LIFE AS WAR - L'Humilité Ou La Mort (Don't Trust The Hype) - 15/04/2013 @ 09h27
Il semblerait qu’en cette année 2013, la Suisse soit la nouvelle « Place To Be » pour les amateurs de sons lourds, extrêmes et noirs. Aujourd’hui on va s’attaquer à LIFE AS WAR, groupe hardcore tendance metal et dépressif. Enfin dépressif, pas dans le sens Louis Garrel, plutôt dépressif dans le genre « j’ai trop la haine, la vie c’est de la merde et je vais buter tout le monde. » Quand on voit la qualité et la rage dégagée par les groupes suisses on se dit que, finalement, c’est plutôt une bonne chose qu’ils soient neutres.

LIFE AS WAR s’est formé en 2004, vient de Suisse donc, région francophone et « L’Humilité Ou La Mort » est sa quatrième livraison après une démo et deux EP. Cet album change quelque peu la donne et confirme l’évolution d’un groupe qui se bonifie d’année en année. Premier changement notable, pour la première fois, ils utilisent leur langue maternelle, le français, sur l’intégralité de l’album moins un titre, chanté en allemand. Le deuxième gros changement n’est plus d’ordre linguistique mais stylistique. « L’Humilité Ou La Mort » sonne plus torturé, plus désabusé, plus haineux que tout ce que le groupe a pu faire par le passé. De plus en plus souvent les groupes de hardcore manque de la plus élémentaire détestation du monde, celle qui fait les grands disques, celle qui fait la différence, celle qui sonne juste et que rien ne remplacera jamais. Un groupe peu avoir la meilleure production du monde, les meilleurs techniciens et musiciens de la place si t’as pas la haine, t’as pas la haine. La Haine, ça ne s’achète pas. LIFE AS WAR fait partie de ces groupes qui l’ont et c’est ce qui va faire la différence sur cet album.

« L’Humilité Ou La Mort » c’est d’abord une atmosphère de malaise qui se dégage d’une musique qui, sur le papier, n’a rien de révolutionnaire, le groupe pratique un hardcore à la fois couillu et sombre qui rappelle un peu Terror featuring Bitter Taste Of Life version francophone avec une petite touche Deathwish ou Throatruiner pour l’amertume et la saleté du son. « Eloge De La Modernité » suit la règle du larsen qui, je le rappelle, est la suivante : « Tous les bons albums commencent par un larsen. » Le titre ouvre l’album sur une atmosphère délétère et sombre. Tempo lent, rythmique lourde, riffs qui ne déconnent pas. Puis la voix rentre, à mi-chemin entre l’éructation, le crachat et la scansion hardcore. Clairement les mecs ne sont pas là pour beurrer des sandwichs mais pour faire la guerre à tout le monde. Intro parfaite avant une accélération sur le titre suivant qui dévoile une facette plus hardcore avec des rythmes two-step, des moshparts et des riffs plus voyous. Un morceau plus dansant mais qui possède toujours cette rage, ce dégoût du monde. Le Suisses flirtent même avec le post-machin le temps d’un interlude instrumental de grande qualité. Une trêve avant la reprise du combat

Musicalement le groupe envoie la sauce et fait le taf plus que correctement entre un hardcore « classique », un hardcore plus chaotique/moderne et une petite pointe de gras, rien de vraiment neuf sous le soleil de la scène core. Mais les mecs le font mieux que la plupart de leurs collègues. « Partout Le Néant » est une vraie petite pépite de hardcore Noir et vénéneux. Ce qui fait ici toute la différence, outre la haine non feinte du groupe, ce sont les paroles et la voix d’un chanteur prêt à te sauter à la gorge. Les paroles sentent bon le désespoir, il suffit de jeter un œil aux titres des morceaux pour s’en rendre compte : « La Fin Du Monde », « Nihilistes par Défaut », « Partout Le Neant » entre autres exemples. Bien et intelligemment écrites, les paroles sonnent vraies et pas faussement provoc à base de « fuck » ou « bitch » comme c’est de plus en plus la mode. Des lyrics de qualité crachés à la gueule du monde par un chanteur d’exception qui dégage véritablement quelque chose de malade dans sa façon de chanter. « L’Humilité Ou La mort » possède le goût ferreux du sang et la douce odeur de la décomposition du monde. « L’Humilité Ou La Mort » offre une belle vision de « L’Horizon De La Violence du Monde » qui est sans limites.

Ecoute intégrale. - 193 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 16/20 | Nb de lectures : 12464




Auteur
Commentaire
Gyn
Membre enregistré
Posté le: 15/04/2013 à 14h03 - (107013)
Je ne connaissais pas du tout, pourtant ils sont basés à 50 kil' de chez moi ... Très bon album, commandé à la seconde, merci pour la découverte ...



Gyn
Membre enregistré
Posté le: 15/04/2013 à 14h04 - (107014)
Je ne connaissais pas du tout, pourtant ils sont basés à 50 kil' de chez moi ... Très bon album, commandé à la seconde, merci pour la découverte ...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker