LINDEMANN - Skills in Pills (Warner) - 07/08/2015 @ 08h50
Bien que le metal parle majoritairement de mort, de haine et de destruction, l'amitié reste une des thématiques principales autour de laquelle s'articule le style. Que cela soit dans la dimension de l'esprit de groupe, l'idée de communauté ou le trip "gang", l'amitié virile (mais correcte) traverse de son aura de camaraderie guerrière l'univers de notre musique au pieds fourchus. Du coup, comme vous vous en doutez, on va parler de deux potes qui se sont réunis pour faire de la musique ensemble... la particularité étant que les deux zigues sont loin d'être des inconnus pour peu qu'on s'intéresse un peu au Metal.

Je ne pense pas que cela soit vraiment la peine de présenter M. Lindemann et M. Tägtgren, chacun ayant dans sa besace personnelle un sacré paquet de titres vraiment excellents. Bien qu'HYPOCRISY soit assez éloigné de ce que peut faire Till dans RAMMSTEIN, avec PAIN, il est possible d’effectuer des ponts et des liens entre les deux groupes. Imaginer du coup la rencontre entre les deux univers n'était pas si incongru que ça et imaginer du RAMMSTEIN dynamité à la sauce PAIN avait quand même quelque chose d'assez réjouissant. Mais comme dans toute belle histoire d'amitié qui se respecte, tout commence dans un bar mal famé où les poings et les torgnoles ont plus de droit de cité que les traités de paix et les débats philosophiques.
C'est donc dans un bar en Suède que les deux oiseaux se sont rencontrés, Till étant ce soir là accompagné du clavier de RAMMSTEIN, Christian "Flake" Lorenz. Pris dans le feu d'une situation qui commençait à dégénérer, Lindemann et Flake semblaient bien prêts à prendre part à bonne vieille bagarre (et apparemment aussi à se prendre une belle rouste) quand, passant par hasard, Peter Tägtgren et son frère sont arrivés sur les lieux. C'est visiblement grâce à l'intervention des deux suédois que le pugilat a pu être évité et que les deux teutons ont pu ressortir du bar sans une égratignure et avec toutes leurs quenottes. Depuis, Lindemann et Tägtgren sont en lien régulier et une chose en entraînant une autre, ils ont fini par composer de la musique ensemble.
Si au départ, les deux amis voulaient juste s'amuser en composant ensemble des titres qui défoncent, peu à peu le jeu est devenu de plus en plus prenant, jusqu'à revêtir la forme d'un album complet, clairement à mi chemin entre l'univers de PAIN et celui de RAMMSTEIN.
Comme souvent avec Peter Tägtgren, c'est lui qui s'est chargé "du gros du boulot" en assurant la composition, l'interprétation de tous les instruments, les arrangements et la prod' (aux Studios Abyss, bien évidemment) quand Lindemann s'est chargé des voix et des lyrics. L'ex nageur professionnel a aussi apporté sa couleur musicale avec ses influences Gothiques, ses bidouillages électroniques et ses sorties de routes mélodico acoustiques. Du coup, au petit jeu des chaises d'influences, certains titres sonnent comme du PAIN, d'autres comme du RAMMSTEIN et d'autres (parce que faut bien un peu quand même) comme du LINDEMANN.
Un morceau comme "Skills in Pills" sonne en effet comme "It's only Them" de Pain (même dynamique et quasi même structure), "Praise abort" ressemble à s'y méprendre à "Pussy", bref, on ne se trouve pas dépaysés quand on connaît l'univers des deux amigos. Avec ses nappes de cordes et de claviers, l'univers gothique si cher à Till apparaît quasi dans chaque morceau, quand les riffs (plus durs que dans Pain mais plus groovy que dans Rammstein) se taillent la part du lion sous fond de beats simples mais précis et bien balancés.

Des titres comme "Ladyboy", "Fish on" ou "Golden Shower" offrent un mordant métallique plus singulier tout en restant très remuants et énergiques. Chaque titre en effet est aisément fredonnable et les nombreuses punchlines des textes de Till sont renforcées par son goût pour l'irrévérence et les déviances diverses et variées.
A ce niveau là d'ailleurs, impossible de ne pas relever le superbe livret de l'album qui propose pour chaque titre une photo des deux asticots en rapport avec la chanson concernée. Souvent humoristiques, parfois provocantes, ces photos viennent corroborer ce qu'on sentait déjà dans la musique du combo, a savoir une amitié mêlée à un forme de déconnade débraillée et bien arrosée de bière. Super convaincant à de nombreuses occasions "Skills in pills" offre plusieurs hits comme "Praise Abort", "Ladyboy" ou encore le mélancolique "Home Sweet home". En réalité, il n'y a pas vraiment de titres faibles sur cet album... mais il n'y a pas non plus de chansons qui claquent la chatte au son des sirènes Germano-Suédoises.
"- On s'est bien fendu la gueule hein Till ?
- Ach, tu l'as dit Peter !"

En revenant au concept d'amitié développé au départ j'offre l'épanadiplose à ma chronique : La noirceur est peut-être le thème principal de l'album, mais reste cette ambiance de soirée entre amis qui persiste à la fin. "Skill in Pills" ne sera pas le trophée des deux musiciens mais le témoignage sympa et honnête de leur collaboration. Ça s'écoute bien, ça fait plaisir et ça mange pas de pain (NDLR: Ha ha !)... ça révolutionnera pas la boîte à riff, mais ça fera du bien pour ceux qui kiffent les deux gaziers (et les autres peut-être aussi).




Rédigé par : Pamalach | 14/20 | Nb de lectures : 10075




Auteur
Commentaire
Summer$hit
IP:85.115.56.180
Invité
Posté le: 07/08/2015 à 11h49 - (117444)
Vraiment le metal bête et surproduit que je déteste.
Pour voir le niveau du public il suffit de lire les commentaires youtube de Praise Abort, les "fans" comprennent même pas que c'est les paroles sont ironiques...

Bref désolé j'avais envie de gueuler un coup, surtout parcequ'en ça m'est resté dans la tête cette merde ^^

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 07/08/2015 à 13h43 - (117447)
du potentiel mais c'est bien peu original par rapport à ce que font les deux gaziers dans leurs groupes respectifs, et je ne suis décidemment pas emballé lorsque Till chante en anglais. et la majorité de l'album est assez plate. reste des morceaux cool, comme "Fish On", et les paroles sont savoureuses aussi. mais on va attendre un nouveau Rammstein hein...

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 07/08/2015 à 20h03 - (117455)
Purée t'as quand même réussi à placer "épanadiplose" dans une chro !! C'est un clin d'oeil à P.R.O.F.S non ?

Sinon, un pur produit de consommation qui ne sert malheureusement à rien



SlaytaniC
IP:83.195.6.217
Invité
Posté le: 07/08/2015 à 21h25 - (117456)
Youpimatin, ce genre de réunion ne sert generalement qu'a une chose: $$$...

gardian666
Membre enregistré
Posté le: 07/08/2015 à 21h42 - (117460)
Quelques titres plutôt sympas mais comme le serpent Till en anglais j'aime très peu.
Et au final j'ai pas spécialement envie de revenir sur cet album malgré la présence de ces 2 excellents musiciens.



alex666i
Membre enregistré
Posté le: 07/08/2015 à 21h54 - (117461)
Bizarrement moi qui ne suit ni spécialement fan de RAMMSTEIN ni de PAIN, J'aime beaucoup ce disque! Il me met une pêche d'enfer!



alex666i
Membre enregistré
Posté le: 07/08/2015 à 22h18 - (117463)
Il faut insister, 1ère écoute pas terrible!

charvette
Membre enregistré
Posté le: 08/08/2015 à 13h45 - (117466)
Fan des trois premiers Rammstein et des trois premiers Pain...
...je ne sais pas comment ils ont pu faire un truc aussi décevant !
Les parties synthés sont tout justes dignes d'une concentration tunning/trans, et le reste d'un ennui mortel

Vivement le prochain Hypo :'(



Will
IP:90.41.239.229
Invité
Posté le: 09/08/2015 à 19h32 - (117494)
Excellente chronique (et ça fait bien longtemps que je n'en ai pas lu une correcte sur ce site) qui dit ce qu'il faut dire de ce disque, léger, décontracté et souriant.
Les peine-à-jouir auront un peu de mal.

BLCKME666
IP:81.249.239.120
Invité
Posté le: 12/08/2015 à 14h28 - (117515)
Les j'aime-la-merde n'auront aucun mal.

$hut
IP:85.115.56.180
Invité
Posté le: 12/08/2015 à 16h16 - (117516)
quelque part ça me choque bien plus que Babymetal

sniper666
Membre enregistré
Posté le: 13/08/2015 à 06h59 - (117519)
@$hut: je reviendrais pas sur babymetal, c'est pas le topic.
Je trouve cet album un peu décevant par rapport aux albums majeurs de Rammstein et pain.
Les deux compères étant capable de faire largement mieux, je citerais 2 titres qui me vienne a l'esprit : Roswell 47 (hypo) et Du hast (Rammstein)
A part le digibook qui est superbe, les compos y a du bon et y a du moyen - 2 ballades ca fait bcp par rapport au nombre total de titres - on est pas sur un opus de Scorpions ou un certain mini-lp de pretty maids :).





hasmodees
IP:78.234.92.153
Invité
Posté le: 19/08/2015 à 02h19 - (117550)
J'ai pas écouté.. mais je peux dire que c'est nul ?
Non ? bon ben je vais jeter une oreille alors...

... aprés je pourrais dire que c'est nul...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker