LORN - Subconscious Metamorphosis (I, Voidhanger) - 20/02/2014 @ 07h27
Italia, Itaaliaa… mi amore. D’un côté, tes groupes moisis de mélodeath et de Power-Thrash et de l’autre côté, tes groupes de Black-Metal qui ne cessent de surprendre. Bon dans le cas présent, c’est un peu de la triche, car avec Subconscious Metamorphosis LORN est en quelque sorte le plus « français » des groupes de BM italiens. Mais avant d’expliciter ceci, revenons un peu sur l’histoire de cette formation des dolomites. LORN est mené depuis 2002 par Radok, qui a récemment rejoint l’honorable projet américano-italo-suisse BATTLE DAGORATH. Après un split et une démo, le groupe -sous forme d’un quatuor- livre son premier album Towards The Abyss Of Disease sur Eerie Art en 2006. LORN propose alors un Black atmosphérique, de bonne facture même si absolument pas révolutionnaire. Deux autres splits plus tard, la formation qui est désormais un trio débarque sur le très étrange et productif label I, Voidhanger Records (qui a notamment permis aux maléfiques ÆVANGELIST d’envahir notre planète Terre) pour ce qui sera son second album, Subconscious Metamorphosis. Le changement de logo et la pochette semblent annoncer un virage par rapport au BM « forestier » de Towards The Abyss Of Disease. Le résultat va nous emmener, à l’instar d’ÆVANGELIST d’ailleurs, dans une dimension sonore inquiétante et insoupçonnée…

"Vain Foreseen", le morceau qui figurait sur le 3-Way Split Enshroudment Of Astral Destiny avec BATTLE DAGORATH et DARCHON, annonçait déjà la couleur du nouvel univers de LORN. Pourtant, nous restons dans l’optique de Towards The Abyss Of Disease, avec un Black hypnotique fait de riffs tournoyants et lancinants. Mais l’ambiance va être complètement différente. Au milieu de la forêt LORN a trouvé une anomalie spatio-temporelle et s’est engouffré bien malgré lui dans la brèche dimensionnelle. La pochette de Subconscious Metamorphosis annonce donc un album abstrait et cauchemardesque. Sans se lâcher dans une atmosphère « Hell on Earth » comme ÆVANGELIST et sa brutalité diabolique, LORN s’est plongé dans un paysage sonore occulte, désespéré et apocalyptique qui évoque une entité musicale bien précise : BLUT AUS NORD. L’ambiance dépouillée, les riffs décharnés, tout y est et LORN se permet même de se situer à la croisée de plusieurs des chemins tortueux de Vindsval, entre The Mystical Beast Of Rebellion, The Work Which Transforms God, Odinist et les deux premiers 777 (Sect(s) et The Desanctification). Dissonances et passages ambiants sont également mis à l’honneur, le tout évoquant aussi DEATHSPELL OMEGA et REVERENCE à certains égards, faisant effectivement de LORN un groupe de BM très « français ». Mais français, italien, européen ou terrien, LORN s’est surtout embarqué dans un voyage au cœur de l’anti-matière, de la pure noirceur, juste éclairée par les nébuleuses environnantes, qui forment pourtant un paysage cosmique particulièrement chaotique.

LORN embarque l’auditeur dans son univers de noirceur absolue dès les 9 minutes de "Definitive Conjunction", où l’on sent bien l’atmosphère de BLUT AUS NORD dans ces riffs extrêmement sombres qui forment une litanie musicale hypnotique à souhait. Le chant caverneux, éructé et incantatoire, renforce l’affiliation à BAN. Mais dans un espace-temps inconnu comme celui de LORN nous n’allons pas être au bout de nos surprises car "Definitive Conjunction" est le seul morceau comportant du chant, le reste de Subconscious Metamorphosis étant entièrement instrumental, excepté les quelques chœurs féminins apocalyptiques ici et là, assurés par Kamilla Menlibekova. Vous connaissez mon aversion pour les projets instrumentaux mais ici l’exercice de style fonctionne parfaitement, à l’instar de certains morceaux de 777 - The Desanctification d’ailleurs, album qui avait su me convaincre - ce qui n’est pas le cas de la majeure partie de la disco de BLUT AUS NORD. Mais de toute façon, chant ou pas, on oublie bien vite toutes ces considérations pour se laisser prendre par l’entreprise d’hypnose cosmique de LORN. "Strident Orbits" et "Sidereal Synapsis" sont d’une force lancinante rarement atteinte, plongé dans le noir on se retrouve vite dans un état de transe, les riffs dissonants tournent et tournent jusqu’à emporter notre esprit dans un trou cosmique béant qui est encore une fois magnifiquement représenté par la pochette, qui convertit définitivement l’impact musical de cet album en un visuel on ne peut plus évocateur. Et musicalement, LORN se permet clairement de chasser sur les terres de BLUT AUS NORD, réussissant même à faire mieux que certaines œuvres de Vindsval notamment grâce au jeu de batterie nettement supérieur et bénéficiant d’un son parfait. "Sidereal Synapsis" est l’œuvre la plus aboutie de Subconscious Metamorphosis, le fond de trémolos constant et la mélodie tournante étant particulièrement aliénants, nous laissant les yeux écarquillés et l’esprit perdu dans des délires psychédéliques pendant plus de sept minutes.

LORN nous a montré de quoi il était capable mais ne va pas s’arrêter en si bon chemin, la suite de Subconscious Metamorphosis s’échinant alors à nous emmener encore plus loin dans la vacuité de l’univers. Un interlude quelque peu dronesque ("Fragmented Souls") et nous voilà embarqué dans une aventure ténébreuse en 3 actes, "Aeon Fears". La première partie est une nouvelle fois une excellente piste de « BLUT AUS REVERENCE OMEGA Metal », où les dissonances et les plans répétés à l’infini sont à l’honneur. La deuxième partie est un interlude de luxe, où ambiances cosmiques et funéraires se marient à merveille grâce à une mélodie très dépouillée et inquiétante. Enfin, la troisième partie dénommée "Cleaving the Diphragm" remet une nouvelle fois notre esprit à rude épreuve comme pour "Sidereal Synapsis", avec les grattes dissonantes toujours aussi hypnotiques, ici accompagnées d’une atmosphère cosmico-psychédélique qui devient de plus en plus dense au fil des minutes (neuf au total pour cette piste), rendant la musique de LORN absolument étouffante et oppressante, le tout finissant pourtant par retrouver la lumière grâce aux chœurs de Kamilla et à quelques notes de piano discrètes mais ô combien remarquables. L’on pensait alors pouvoir se raccrocher à de la lumière céleste au milieu de ce cosmos abyssal mais "Primera Alma" nous replonge immédiatement dans la noirceur, c’est de loin le morceau le plus sombre et le plus négatif de Subconscious Metamorphosis, album qui s’achève par le long morceau de drone/ambiant qu’est "XXI" : le big crunch a eu lieu, l’univers tel que nous le connaissons n’existe plus, il ne reste qu’un ronflement en forme d’acouphène pour l’éternité.

LORN livre donc avec Subconscious Metamorphosis une splendide œuvre de Black ambiant apocalyptique, occulte et abyssal, en privilégiant les ambiances à la sauvagerie, les riffs lancinants à l’agression. Un disque d’une noirceur assez effarante qui ne se laisse pas facilement apprécier, nécessitant de bonnes conditions d’écoute même si votre état mental risque d’en pâtir un peu. Des plans qui tournent et qui tournent, un ou deux riffs par morceau, plus de chant passée la première piste, d’aucuns trouveront ça chiant et ce second opus de LORN ne conviendra finalement qu’à ceux qui sont réceptifs à cette forme d’hypnose musicale. Reste aussi comme défaut manifeste une très grosse ressemblance avec l’art de BLUT AUS NORD, mais à défaut d’une musique personnelle LORN nous propose une approche personnelle avec la structure et l’atmosphère de Subconscious Metamorphosis. Une métamorphose du subconscient possible grâce à une entreprise d’hypnose particulièrement fascinante. Une musique manipulée par des expériences de physique quantique qui ont donné naissance à un album chaotique, pas brutal pour autant mais semblant tout droit provenir d’une dimension où nos lois de physique sont inexistantes et où la noirceur et l’anti-matière règnent en maîtres absolus.



http://www.lorn.tk - 115 visite(s)


Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 12184




Auteur
Commentaire
away.alive
Membre enregistré
Posté le: 22/02/2014 à 13h10 - (111093)
ouah... excellente découverte !

visiteur
IP:77.145.129.71
Invité
Posté le: 10/05/2015 à 16h56 - (116665)
Très bon album!!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker