LOU SIFFER AND THE HOWLING DEMONS - At Your Service (Mighty) - 13/10/2014 @ 07h51
Après avoir quitté en 2008 le groupe Searing I (Death/Thrash metal), Mattias Hansson aka Lou Siffer, était du genre à vouloir vite rebondir. C'est ainsi que le bassiste fait le tour de la 4ème ville de Suède, Uppsala, pour trouver des musiciens qui seraient prêts à jouer au sein d'un groupe taillé pour la fête et le fun. Sur les 4 'recrues' enrôlées, 2 jouaient déjà avec lui au sein de Searing I, dont le split eu lieu en 2009.

Le quintet est sur pied et publie en 2011 un premier album, « The Devil's Ride », qui donnera notamment au groupe la possibilité de jouer au Sweden Rock Festival. Lou Siffer & the Howling Demons revient donc 3 ans plus tard, « à votre service ». Les thèmes abordés ? Les voitures de course, les motos ou encore les bastons dans les bars. Oui, l'action se situe bien en Suède et pas du côté du Wisconsin.

Avec ces thématiques, il est plutôt aisé de voir venir le style pratiqué, et Lou Siffer ne trompe personne : du heavy/rock'n'roll brut de décoffrage. Hard rock, heavy metal, punk rock, Lou Siffer c'est tout ça en même temps. 13 compositions, 35 minutes de musique, les compositions vont à l'essentiel via des structures musicales basiques. Tempos relevés (les 2 premiers titres impriment un rythme d'enfer), backings vocaux dominants sur certains refrains (« Bad Cobra », « Action Man »), du groove et du gras pointent le bout de leur nez (« The Devil's Hearse » particulièrement remuant), auxquels il faut ajouter un chant granuleux, qui, une ou deux intonations plus basses et profondes, constituerait de bons vocaux death metal.

Si Lou Siffer n'est pas un groupe demandant beaucoup d'effort pour rentrer dans sa musique, « At Your Service » est au fond, un album assez hétérogène. Certaines compositions donnent dans le hard rock suintant, d'autres prennent le chemin d'un punk/rock presque mélodique. A ces catégories de titres, il faut y ajouter des 'exceptions' comme ce « Gasoline Queen » très speed, expédié en 2min, qui pourrait presque se glisser sur le premier album de Volbeat.
Si les 7 premiers titres sont joués à un tempo élevé, « The Curse of Anubis » casse légèrement la dynamique et s'avère être l'une des compos les plus intéressantes de l'album ; quelques influences orientales bien glissées, des envolées vocales rappelant Mat Barlow au moment du refrain, le genre de titre à part et pas du tout représentatif de l'album, et pourtant sa présence est à notifier.

Quand on balance 13 titres de durée similaire, la redondance peut grappiller du terrain une fois la première moitié de l'album écoulée ; « Hawg Rider » en fait les frais, morceau très similaire à d'autres auparavant... « Ghoul Party » a le mérite d'être efficace, un bon moment fun que cette bande son des morts dansants au clair de lune (oui, la thématique change un peu sur ce morceau). Juste après, « C.T.A.F.H » est en gros un « Gasoline Queen » bis, plus court et punk encore, je ne la retiens pas vraiment celle là.

Même si Lou Siffer finit par se répéter, ce 2ème album rassemble à peu près tous les ingrédients pour se laisser écouter aisément dans la bagnole ou en soirée, un opus passe partout et globalement efficace mais dont la durée de vie et d'appréciation me paraît un poil éphémère.



http://www.lousiffer.com/ - 125 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 14/20 | Nb de lectures : 10282




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker