LONEWOLF - The Fourth And Final Horseman (Napalm/Season Of Mist) - 06/09/2013 @ 07h51
Fort de sa signature chez Napalm Records en 2012, LONEWOLF ne perd pas de temps et nous revient déjà avec "The Fourth And Final Horseman", un an seulement après la sortie de "Army Of The Damned". Alors que s'est-il passé durant l'année qui vient de s'écouler pour notre fer de lance de la scène heavy/speed ? Pour tout vous dire, pas grand-chose. Et connaissant le passif du groupe, c'est plutôt bon signe de les retrouver avec un line up stabilisé, un label qui croit toujours en eux et un album qui s'inscrit sereinement dans la continuité du précédent. Seul ombre au tableau, l'absence récurrente du groupe à l'affiche de nos festivals estivaux. Je ne jette pas la pierre aux grandes messes du mois de juin, mais il serait quand même temps qu'un LONEWOLF qui continue de rassembler les foules outre-Rhin puisse enfin avoir la chance de s'exprimer sur ses terres. Cette absence d'intérêt pour la scène true metal n'est pas nouvelle dans l'Hexagone, mais s'il y a bien un groupe qui mérite notre attention, c'est sans conteste LONEWOLF.

Toujours placé sous le signe du heavy/speed d'inspiration teutonique, "The Fourth And Final Horseman" est une nouvelle fois un album typique de LONEWOLF. Comprenez par là des compositions solides basées sur des riffs et mélodies on ne peut plus épiques, des soli que le père Rock'n Rolf n'aurait pas renié dans son glorieux passé et ce chant si caractéristique de Jens toujours aussi fédérateur.

Globalement ce sixième album est le prolongement de "Army Of The Damned" et se veut donc résolument heavy. Cependant LONEWOLF n'oublie pas pour autant ses racines speed et nous délivre ici quelques morceaux de bravoure comme "Hellride" ou l'excellent "Throne of Skulls", qui me fait d'ailleurs dire que le groupe ne devrait pas hésiter à desserrer le frein à main un peu plus souvent. Des riffs incisifs accouplés aux rythmiques tonitruantes boostées par la double grosse caisse, c'est vraiment tout ce qui fait le charme des morceaux du genre et qui ont certainement permis à "The Dark Crusade", sorti il y a déjà quatre ans, de se hisser au rang de chef-d'œuvre absolu du true metal.

Les morceaux purement heavy sont certes un poil plus convenus, mais pas pour autant dénués d'intérêt. A l'image du "Destiny" de presque huit minutes concluant cet album, LONEWOLF est toujours maître dans l'art de composer des titres catchy qui font mouche dès la première écoute.

Mixé par Charles Greywolf, le guitariste de leurs collègues de label et non moins excellents POWERWOLF, "The Fourth And Final Horseman" est un album puissant, mélodique et toujours aussi accrocheur. LONEWOLF continue de régner sur sa division et on ne peut que saluer la persévérance dont Jens et les siens font preuve depuis maintenant vingt ans.


Rédigé par : wasted | 16/20 | Nb de lectures : 11750




Auteur
Commentaire
HellwindS
Membre enregistré
Posté le: 06/09/2013 à 08h17 - (108937)
J'ai trouvé cet album plutôt bon dans l'ensemble, bien qu'un cran en dessous "Army...".

Je regrette un peu que l'album ne soit pas plus équilibré entre les morceaux speed et les mid tempo, mais bon, force est tout de même de souligner le sens du groupe pour les mélodies entêtantes et les refrains imparables!



Keyser
Membre enregistré
Posté le: 06/09/2013 à 09h33 - (108943)
Aussi bon que le dernier en ce qui me concerne, voire meilleur! Du heavy/power à l'allemande épique et efficace avec un don pour les mélodies entêtantes. Dommage toutefois qu'il y ait de moins en moins de titres speed et que l'album soit un peu long.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker