère tue l’atmosphère, en témoigne l’anecdotique "Sterna" qui sonne malheureusement creux comparé aux deux premières plages.

Mais LUNAR AURORA a d’autres cordes à son arc et va remettre un peu de Black dans l’équation. C’est ainsi que "Beagliachda" se révèle comme un véritable tube, avec sa longue intro rituelle faite de samples et de chant incantatoire, avant d’embrayer sur des riffs terribles qui font taper du pied et des vocaux accrocheurs. Le plus direct "Håbergoaß" et l’headbanguant "Wedaleichtn" poursuivent Hoagascht dans cette lignée avec un tempo plus rapide et des riffs incisifs particulièrement efficaces, même s’il n’y a toujours pas de trémolos furieux à la Ars Moriendi à l’horizon (on est même sur ces 3 morceaux proche d’un Black’n’Roll, eh oui). Mais les atmosphères vont être de retour pour les deux derniers morceaux du disque. "Geisterwoid" s’avère être encore une fois très prenant avec des montées déchirantes (même si le chant reste grave et très pesant) et un break apocalyptique du plus bel effet, et toujours ces mélodies bluffantes. L’aspect dépouillé (tout est relatif) de Hoagascht va alors atteindre son paroxysme avec "Reng", mais les mélodies quasi-« post » ont vraiment du mal à convaincre, malgré quelques passages plus percutants en milieu de course, laissant alors un sentiment mitigé et prouvant encore une fois que Hoagascht est fait pour diviser les foules. Choisissez votre camp, j’ai choisi le mien…

Même si tout n’est pas parfait (je pense à "Sterna" et "Reng" qui sont peut-être dispensables, le reste de l’album étant à mon sens excellent en tous points), au bilan final Hoagascht est pour moi un fabuleux album de Black atmosphérique. Certes, cela n’a plus grand-chose à voir avec le LUNAR AURORA d’antan, mais pris tel quel et en se mettant dans le crâne « c’est un album atmo, c’est un album atmo », on se laisse porter par les ambiances de haut vol, magnifiées par les claviers d’Aran qui est particulièrement inspiré sur ce disque. LUNAR AURORA perd en agressivité ce qu’il gagne en travail des ambiances, après on aime ou pas mais le groupe ne perd pas ses gimmicks qui font toute la différence (comme cette batterie avec les cymbales qui claquent bien), et le milieu de l’album demeure quand même accrocheur en diable. Difficile à la première approche mais génial au fil des écoutes, LUNAR AURORA est de retour et surprend encore, même si tout le monde n’y trouvera pas satisfaction.

http://www.lunaraurora.de - 136 visite(s)

Medley my_____ - 93 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 16.5/20 | Nb de lectures : 12617




Auteur
Commentaire
homenucleonics
Membre enregistré
Posté le: 09/05/2012 à 13h31 - (101971)
Un des rares groupes distillant une ambiance qui n'est pas simulée. Cet album ne fait pas exception à la règle. Certes un peu surprenant au départ quand on connaît le reste de la discographie, mais finalement complètement cohérent avec la démarche naturaliste du groupe. Une dérive nocturne, riche en ambiances originales et en riffs, certes moins agressifs, mais toujours aussi évocateurs. Une nouvelle réussite en ce qui me concerne. Et ce chant est décidément exceptionnel..

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 09/05/2012 à 16h49 - (101972)
J'ai écouté plusieurs fois mais ZZzzzz à chaque fois...



mydrin
Membre enregistré
Posté le: 09/05/2012 à 19h40 - (101977)
Idem, énorme déception pour ma part, qu'est-ce que c'est devenu chiant par rapport aux précédents albums !



Sunn0))
Membre enregistré
Posté le: 10/05/2012 à 19h57 - (101985)
J'ai beaucoup de mal à comprendre cette "polémique" comme quoi l'album est trop atmosphérique,trop mou, franchement non, comme vous le présentez on dirait de l'ambiant.
Cet album est à mon goût parfaitement fidèle aux dernières réalisations avec comme chaque album son cachet particulier. Celui ci est assez planant, mais pas trop non plus il garde de l’efficacité. Très bon album donc, très bon retour de lunar aurora, un achat intelligent.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker