LOUKA - Des singes en automne (Fantai'Zic / Socadisc) - 07/10/2013 @ 07h58
« My name is Luka, i live on the second floor … » tel a été ma première pensée quand j’ai entendu le nom de ce groupe, j’ai immédiatement tilté sur le succès de Suzanne Vega sorti déjà en 1987.

Qui aurait pensé qu'on parlerait un jour de Kyo sur VS ? Hé bien ce jour est arrivé car on a trouvé la relève de la bande à Benoit Poher. En effet Louka pratique un rock avec des relents hards, parfaits pour plaire (ou pas) à une cible précise nommée l’ado boutonneux.

« Des singes en automne » le nom de leur album est dérivé de "Un singe en hiver" un des nombreux chef-d'œuvre d'Henri Verneuil, sorti en 1962 avec Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo, ou de la chanson du même nom d'Indochine (et franchement je pense qu'ils ont dû surtout s'inspirer de cette dernière proposition, sinon j'aurai honte d'avoir associé cet album à ce film magnifique).

J’ai essayé d’être objectif pourtant, mais déjà rien qu’avec la pochette ça partait mal, bon vous me direz ça n’est pas forcément en rapport avec la qualité musicale et heureusement ! Mais là à pochette immonde - musique immonde - car entre les paroles où les rimes sont totalement minables et ratées (n’est pas Brassens ou Gainsbourg qui veut) et les titres d'une niaiserie sans nom intitulés notamment : « L’autre moitié de soi », « Comme si comme », « Même pas mal », « Une comédie qui tue » … je n’ai pû m’empêcher de faire le rapprochement avec les chansons de Grégoire ou de Damien Saez, d’une mièvrerie confondante et de pseudo-rebelle qui fait sa crise d’adolescent sur le tard.

Après Suzanne Vega j'ai cru entendre également ce groupe des années 90 qui s'appelait Les Infidèles (et dont le titre "Des larmes, des maux" avait été bien classé au Top 50), et des larmes et des maux de tête ça m'en a provoqué pas mal. Musicalement c'est du rock ultra-basique, si simple et si mauvais qu'il ferait passer les B.B Brunes pour les Rolling Stones, d’autant plus que les paroles déjà pathétiques sont en outre très mal chantées et souffrent d’un manque de justesse absolument flagrant.

Après il n'y a rien à sauver dans cette entreprise, et si vous voulez écouter du bon rock à la française retournez écouter Noir Désir, Téléphone, Starshooter ou encore Luke qui ont au moins une vraie technique musicale, des vrais paroliers et surtout qui ne se contentent pas de jouer les trois mêmes accords tout le long du disque.

Du rock « hard » qui sera peut-être apprécié par une frange jeune (oui je me répète) prenant du biactol et adorant « l’humour » de Kev’ Adams, mais certainement pas par moi ni par les vieux briscards du site. Le groupe précisait sur son Facebook de manière très sérieuse en plus : « A tous ceux qui n'accrochent pas sur DAFT PUNK il vous reste toujours LouKa ;-) », personnellement je préfère encore Daft Punk, bien que ça ne soit pas du tout ma tasse de thé.

Pour finir je vous conseille de méditer ce qu’on peut lire sur le site officiel du groupe (d’un amateurisme sans nom) au tout début de leur biographie : « LouKa groupe de rock français est né fin 2001 sur ce mot d’ordre « Prenons du plaisir entre amis à composer, à tourner et on verra ce qui se passe … » ». Bref un groupe de potes jouant dans un garage en buvant quelques bières et où il aurait dû rester et surtout ne jamais en sortir.

Comme disait Jacques Brel (qui lui au moins savait écrire des vrais textes et chanter juste) : « Au suivant ! »


Rédigé par : GabinEastwood | 05/20 | Nb de lectures : 11552




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker