LO! - Monstruorum Historia (Pelagic) - 03/06/2013 @ 08h02
« Monstruorum Historia » avant d’être un album du groupe australien LO ! est un ouvrage du scientifique italien Ulisse Aldrovandi représentant un bestiaire chimérique imaginaire. La musique de LO ! correspond plutôt bien à cet état d’esprit vu qu’elle mixe elle aussi plusieurs espèce de sonorités différentes avec de créer une entité neuve. Enfin pas si neuve puisque la musique proposée par les australiens n’a rien de foncièrement novateur ni ouvertement originale mais possède tout de même ses petites spécificités, comme une belle faculté à brouiller les pistes.

Le premier titre du disque « As Above » roule ouvertement pur l’écurie post core instrumental avec un petit côté John Murphy (compositeur des bandes originales de films comme 28 Jours plus Tard ou Sunshine) au niveau des atmosphères et des ambiances. Puis sans crier gare, on passe sur un titre plus stoner/core/post metal porté par une grosse basse bien ronflante, des riffs lourds et une batterie qui martèle tout ça bien comme il faut. Deux salles, deux ambiances comme on dit dans les discothèques de Province. On s’aperçoit bien vite que la piste post hardcore est abandonnée pour quelque chose de plus metal, sombre et velu. Les morceaux envoient, porté par un gros son. On trouve une petite touche noise core à la Unsane dans le côté ponceuse auditive de certains riffs. Mais un Unsane qui se serait mis au stoner, remplçant les longues routes désertiques et terreuses par de larges avenue goudronnées serpentant dans une Grosse Pomme nocturne. C’est un peu ça qu’on retrouve sur « Monstruorum Historia ».

Puis la touche postrock refait surface, sans prévenir, au détour du très beau « Haven, Beneath Weeping Willows » qui vient briser net l’élan pris par le disque. Le groupe alterne ces quelques passages mélodiques avec des morceaux à la vibe punkcore abrasive et d’autres choses plus lourdes au tempo beaucoup plus lent qui tourne autour des scènes sludge ou stoner. Mais la basse écrasante reste de mise quelque soit la vitesse ou l’essence des morceaux. Elle constitue l’adn du son de LO !. On trouve aussi quelque trace de noise ou un titre carrément ambient/bruitiste en milieu de disque. Encore une fois, le groupe cultive l’art de l’esquive et de la rupture. Au fil des écoutes, on se rend compte que « Monstruorum Historia » est un disque plus riche et sinueux que ne le laissent paraitre les premières écoutes. Le groupe aime surprendre et ménager ses effets, ce qui évite la redondance tout en préservant une vraie cohérence la dedans. On n’a jamais l’impression d’écouter un empilement de plans ou de titres, non ici, on sent le travail d’écriture et de composition. Le groupe brasse large mais le fait bien, avec talent. Prosaïquement LO ! peut tout autant plaire aux amateur de post core, de sludge, de stoner, de metal ou de hardcore, y’en a un peu pour tout le monde.

« Monstruorum Historia » est un bon disque, bien joué, composé, produit (il bénéficie d’une vraie qualité de son tant sur les voix que sur les instruments) mais pour séduire complètement il manque cette petite étincelle qui ne viens jamais. Les titres sont bons mais on a déjà entendu ça, en un peu mieux en plus, en plus aventureux et plus fou. Là, c’est un bon album signé d’un bon groupe mais qui ne parvient pas à aller plus loin que le simple « bon disque », ce qui en soit est déjà une très bonne chose.


Lichtenberg Figures - 98 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 14/20 | Nb de lectures : 11310




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker